GLOSSATEURS, droit médiéval

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On entend par glossateurs des érudits du Moyen Âge qui, pour l'interprétation des textes du droit romain, appliquaient à la fois des méthodes d'analyse interlinéaire et d'explication des mots. La période des glossateurs juridiques commença avec la renaissance de l'étude du droit romain, à Bologne, à la fin du xie siècle. Une de leurs premières tâches fut une reconstitution des lois contenues dans le Code Justinien, au moyen de la comparaison des manuscrits existants.

Au milieu du xiiie siècle, Accurse, professeur à Bologne et dernier des glossateurs, entreprit la tâche de rassembler et d'ordonner en une seule œuvre complète l'ensemble énorme des annotations rédigées par ses prédécesseurs et par lui-même. Cette compilation, la Glossa ordinaria, fut dès lors connue sous le nom de Grande Glose. Pendant près d'un siècle, son autorité n'a pas été moins importante que celle des textes originaux. Les glossateurs établirent en Europe les fondements utiles à l'étude du droit romain à une époque où l'accroissement des relations commerciales entre les individus et entre les États devait rapidement rendre nécessaire l'établissement d'un système juridique perfectionné. Il est permis de douter qu'ils aient été attentifs à cette évolution ; en effet, leurs discussions penchaient plus vers l'académisme que vers le souci pratique. Il échut à leurs successeurs du xive siècle, commentateurs ou postglossateurs, de lier plus étroitement le droit romain revivifié et le droit des cités italiennes, d'appliquer celui-là aux nécessités juridiques du temps. L'influence des glossateurs et des commentateurs se répandit hors d'Italie. De nombreux étudiants étaient attirés par l'école de Bologne dont provenaient les juristes membres des gouvernements et des juridictions d'Europe. Leur œuvre a bénéficié, pendant des siècles, d'un grand retentissement tant sur les procès que sur la pensée juridique elle-même.

—  Jacqueline BARBIN

Écrit par :

  • : diplômée d'études supérieures, master of law (L.L.M.), États-Unis

Classification


Autres références

«  GLOSSATEURS, droit médiéval  » est également traité dans :

BOLOGNE ÉCOLE JURIDIQUE DE

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 810 mots

Le centre d'enseignement juridique le plus illustre du Moyen Âge. Les débuts de l'université de Bologne restent mal connus : Ravenne et Pavie avaient sans doute pendant le haut Moyen Âge tenu la première place en Italie pour un enseignement du droit, d'ailleurs assez modeste ; l'étude du droit est attestée à Bologne dans les dernières décennies du xi e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-juridique-de-bologne/#i_36117

BOLOGNE UNIVERSITÉ DE

  • Écrit par 
  • Jacques VERGER
  •  • 818 mots

Au début du xii e siècle se produisit en Italie une renaissance des études juridiques dont Bologne fut le foyer principal. Les luttes politiques (papes contre empereurs, communes contre empereurs) poussaient les partis en présence à appuyer leur propagande sur des arguments de droit ; on rechercha de bons manuscrits du Code de Justinien et on se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/universite-de-bologne/#i_36117

CIVIL DROIT

  • Écrit par 
  • Muriel FABRE-MAGNAN
  •  • 9 088 mots

Dans le chapitre « Le droit romain »  : […] Le droit civil trouve son origine dans les constructions juridiques de la Rome antique, dont les principales dispositions ont été rassemblées et refondues sous l'autorité de l'empereur Justinien, pendant son règne à Byzance (527-565). Ce corpus comprend quatre recueils : le Codex , recueil des constitutions impériales, c'est-à-dire des réponses aux ques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-civil/#i_36117

ROMAIN DROIT

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 6 356 mots

Dans le chapitre « La renaissance du droit romain en Occident »  : […] Dans des circonstances qui restent mystérieuses, vers 1050-1070, le Digeste, oublié en Occident depuis le début du vi e  siècle, est « découvert ». Peut-être fut-il trouvé par quelque canoniste italien dans une bibliothèque à l'occasion des recherches de textes auxquelles se livraient les réformateurs grégoriens pour étayer leurs thèses. Toujours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-romain/#i_36117

ROMANO-GERMANIQUES DROITS

  • Écrit par 
  • René DAVID
  •  • 4 558 mots

Dans le chapitre « Histoire des droits romanistes »  : […] Les universités ont pris pour base de leur enseignement à travers les siècles, pour ce qui concerne le droit romain, des compilations effectuées au vi e siècle de notre ère sur l'ordre de l'empereur Justinien. Ces compilations, appelées depuis le xvi e  siècle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droits-romano-germaniques/#i_36117

Pour citer l’article

Jacqueline BARBIN, « GLOSSATEURS, droit médiéval », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/glossateurs-droit-medieval/