GÉODYNAMIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Géodynamique interne

L'intérieur de la Terre n'est pas inerte, mais est le siège d'une évolution à très long terme ; un certain nombre de phénomènes, assez différents les uns des autres, en apportent le témoignage. Le fait est d'autant plus remarquable que, dans la mesure où l'exploration du système solaire a permis d'aborder l'étude détaillée d'autres objets (la Lune, Mercure, Vénus, Mars et certains satellites des planètes supérieures), les manifestations d'une évolution interne y apparaissent le plus souvent comme infiniment plus réduites, sinon absentes : les traces des impacts de météorites, accumulées depuis l'origine du système solaire, n'y ont la plupart du temps pas été (comme sur la Terre) effacées à mesure par l'évolution propre de ces planètes.

Mais, en abordant l'étude de la géodynamique interne, on ne connaît pas, a priori, la source de l'énergie dont elle dérive ; et l'on doit remonter des effets aux causes, alors que la structure interne du globe est imparfaitement connue, et que les évolutions qui peuvent l'affecter, beaucoup trop lentes en général pour être directement observables, sont du domaine de l'hypothèse. Il faudra donc partir d'une définition négative : relèvent de la géodynamique interne les phénomènes qui ne peuvent être rangés dans la géodynamique externe, parce que l'énergie mise en jeu ne dérive pas du rayonnement solaire (ou des marées océaniques).

Le plus anciennement constaté de ces effets est le volcanisme, très inégalement réparti en surface, et au rythme foncièrement irrégulier. Malgré l'intensité de ses manifestations, il apporte beaucoup moins de chaleur à la surface (0,001 6 W . m-2, soit une puissance globale de 8 . 108 kW) que le flux géothermique qui se manifeste sur toute la surface de la Terre, avec une intensité légèrement variable, mais dont la valeur moyenne, 0,082 watt par mètre carré, représente au total une puissance de 4,2 . 1010 kW. Une infime partie de ce flux géothermique se manifeste par les sources thermales.

Les séismes sont également u [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : ingénieur général des Mines, ancien directeur du service de la carte géologique de France

Classification


Autres références

«  GÉODYNAMIQUE  » est également traité dans :

MÉTAMORPHISME ET GÉODYNAMIQUE

  • Écrit par 
  • Christian NICOLLET
  •  • 5 987 mots
  •  • 8 médias

La dynamique de notre planète est conditionnée depuis son origine par son évolution thermique : c’est la dissipation de l’énergie thermique qui fait fonctionner la machine Terre. Volcanisme et flux de chaleur sont des exemples manifestes de transferts de la chaleur des profondeurs du globe vers la surface, associés a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metamorphisme-et-geodynamique/#i_20270

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 175 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Géodynamique de la chaîne andine »  : […] Le fonctionnement de deux mégastructures explique l'évolution de l'ensemble des Andes pour la période récente (de 30 Ma à l'Actuel) ; il s'agit, d'une part, de la subduction du Pacifique (plaque de Nazca) sous le continent sud-américain (subduction océanique), d'autre part, de la subduction du socle de l'avant-pays andin et de sa couverture sédimentaire sous les Andes (subduction continentale). L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-structure-et-milieu-geologie/#i_20270

ANDINE CHAÎNE

  • Écrit par 
  • François MÉGARD
  •  • 5 715 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La géodynamique actuelle et néogène des Andes »  : […] Le fonctionnement actuel et néogène des Andes, que ce soit du point de vue de la déformation ou de celui du magmatisme, peut être mis en relation directe avec la subduction de la plaque océanique de Nazca – plancher de la plus grande partie du Pacifique sud-est – sous la plaque sud-américaine . En surface, ce phénomène s'initie au long de la profonde fosse océanique qui borde le continent à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chaine-andine/#i_20270

ARCS INSULAIRES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 1 788 mots
  •  • 3 médias

