GOUVERNEMENT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La responsabilité du gouvernement

« Les ministres sont solidairement responsables devant les chambres de la politique générale du gouvernement... » Ainsi s'exprimait l'article 6 de la Loi constitutionnelle française du 25 février 1875. Énoncé de cette manière ou selon une autre rédaction, le principe de la responsabilité du gouvernement est clair : le Parlement a le droit de mettre fin aux fonctions du gouvernement ; en contrepartie, le gouvernement a l'obligation de bénéficier de la confiance du Parlement.

Les mécanismes de la responsabilité

L'énoncé du principe de la responsabilité ne suffit pas à régler toutes les questions.

Il importe de savoir devant qui le gouvernement est responsable. Lorsque le Parlement est composé d'une seule assemblée, ce qui est le cas dans les pays nordiques, il est évident que la solution s'impose d'elle-même. Lorsque au contraire, il existe deux assemblées, comme en France, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Belgique, en Italie, en Espagne ou aux Pays-Bas, il importe de savoir si la responsabilité s'exerce devant les deux assemblées ou devant l'une d'entre elles seulement. Dans la plupart des pays, les Constitutions prévoient que la responsabilité ne fonctionne que devant la chambre élue au suffrage universel direct. La seconde assemblée, qu'elle soit baptisée Chambre des lords, Sénat ou Bundesrat, ne détient pas, en général, la possibilité de renverser le gouvernement. Cela découle de la nature différente des deux assemblées : la première, Chambre des députés ou Assemblée nationale, exprime directement la volonté des électeurs, tandis que la seconde exprime fréquemment la volonté des États fédérés au sein d'une fédération ou, plus généralement, des collectivités territoriales de base. En Italie, en revanche, il est explicitement prévu que le gouvernement doit bénéficier de la confiance des deux chambres, ce qui repose sur une très faible différenciation entre la Chambre des députés et le Sénat.

Il est essentiel que soient définis des mécanismes très précis de responsabilité, que celle-ci s [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Hirohito au Parlement

Hirohito au Parlement
Crédits : Hulton Getty

photographie

Lionel Jospin

Lionel Jospin
Crédits : PA Photos

photographie


Écrit par :

  • : ancien conseiller d'État, ancien président du tribunal constitutionnel d'Andorre, président émérite de l'Association internationale de droit constitutionnel

Classification

Autres références

«  GOUVERNEMENT  » est également traité dans :

ACTE DE GOUVERNEMENT

  • Écrit par 
  • F. LAMOUREUX
  •  • 644 mots

Certaines décisions de l'exécutif échappent à tout recours devant quelque juridiction que ce soit et constituent cette catégorie très particulière d'actes de l'autorité publique qu'on appelle « actes de gouvernement ». L'immunité juridictionnelle de ces actes est totale : elle concerne à la fois le contentieux de la légalité et celui de la responsabilité. La théorie des actes de gouvernement ne re […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - République fédérale d'Allemagne jusqu'à la réunification

  • Écrit par 
  • Alfred GROSSER, 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 16 224 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Gouvernement et Parlement »  : […] Les constituants ont voulu assurer la stabilité gouvernementale, tout en faisant du chef de l'exécutif l'émanation de l'Assemblée. Le chancelier est élu, sans débat, à la majorité absolue. Jusqu'ici, il n'y a jamais eu échec du candidat proposé par le président. La marge la plus étroite a été celle de Konrad Adenauer (1876-1967) à sa première élection, le 15 septembre 1949, puisqu'il a obtenu trè […] Lire la suite

ALLEMAGNE - Les institutions

  • Écrit par 
  • Stéphane SCHOTT
  •  • 4 225 mots

Dans le chapitre « Le gouvernement fédéral (Bundesregierung) »  : […] Malgré la séparation des pouvoirs, le gouvernement fédéral (formé des ministres fédéraux et du chancelier fédéral, qui le dirige) entretient des liens très étroits avec les autres organes de l’État. D’un point de vue fonctionnel, d’abord, il participe au pouvoir législatif par le biais du droit d’initiative qu’il partage avec les membres du Bundestag et le Bundesrat, la chambre haute du Parlement […] Lire la suite

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La politique »  : […] Au livre I er de l' Éthique à Nicomaque , Aristote désignait la politique comme « la première des sciences, celle qui est plus que toute autre architectonique ». Cette affirmation, étrange pour nous, était justifiée par le fait que la politique est la science des fins les plus hautes de l'homme, par rapport auxquelles, les autres ne sont que moyens. De fait, s'il est vrai, comme nous l'apprend le […] Lire la suite

ARTICLE 16 (Constitution française de 1958)

  • Écrit par 
  • Annie GRUBER
  •  • 1 023 mots

Dans la Constitution française du 4 octobre 1958, l'article 16 autorise, en cas de nécessité, le président de la République à exercer une dictature temporaire, au sens romain du terme. Il introduit dans la Constitution un régime d'exception prévu pour faire face à une crise institutionnelle particulièrement grave. Il dispose en effet, dans son premier paragraphe : « Lorsque les institutions de la […] Lire la suite

