FRANCEL'année politique 2006

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Année sans élections, 2006 fut tout entière marquée par la perspective de la présidentielle des 22 avril et 6 mai 2007. Année de tensions à gauche, où les plaies de la division lors du référendum du 29 mai 2005 ne s'étaient pas refermées, elle le fut aussi à droite, d'autant que le gouvernement a dû affronter des crises majeures. Elle vit aussi l'affirmation et la montée irrésistible des deux candidats principaux de la compétition à venir, Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, qui ont tous deux éclipsé la concurrence au sein de leur propre camp. Cependant, si l'extrême gauche a paru empêtrée dans ses divisions, l'extrême droite reste à un niveau élevé et le président de l'U.D.F., François Bayrou, acquiert une visibilité croissante sur l'échiquier politique.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

11-20 février 2019 France. Regain de l'antisémitisme.

Il estime que « le mouvement des “gilets jaunes” contribue à une hausse des chiffres sur les dernières semaines de l’année » 2018. Le 16, à Paris, le philosophe Alain Finkielkraut est vivement pris à parti par des gilets jaunes qui le traitent notamment de « sale sioniste ». Le principal auteur des injures est reconnu par les services de renseignement comme appartenant à la mouvance radicale islamiste. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2006 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2006/