FRANCEL'année politique 2006

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La droite entre hégémonie et division

Le président de la République, âgé de soixante-quatorze ans, a semblé, en 2006, avoir surmonté l'accident de santé qu'il avait connu à la fin de l'été de 2005 et il s'est montré très présent sur les dossiers internationaux ; pour autant, sa candidature à un troisième mandat paraissait douteuse à la plupart des analystes. Il a certes, notamment pour aider à la bonne gestion de la fin de son mandat, laissé planer le doute sur ses intentions, déclarant qu'il ne se prononcerait qu'en mars 2007, soit après la désignation du candidat de l'U.M.P., mais la candidature, officialisée en novembre 2006, du président de ce parti et ministre de l'Intérieur lui laissait une marge de manœuvre réduite. Ses derniers vœux aux Français, le 31 décembre 2006, montraient toutefois sa volonté de peser sur la campagne. La plupart des ministres du gouvernement Villepin ainsi que la très grande majorité des élus de l'U.M.P., y compris ceux qui étaient auparavant étiquetés comme « chiraquiens » ou « villepinistes », avaient d'ores et déjà rallié Nicolas Sarkozy à la fin de l'année.

Pour être incontestable, l'hégémonie de ce dernier était en elle-même critiquée et ne signifiait aucunement l'absence de divisions au sein du parti majoritaire. Certains déploraient ainsi l'absence de débats internes à l'intérieur du mouvement, à l'instar de ceux que le Parti socialiste a organisés, et une certaine tendance à la personnalisation du pouvoir. Beaucoup également accueillaient avec circonspection certaines prises de position du président de l'U.M.P. : une proximité jugée trop peu gaulliste avec les États-Unis, montrée notamment lors de sa visite en septembre à George W. Bush ; une attitude critique à l'égard de la magistrature ; des expressions jugées maladroites (« racaille », « Kärcher ») ; un penchant pour une vision « communautariste » de la société, alimentant l'idée d'une certaine remise en cause de la laïcité ; un discours très appuyé sur le thème de la « rupture » : de manière générale, une tendance à défendre excessivement les valeurs d'autorité en même tem [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages





Écrit par :

  • : président du Centre d'étude et de réflexion pour l'action politique

Classification

Les derniers événements

11-20 février 2019 • France • Regain de l’antisémitisme.

Le 11, deux arbres plantés à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne) à la mémoire d’Ilan Halimi, séquestré et torturé à mort en février 2006 par le « gang des barbares » en raison de son appartenance à la communauté juive, sont découverts vandalisés, deux jours avant une cérémonie d’hommages. Le week [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Nicolas TENZER, « FRANCE - L'année politique 2006 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juin 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2006/