DEVEREUX GEORGES (1908-1985)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Travaux d’ethnopsychiatrie

Dans Mohave Ethnopsychiatry, Devereux a donné une description minutieuse de la pensée psychiatrique d'une société, celle des Indiens Mohave de Californie. Il a montré que toutes les cultures ne s'intéressaient pas avec la même intensité à la psychopathologie et voyait dans cet intérêt la marque du respect que porte une société à l'individu. Il aimait à dire que ce sont les Mohave qui l'avaient véritablement initié à la psychanalyse. Son ouvrage intitulé Psychothérapie d'un Indien des plaines montre la nécessité d'un appareillage conceptuel spécifique pour mener à bien une psychothérapie authentique d'un patient appartenant à une culture différente et indique des pistes pour l'utilisation rationnelle de la culture d'un tel sujet. Dans Study of Abortion in Primitive Societies, Devereux démontre que, si l'on dressait la liste complète des fantasmes décrits par les psychanalystes, elle correspondrait point par point à la liste des rites et des coutumes décrits par les ethnologues. Il en conclut que la psychanalyse et l'ethnologie donnent deux points de vue sur une même réalité : l'un du « dedans », l'autre du « dehors » — hypothèse qu'il reprendra de manière plus systématique dans Ethnopsychanalyse complémentariste. Son premier livre paru en français, Essais d'ethnopsychiatrie générale, propose une approche et une classification spécifiquement ethnopsychiatriques de la réalité clinique, tandis que son ouvrage intitulé De l'angoisse à la méthode dans les sciences du comportement présente une méthodologie fondée sur l'analyse de la distorsion provoquée par l'observé sur l'observateur. Cette méthodologie, conçue à partir de la clinique psychanalytique, semble être la seule qui convienne aux sciences humaines, dans lesquelles la véritable objectivité de l'observation fait disparaître le sujet même de l'observation, c'est-à-dire l'humain. Dans ses derniers livres, consacrés à l'analyse des mythes grecs, Georges Devereux a abondamment montré que la mythologie constituait un réservoir de solutions aux p [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteur en psychologie, docteur ès lettres et sciences humaines, psychanalyste, maître assistant de psychopathologie à l'université de Paris-XIII

Classification

Autres références

«  DEVEREUX GEORGES (1908-1985)  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Problèmes contemporains »  : […] Résultat des efforts critiques et des rencontres théoriques, l'anthropologie moderne représente une force de réflexion vers laquelle se tournent de nombreuses disciplines, car c'est bien là son nouveau paradoxe que d'avoir recentré son objet et affirmé sa perspective holiste en décloisonnant les domaines habituels et en optant pour l' interdisciplinarité. Les travaux actuels s'orientent tous vers […] Lire la suite

FOLKLORE

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT
  •  • 12 224 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Folklore et psychanalyse »  : […] Sigmund Freud, qui s'est beaucoup intéressé au folklore, déclare : « On retrouve [la symbolique du rêve] dans toute l'imagerie inconsciente, dans toutes les représentations collectives, populaires, notamment dans le folklore, le mythe, les légendes, les dictons, les proverbes, les jeux de mots courants : elle y est même plus complète que dans les rêves. » Il écrit, par ailleurs : « Chaque fois qu […] Lire la suite

LA CONDITION FŒTALE (L. Boltanski) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Sandrine GARCIA
  •  • 1 016 mots

Pour le trentième anniversaire de la loi Veil (21 décembre 1974), Luc Boltanski comble un vide en abordant une question curieusement peu travaillée en sociologie : l'avortement. Dans La Condition fœtale. Une sociologie de l'engendrement et d e l'avortement (Gallimard, 2004), son ambition est de traiter celui-ci comme un objet sociologique « ordinaire », sans chercher à conforter, comme c'est souv […] Lire la suite

PSYCHIATRIE COMPARÉE

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 5 772 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comparaisons nosographiques »  : […] Il est facile d'illustrer par de nombreux exemples la distinction que l'on vient de faire entre comportement et structure, entre trait symptomatique et organisation de la personnalité. On trouve dans les sociétés archaïques un grand nombre de conduites obsessionnelles (telles que les ritualisations phobiques destinées à écarter un danger), alors que les structures névrotiques obsessionnelles sont […] Lire la suite

SOCIO-ANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean POIRIER
  •  • 3 054 mots

Dans le chapitre « Psychiatrie sociale ou ethnopsychiatrie »  : […] Une discipline nouvelle s'est développée à partir des années 1960, la psychiatrie sociale (Roger Bastide, « Psychiatrie sociale et ethnologie ») ou ethnopsychiatrie (G.  Devereux, Essais d'ethnopsychiatrie générale ). C'est incontestablement Freud qui, encore une fois, a posé les problèmes des « névroses sociales » et proposé une « pathologie des ensembles culturels » ( Malaise dans la civilisatio […] Lire la suite

SOCIOLOGIE CLINIQUE

  • Écrit par 
  • Vincent DE GAULEJAC
  •  • 2 756 mots

Dans le chapitre « Une façon différente de faire de la sociologie  »  : […] Ce n’est pas tant son objet mais sa pratique qui spécifie la sociologie clinique comme telle. La référence clinique conduit à faire de la sociologie d'une façon différente. Il s’agit de rompre avec la position d'expertise du chercheur, de placer la question du transfert et du contre-transfert au centre de l’attention du sociologue, de changer la relation entre le chercheur et ses interlocuteurs, d […] Lire la suite

Pour citer l’article

Tobie NATHAN, « DEVEREUX GEORGES - (1908-1985) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 août 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-devereux/