GATES WILLIAM H. III dit BILL (1955- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L’entrepreneur

À la fin des années 1970, la société multinationale IBM (International Business Machines Corporation), plutôt spécialisée dans la conception et la gestion de gros systèmes informatiques, décide de concevoir un ordinateur personnel, l’IBM-PC (PC pour personal computer) avec un processeur Intel 8088, pour concurrencer la société Apple, à laquelle on promet déjà un grand avenir dans la Silicon Valley. Bill Gates est un programmeur brillant, mais son vrai coup de génie est d’ordre commercial. En 1980, il signe avec IBM un contrat d’exploitation du logiciel Microsoft-DOS (disk operating system ou système d’exploitation pour disque) pour cet ordinateur personnel, bientôt vendu à des centaines de milliers d’exemplaires. À cette époque, le matériel informatique est encore extrêmement cher et le logiciel est souvent bradé ou offert gratuitement à titre de geste commercial. Bill Gates est l’un des premiers à avoir compris la toute-puissance du logiciel. En 1981, afin de proposer un logiciel opérationnel à IBM, il rachète à très bas prix le système d’exploitation développé par la société SCP (Seattle Computer Products). Celui-ci prendra le nom de MS-DOS (Microsoft-disk operating system) et fera la fortune de la société Microsoft en permettant aux utilisateurs d’IBM-PC d’exploiter leurs applications bureautiques, au détriment de SCP qui intentera un procès pour plagiat. SCP commercialisait alors la version 8088 du système d’exploitation CP/M (control program/monitor, programme de contrôle/moniteur) mis au point par Gary Kildall, considéré comme l’inventeur des systèmes d’exploitation pour micro-ordinateurs. Avant de consulter Bill Gates, IBM avait d’ailleurs proposé à Kildall d’utiliser CP/M comme système d’exploitation, mais celui-ci avait refusé ce « contrat du siècle » à cause des exigences et des clauses de confidentialité drastiques imposées par IBM.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  GATES WILLIAM H. III dit BILL (1955- )  » est également traité dans :

KILDALL GARY (1942-1994)

  • Écrit par 
  • François PÊCHEUX
  •  • 846 mots

Ingénieur informaticien américain, Gary Arlen Kildall est entré dans l'histoire de l'informatique pour avoir été un des premiers à considérer les systèmes électroniques à microprocesseur comme de véritables ordinateurs, pour avoir conçu CP/M ( control program/monitor , programme de contrôle/moniteur), le premier système d'exploitation réellement opérationnel pour micro-ordinateur, et pour avoir […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE DE PRESSE

  • Écrit par 
  • Alain LE BACQUER, 
  • Hervé LE GOFF
  •  • 4 790 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'image en holdings »  : […] Le marché de la photographie intéresse dès lors les financiers, prêts à investir dans des structures fortes de leur réputation, de leurs équipes de photographes et de leurs archives. En 1994, Mark Getty, riche héritier d'une famille de pétroliers, place sa fortune personnelle dans la création de Getty Images, société vite cotée en Bourse qui, à partir de 1995, rachète les agences, Hulton Deutsch, […] Lire la suite

ROBERTS HENRY EDWARD (1941-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 339 mots

Pionnier américain de l'informatique et médecin, Henry Edward Roberts (dit Ed Roberts) contribua à la naissance de l'ordinateur personnel. Né le 13 septembre 1941 à Miami, en Floride, Ed Roberts est amené à travailler sur des appareils médicaux électroniques au cours de ses études à l'université de Miami. Oubliant son rêve d'enfant – devenir médecin –, il se tourne alors vers une formation en géni […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

François PÊCHEUX, « GATES WILLIAM H. III dit BILL (1955- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gates-william-h-iii-dit-bill/