Les arcs insulaires sont des ensembles d' îles, la plupart volcaniques, réparties en un ou plusieurs alignements courbes dessinant des arcs à convexité généralement tournée vers le large. Les arcs insulaires sont des éléments essentiels des zones géodynamiques vivantes du globe terrestre : une grande partie de l'activité sismique et volcanique mondiale s'y trouve concentrée. Leur répartition corr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arcs-insulaires/#i_20270

DÉRIVE DES CONTINENTS

  • Écrit par 
  • John Tuzo WILSON
  • , Universalis
  •  • 3 387 mots
  •  • 10 médias

La tectonique des plaques est formulée de façon synthétique dans deux articles publiés en 1968, l'un signé par l'Américain W. Jason Morgan, l'autre par le Français Xavier Le Pichon. Ces deux chercheurs s'étaient « appuyés sur les épaules de géants », parmi lesquels John Tuzo Wilson, qui avait proposé la notion de faille transformante. Ce dernier écrivit en 1969 cet article, qui est repris quasi in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derive-des-continents/#i_20270

DÉRIVE DES CONTINENTS (modélisation numérique)

  • Écrit par 
  • Nicolas COLTICE
  •  • 791 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les approches modernes »  : […] Les géodynamiciens ont alors proposé deux manières de modéliser les continents. Une approche, dite mécanicienne, consiste à placer dans l'écoulement convectif un radeau. Celui-ci, pour persister sur de longues durées, comme l'atteste l'existence de portions de continents âgées de plusieurs milliards d'années (le Groenland, le nord du Canada ou le nord-est de l'Australie par exemple), doit être tr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derive-des-continents-modelisation-numerique/#i_20270

DÉRIVE DES CONTINENTS, en bref

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 708 mots

Le 6 janvier 1912, le météorologue allemand Alfred Wegener (1880-1930) présente une communication à la session annuelle de l'Union géologique, qui se tient à Francfort-sur-le-Main (Allemagne) : Idées nouvelles sur la formation des grandes structures de la surface terrestre (continents et océans) sur des bases géophysiques . Wegener y suppose que les continents actuels étaient regroupés à une cer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derive-des-continents-en-bref/#i_20270

GÉODÉSIE

  • Écrit par 
  • Anny CAZENAVE, 
  • Pascal WILLIS
  •  • 7 311 mots
  •  • 3 médias

Science très ancienne, la géodésie a eu longtemps pour objet l'étude de la forme de la Terre et la mesure de ses dimensions. La mise sur orbite des premiers satellites artificiels autour de la Terre, dans le milieu des années 1960, a marqué le début d'une transformation radicale de cette discipline. En effet, grâce à la multiplicité des capteurs embarqués et aux performances sans cesse accrues de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/geodesie/#i_20270

GLANGEAUD LOUIS (1903-1986)

  • Écrit par 
  • Maurice MATTAUER, 
  • Jacques-Louis MERCIER
  •  • 1 387 mots

Né à Tulle en 1903, Louis Glangeaud a occupé une place exceptionnelle au sein de la communauté géologique française. Animé par une passion dévorante de la géologie, auteur d'une œuvre scientifique considérable, il fut un chef d'école particulièrement dynamique : on sait maintenant que ce fut un grand visionnaire et un véritable précurseur des sciences de la Terre modernes. Louis Glangeaud entrepri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-glangeaud/#i_20270

GRANITES ET RHYOLITES

  • Écrit par 
  • Bernard BONIN, 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Georges PÉDRO, 
  • Michel ROBERT
  •  • 8 468 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre «  Associations granitiques »  : […] Dans les années 1960, le problème du granite semblait définitivement résolu : le granite, « terme ultime » des processus métamorphiques, se formait uniquement par la cristallisation d'un magma provenant de la fusion partielle de la croûte continentale. La prise en compte de vrais granites en milieu océanique (Islande, Kerguelen), où aucun fragment continental n'est connu, a relancé le débat à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/granites-et-rhyolites/#i_20270