AUTORITÉ

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 2 807 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les premières conceptions de l'autorité »  : […] À l'origine, la philosophie politique de Platon (— 428-347) a apporté une contribution décisive en posant en des termes essentialistes une conception du pouvoir en rupture avec le contractualisme dominant des sophistes, de Protagoras (~490-420) à Lycophron, élève de Gorgias (~480-374). Pour ces derniers, l'autorité était largement entendue comme le produit artificiel d'un accord passé entre les […] Lire la suite

BUREAUCRATIE

  • Écrit par 
  • Michel CROZIER
  •  • 4 254 mots

Le mot « bureaucratie » est un des termes clefs du vocabulaire des sciences sociales contemporaines. Autour du problème (ou des problèmes) de la bureaucratie se poursuit depuis près d'un siècle un débat des plus animés. Mais le terme lui-même – et c'est peut-être ce qui a fait sa fortune – n'a pas reçu à ce jour une définition scientifique précise. L'usage ancien, qui est encore consacré par les d […] Lire la suite

CENSURE MOTION DE

  • Écrit par 
  • Daniel AMSON
  •  • 1 168 mots

Demande déposée par un ou plusieurs parlementaires, tendant à obtenir la condamnation du gouvernement par l'Assemblée à laquelle ils appartiennent. Expressément prévue en France par la Constitution de la IV e République, la motion de censure tomba rapidement en désuétude, le gouvernement préférant, en général, mettre en jeu sa responsabilité devant le Parlement. C'est pourquoi, dans son effort po […] Lire la suite

CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période gaullienne (1958-1969)

  • Écrit par 
  • Pierre BRÉCHON
  •  • 8 834 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « L'adoption de la nouvelle Constitution »  : […] Les députés doivent donc accepter de remettre le pouvoir constituant au général, dans des conditions d'ailleurs non conformes aux textes puisque, pour modifier la Constitution de 1946, le processus était normalement très long et difficile. Les députés, craignant une dérive vers un régime autoritaire comme en 1940, vont mettre des conditions pour encadrer le processus de refonte des institutions. […] Lire la suite

CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 275 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le gouvernement de l’Empire »  : […] L’empereur gouverne depuis sa résidence de Rome, située sur la colline du Palatin, dont est tiré le mot français « palais ». Il est aidé par sa chancellerie et son conseil formé de grands sénateurs, du chef de sa garde (le préfet du prétoire), de membres de sa famille. L’empereur, magistrat et juge suprême, dit le droit. À partir du ii e  siècle, les juristes de son entourage codifient les lois da […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Belgique. Participation à la coalition internationale contre l’État islamique. 26 juin 2020

Le Parlement adopte une résolution en faveur de l’engagement opérationnel du pays dans la coalition internationale contre l’organisation État islamique (EI) dirigée par les États-Unis. Le gouvernement décide de déployer quatre chasseurs F-16 et de détacher quatre-vingt-quinze hommes en Jordanie, pendant un an, dans le cadre de l’opération Inherent Resolve. […] Lire la suite

France. Rapport de la Convention citoyenne pour le climat. 21-29 juin 2020

Le 21, la Convention citoyenne pour le climat remet ses propositions au gouvernement. Initiée à la suite du « grand débat national », en avril 2019, cette assemblée de cent cinquante citoyens volontaires tirés au sort, qui a entamé ses travaux en octobre de la même année, était chargée […] Lire la suite

Allemagne – Russie. Accusation portée contre la Russie dans le meurtre d’un opposant géorgien. 18 juin 2020

Le parquet fédéral accuse formellement « des autorités au sein du gouvernement central » russe d’avoir commandité le meurtre, en août 2019 à Berlin, du Géorgien Tornike Kavtarachvili qui avait obtenu l’asile en Allemagne après avoir participé aux guerres contre la Russie en Tchétchénie et en Géorgie. L’affaire avait provoqué une première crise diplomatique avec Moscou en décembre 2019, quand le parquet de Karlsruhe s’en était saisi. […] Lire la suite

États-Unis – Syrie. Entrée en vigueur de lourdes sanctions américaines contre Damas. 17 juin 2020

le gouvernement américain à poursuivre tout individu ou toute entité, quelle que soit sa nationalité, qui « apporte un soutien significatif au gouvernement syrien, financier, matériel ou technologique, ou qui conduit des transactions significatives avec celui-ci ». Ces sanctions s’appliquent […] Lire la suite

Irlande. Élection de Micheál Martin à la tête du gouvernement. 15-27 juin 2020

Le 15, les dirigeants du Fianna Fáil, du Fine Gael et du Parti vert concluent un accord de gouvernement. À l’issue des élections législatives de février, le Sinn Fein, arrivé en tête, n’a pas trouvé d’allié pour former une coalition. Le Premier ministre sortant Leo Varadkar (Fine Gael), dont […] Lire la suite

Pour citer l’article

Didier MAUS, « GOUVERNEMENT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/gouvernement/