RAMON GASTON (1886-1963)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après des études secondaires au lycée de Sens, Gaston Ramon entre à l'École vétérinaire d'Alfort. Là, il s'intéresse moins à la médecine vétérinaire qu'au travail de laboratoire. Le professeur Vallée, chargé de l'enseignement de la microbiologie, le recommande, à la fin de sa scolarité, à Émile Roux, alors directeur de l'Institut Pasteur. En 1911, il devient l'auxiliaire du vétérinaire Prévot à l'annexe de l'Institut Pasteur située à Garches (Hauts-de-Seine), et il s'occupe des chevaux servant à la préparation des sérums thérapeutiques. Pendant quinze ans, il assurera effectivement cette tâche, particulièrement lourde pendant la Première Guerre mondiale.

Gaston Ramon

Gaston Ramon

Photographie

Le vétérinaire français Gaston Ramon (1886-1963) s'oriente vers la recherche après 1918. Il découvre les anatoxines, un type de vaccin absolument nouveau. Il consacre quarante années à l'Institut Pasteur dont il a été le directeur dans les années 1930. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Cependant, au lendemain de la guerre, il éprouve plus intensément encore le goût de la recherche. Mais il ne dispose d'aucun laboratoire, et son maître Prévot se refuse à encourager sa vocation. Bref, il est seul. Cependant, Ramon a à sa disposition des toxines microbiennes et les antitoxines contenues dans les sérums thérapeutiques, ainsi que quelques tubes et pipettes. C'est assez pour qu'il soit conduit à quatre découvertes fondamentales : la réaction de floculation (1922), les vaccins antidiphtérique et antitétanique connus sous le nom d'anatoxines (1923), les vaccinations associées et le principe de ce qu'on appelle aujourd'hui l'immunostimulation (1926).

La réaction de floculation avait l'avantage de rendre beaucoup plus facile, dans certains cas, le titrage des antigènes et des anticorps. Encore aujourd'hui, elle demeure d'un emploi universel pour le titrage de l'antitoxine diphtérique.

Les vaccins de Pasteur (et aussi tous ceux qui avaient été mis au point secondairement) étaient constitués par des bactéries et des virus soit vivants mais atténués, soit tués. Ramon, sous le nom d'anatoxines, crée un type de vaccin absolument nouveau. Une anatoxine est une toxine microbienne qui a perdu son pouvoir toxique sous l'effet combiné du formol et d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  RAMON GASTON (1886-1963)  » est également traité dans :

BOIVIN ANDRÉ (1895-1949)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 689 mots

Biochimiste et bactériologiste français qui fut l'un des meilleurs immunologistes de son temps. Né à Auxerre (Bourgogne), dans un milieu très modeste, il avait d'abord songé à être instituteur, mais les hasards de la Première Guerre mondiale, en faisant de lui un infirmier militaire dans un hôpital de Marseille, modifient cette orientation première. En assistant aux manipulations de ses supérieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-boivin/#i_7876

DIPHTÉRIE

  • Écrit par 
  • Henri-Hubert MOLLARET
  •  • 1 847 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Historique »  : […] Décrite par Arétée de Cappadoce et Galien, la diphtérie (pour laquelle Asclépiade de Bithynie aurait pratiqué la trachéotomie dès le i er  s. av. J.-C.) fut étudiée en France à la Renaissance par Pierre Forest et par Baillou. Bretonneau, au début du xix e  siècle (vers 1820), distingue la diphtéri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diphterie/#i_7876

IMMUNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Pierre GRABAR
  •  • 5 242 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'immunologie moléculaire »  : […] En 1892, P. Ehrlich a élaboré une théorie sur l'apparition des anticorps qu'on désigne par « théorie des chaînes latérales ». Les cellules formant les anticorps comporteraient des constituants membranaires capables de fixer spécifiquement des antigènes. Ces chaînes seraient ensuite libérées dans la circulation et seraient les anticorps. Pour expliquer la spécificité de cette fixation, il l'a comp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunologie/#i_7876

RÉACTION INFLAMMATOIRE

  • Écrit par 
  • Jean-Marc CAVAILLON
  •  • 4 576 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Inflammation, pathologies et approches thérapeutiques  »  : […] La complexité de l’édifice qui maintient l’équilibre entre inflammation et résolution de l’inflammation explique pourquoi les processus inflammatoires sont si importants en médecine. Cette complexité, le fait également que les acteurs de l’inflammation agissent sur d’autres systèmes physiologiques, rend délicate l’intervention sur tel ou tel des composants de l’équilibre. Cependant, les connaissa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reaction-inflammatoire/#i_7876

Pour citer l’article

Albert DELAUNAY, « RAMON GASTON - (1886-1963) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-ramon/