INDE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Philippe CADÈNE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Georges MASCLE
  •  • 16 372 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Géodynamique : la plaque indienne »  : […] L'Inde est un élément de la plaque indienne (ou indo-australienne). Au sud, la limite avec la plaque antarctique correspond à l'axe de la dorsale de l'océan Indien  ; à l'ouest, la ride Owen-Murray, en domaine océanique, et la faille de Chaman, à terre, constituent la frontière avec la plaque arabique ; au nord, le contact avec la plaque Eurasie s'effectue au niveau de la chaîne de collision himal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_20270

ISLANDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Édouard KAMINSKI, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  •  • 16 474 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Géodynamique  »  : […] L' histoire géologique de l'Islande remonte à la fin du Crétacé, il y a quelque 60 millions d'années, à l'époque où le cœur de l'ancienne Pangée, tiraillé par les mouvements convectifs du manteau sous-jacent, finit de se déchirer pour donner naissance à l'océan Atlantique alors que disparaît l'ancien océan Téthys. La dorsale médio-atlantique marque aujourd'hui cette fracture originelle qui sépare […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islande/#i_20270

JAPON (Le territoire et les hommes) - Géologie

  • Écrit par 
  • Michel FAURE
  •  • 3 965 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Contexte géodynamique »  : […] Le Japon se situe au point de rencontre de quatre plaques lithosphériques actuelles : – la plaque océanique Pacifique, qui s'enfonce par subduction sous les arcs des Kouriles, du Japon du Nord-Est, et des Izu-Bonin ; – la plaque de la mer des Philippines, qui s'enfonce sous les arcs du Japon du Sud-Ouest et des Ryūkyū ; – la plaque Eurasie, qui porte l'essentiel de l'archipel ; – la plaque Amériq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-geologie/#i_20270

LITHOSPHÈRE

  • Écrit par 
  • Marc DAIGNIÈRES, 
  • Adolphe NICOLAS
  •  • 6 961 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La lithosphère mécanique »  : […] Identifiée aux plaques, la lithosphère mécanique représente la partie superficielle du globe qui est capable de subir des déplacements horizontaux importants par rapport aux zones profondes – de l'ordre de 100 kilomètres par million d'années – dans un mouvement quasi rigide, avec des taux de déformation ˙ε inférieurs de plus de trois ordres de grandeur à ceux qui affectent la région de découplage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lithosphere/#i_20270

MARGES CONTINENTALES

  • Écrit par 
  • Gilbert BOILLOT
  •  • 4 316 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les marges continentales actives, ou marges de convergence »  : […] Les marges actives sont ainsi nommées parce qu'elles sont le site de phénomènes géodynamiques intenses (le volcanisme et la séismicité, en particulier) qui en font des lieux particulièrement inhospitaliers pour l'homme. La frontière entre deux plaques convergentes est marquée par une fosse profonde qui borde la marge du côté océanique . C'est là que les plus grandes profondeurs sont atteintes (11  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marges-continentales/#i_20270

MERS MARGINALES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 3 628 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Répartition des mers marginales »  : […] À l'échelle mondiale, les mers marginales se rencontrent dans trois ensembles géodynamiques  : – le Pacifique occidental, tout au long de la marge de l'Asie et de l'Australie, depuis les Aléoutiennes, au nord, jusqu'à la zone des Tonga-Kermadec, au sud ; – l'ensemble téthysien, hérité de l'océan ancien aujourd'hui fermé, dit Téthys, qui allait des Caraïbes aux îles de la Sonde et dont sont nées l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mers-marginales/#i_20270

PACIFIQUE OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jean FRANCHETEAU
  •  • 14 710 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Mouvement instantané »  : […] C'est le Pacifique qui servit au premier test publié de la théorie de la tectonique des plaques. Dan McKenzie et Robert L. Parker montrèrent en 1967 que tous les mécanismes à la source des séismes sur le pourtour de la partie nord du Pacifique possédaient une propriété remarquable : la direction de la projection horizontale du vecteur indiquant le mouvement sur le plan de la faille responsable d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-pacifique/#i_20270

