SEIGNER FRANÇOISE (1928-2008)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Elle aimait jouer les gardiennes du temple, dénonçant tout ce qui pouvait porter atteinte aux règles du classicisme et du répertoire de la « maison ». Elle appréciait les aventures, mais, disait-elle, à condition qu'elles soient de qualité. Elle avait d'ailleurs défendu des auteurs contemporains comme Jean Audureau avec Félicité, en 1983. Avec le décès de Françoise Seigner, le 13 octobre 2008, c'est une certaine idée de la Comédie-Française qui disparaît.

Née à Paris le 7 avril 1928, elle avait baigné dès l'origine dans l'univers du théâtre. Sa mère, Marie Cazeaux, avait été comédienne. Son père, l'acteur Louis Seigner, n'allait pas tarder à devenir l'une des grandes figures du Français en même temps qu'un artiste réclamé par le cinéma. Françoise Seigner est bien décidée à suivre ses traces. À vingt-deux ans, elle entre au Conservatoire dans la classe de Jean Yonnel. Elle en sort avec un deuxième prix de comédie classique et un premier accessit de comédie moderne. La Comédie-Française lui ouvre ses portes le 1er septembre 1953. Elle y joue dans une vingtaine de pièces, dont deux sont mises en scène par son père.

Désireuse de suivre son propre chemin, Françoise Seigner part au bout de trois ans. Elle rejoint la Compagnie Jacques Fabbri qui monte Les Joyeuses Commères de Windsor, gagne le T.N.P. où Georges Wilson met en scène Maître Puntila et son valet Matti, rencontre Roger Planchon qui lui offre le rôle de Dorine dans Tartuffe, en 1962... En 1965, elle est la partenaire de Michel Simon lors de la création de Du vent dans les branches de Sassafras, de René de Obaldia.

Deux ans plus tard, le 6 février 1967, la Comédie-Française la rappelle pour créer une pièce inédite de Marivaux : La Commère. « Je pensais n'y rester qu'un an », dira-t-elle. Elle n'en partir [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : journaliste, responsable de la rubrique théâtrale à La Croix

Classification

Pour citer l’article

Didier MÉREUZE, « SEIGNER FRANÇOISE - (1928-2008) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francoise-seigner/