FLIBUSTIERS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mot hollandais vrijbuiter se francise au xviie siècle en fribustier, puis flibustier. Aventurier des mers d'Amérique aux xviie et xviiie siècles, le flibustier vit en marge et, souvent, aux dépens de la société. Une première bande occupe l'île de Saint-Christophe, vers 1625, avant de se fixer dans l'île de la Tortue au large de Saint-Domingue. De là les flibustiers partent écumer les mers et essaiment un peu partout dans les îles de la mer des Caraïbes et du golfe du Mexique.

Les Espagnols décident de s'en débarrasser, mais, confondant boucaniers et flibustiers, ils poussent les premiers à choisir le camp des seconds, contribuant à faire d'eux une puissance maritime. Les petites bandes, de vingt-cinq à trente hommes, sont autonomes ; on les appelle des « matelotages ». Des bandes de cinquante à cent cinquante hommes ne sont pas rares et, vers 1660, une sorte de fédération éphémère voit le jour sous le nom de Frères de la côte. Malgré quelques expéditions spectaculaires groupant jusqu'à mille deux cents hommes, les flibustiers ne sont pas hommes de gouvernement et leurs associations se brisent au moment du partage du butin.

Étant en majorité Français, ils attirent sur eux l'attention de la France qui, les considérant comme ses sujets, entreprend de les protéger contre l'Espagne. En 1637, le capitaine Duparquet, un chef de flibustiers, est nommé gouverneur de la Martinique. En 1655, les boucaniers de Saint-Domingue réclament la protection de la France. Ensuite, les flibustiers se rangent sous la bannière française en temps de guerre, quitte, en temps de paix, à opérer pour leur propre compte. Cette fâcheuse habitude donnait à la marine du roi l'occasion de faire de belles campagnes dans les eaux tropicales d'Amérique, avec mission de mettre les flibustiers à la raison. Ceux-ci n'ont disparu qu'avec l'indépendance des anciennes colonies européennes et avec l'avènement de la navigation à vapeur.

—  Ulane BONNEL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  FLIBUSTIERS  » est également traité dans :

BOUCANIERS

  • Écrit par 
  • Ulane BONNEL
  •  • 167 mots

Dérivé de « boucan », lieu où l'on séchait à la fumée viandes, poissons, tortues, et aussi gril de bois sur lequel on posait les aliments à sécher, le mot « boucaniers » désigne les chasseurs de bœufs sauvages dans les îles et sur les côtes de la mer des Caraïbes et du golfe du Mexique. Des colons français s'établirent sur les côtes du nord de Saint-Domingue vers le milieu du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boucaniers/#i_21444

EXPLORATIONS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 13 774 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le commerce triangulaire »  : […] La logique de l'économie de plantation est fondée sur le rôle complémentaire de chaque élément du système de production. Et surtout sur le flux régulier des esclaves noirs. Le rôle mondial de la côte de l'Afrique est modifié. Les capitaines des navires négriers la prospectent systématiquement, nouent alliance avec les chefs locaux, font sentir leur influence au-delà de la frange littorale. En t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/explorations/#i_21444

HAÏTI

  • Écrit par 
  • Jean Marie THÉODAT
  • , Universalis
  •  • 8 673 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La colonisation française aux XVIIe et XVIIIe siècles »  : […] Le laxisme espagnol a facilité l'installation des aventuriers venus des pays d'Europe du Nord qui n'avaient pas pris part à la découverte. Installés dans l'île de la Tortue, les flibustiers français, hollandais et anglais lançaient des expéditions contre les galions chargés d'or des Espagnols et se répartissaient en butin de guerre les produits de leur rapine. L'île de la Tortue fut longtemps ten […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/haiti/#i_21444

PACIFIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 7 278 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Le Pacifique des Espagnols et des Hollandais (XVIe s.-XVIIe s.) »  : […] L'extraordinaire exploit de Magellan ouvrait d'immenses perspectives aux Espagnols, en particulier lorsque ceux-ci se furent assurés le contrôle de toute la côte pacifique de l'Amérique, de la Californie au sud du Chili, avec la conquête du Mexique (Hernán Cortés, de 1518 à 1524), du Pérou (Francisco Pizarro et Diego de Almagro, de 1531 à 1541) et du Chili (Pedro de Valdivia, de 1540 à 1553). Mai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-ocean-pacifique/#i_21444

Pour citer l’article

Ulane BONNEL, « FLIBUSTIERS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/flibustiers/