ROCHES (Déformations) - Structurologie

  • Écrit par 
  • Jacques MARRE, 
  • José PONS
  •  • 3 941 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Interprétation des structures »  : […] L'analyse structurale ne se limite pas à la description de l'organisation géométrique de la matière ; son intérêt réside essentiellement dans l'interprétation génétique des données descriptives, pour tenter de reconstruire l'évolution structurale des corps géologiques. Cette interprétation n'est généralement pas réalisable de façon directe, mais nécessite dans la plupart des cas une analyse cinéma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roches-deformations-structurologie/#i_20270

SÉDIMENTOLOGIE

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN, 
  • Jean-Pierre PINOT, 
  • André VATAN
  •  • 11 881 mots
  •  • 7 médias

Dans le vocabulaire géologique, le terme « sédimentologie » est relativement récent (H. Wadell, 1932) et il n'a d'ailleurs pas été admis sans discussion. On l'emploie le plus couramment aujourd'hui dans le sens d'étude des phénomènes sédimentaires et de leurs produits, les sédiments. Mais c'est sous la forme de roches (cf. roches  - Roches sédimentaires ) que se présentent actuellement à l'observa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sedimentologie/#i_20270

SUBDUCTION

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 6 283 mots
  •  • 9 médias

La subduction peut être définie comme la plongée d'une plaque de lithosphère océanique sous une autre plaque lithosphérique, jusqu'à une profondeur de 700 kilomètres, au-delà de laquelle elle est recyclée dans le manteau. Cette plongée est accompagnée de phénomènes géodynamiques remarquables : forte activité sismique jusqu'à grande profondeur – tous les foyers intermédiaires (300 km) et profonds […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/subduction/#i_20270

SUPERCONTINENTS

  • Écrit par 
  • Nicolas COLTICE
  •  • 888 mots
  •  • 1 média

La dérive des continents est la manifestation de la dynamique interne de la Terre. Les mouvements de la croûte sont l’expression en surface de la convection du magma du manteau terrestre : les roches profondes se déforment à la manière d’un fluide très visqueux pour transporter la chaleur interne vers la surface. Les déplacements crustaux sont très importants et observables . Alfred Wegener propo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/supercontinents/#i_20270

TAMBORA, volcan

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 2 583 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Contexte géodynamique et caractéristiques du volcan »  : […] L’arc de la Sonde et de Banda est dû à la plongée (subduction) de la plaque indo-australienne sous la plaque eurasienne. De courbure approximativement ouest-est, il s’étend de Sumatra, à l’ouest de la péninsule malaisienne, jusqu’à l’île de Banda-Api, juste à l’ouest de la Nouvelle-Guinée. Il comprend environ cent volcans actifs, dont cinquante-huit ont eu une ou des éruptions historiques authent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tambora-volcan/#i_20270

TECTONIQUE DES PLAQUES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 7 545 mots
  •  • 16 médias

La tectonique des plaques est née en 1968 sous la forme d'une théorie de l'évolution de la surface du globe dans son entier, d'où le nom qu'on lui donne souvent de tectonique globale. Fondée sur une approche géophysique, elle a, depuis lors, été l'objet de nombreuses vérifications qui en ont fait une théorie largement admise, rendant désuètes toutes les autres théories orogéniques, ou du moins le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tectonique-des-plaques/#i_20270

TERRE - La planète Terre

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean KOVALEVSKY, 
  • Evry SCHATZMAN
  •  • 12 049 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Mouvements dans le globe terrestre »  : […] Si les connaissances sur la forme et la structure du globe terrestre sont dues, pour l'essentiel, à la gravimétrie et à la sismologie, le magnétisme est à l'origine de la découverte et de la mesure des mouvements dans le globe. Le champ magnétique terrestre correspond à un dipôle magnétique dont l'orientation ne coïncide pas avec l'axe de rotation de la Terre : le pôle Nord magnétique est situé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terre-la-planete-terre/#i_20270

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean GOGUEL, « GÉODYNAMIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/geodynamique/