Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FELDSPATHS

Les feldspaths sont les minéraux les plus abondants de l'écorce terrestre, dont ils contiennent la majeure partie de l'aluminium, la quasi-totalité du sodium et du potassium, une grande partie du calcium et du silicium. Leur identification précise est une des clés de la systématique des roches éruptives ; elle permet également de suivre certaines étapes importantes dans la progression du métamorphisme. Enfin, leur altération est à l'origine de la mise en solutions des ions alcalins, de la formation d'un grand nombre d'argiles, de l'apparition de la plupart des minéraux alumineux résiduels. La première mention de ces minéraux se trouve dans un ouvrage suédois de J. Tilas (1740), sous la forme feldtspat, où l'on s'accorde à retrouver les constituants spat (cristal) et feldt (champ), ce qui évoque leur présence dans certaines arènes granitiques.

Du point de vue minéralogique, les feldspaths sont des tectosilicates et forment un groupe très homogène, dont l'étude est rendue complexe par l'existence de nombreuses solutions solides, par des variations de structure en fonction de la température, par la persistance fréquente d'états métastables. Les multiples travaux expérimentaux qui ont éclairci tous ces phénomènes, et qui ont fait ressortir la lenteur de leurs transformations, permettent de les utiliser comme de bons « thermomètres géologiques ».

Les feldspathoïdes sont des tectosilicates, voisins des feldspaths, mais moins riches en silice. Ce sont d'ailleurs des minéraux sous-saturés qui réagissent avec le quartz et ils ne peuvent donc coexister avec ce dernier dans les roches. Ils forment une famille dont les deux principaux représentants sont la leucite et la néphéline.

Propriétés physiques

Morphologie des cristaux de feldspaths - crédits : Encyclopædia Universalis France

Morphologie des cristaux de feldspaths

Les cristaux de feldspaths sont souvent visibles à l'œil nu et peuvent atteindre des dimensions de l'ordre du décimètre, avec des formes cristallines généralement nettes lorsqu'ils sont dégagés par l'érosion ou développés dans des druses. La dureté est voisine de 6-6,5 ; la densité est faible et varie entre 2,5 et 2,8 suivant la composition chimique ; il en est de même pour les indices optiques moyens, compris entre 1,52 et 1,58. L'habitus est en général trapu, avec des troncatures plus ou moins nombreuses ; la sanidine possède un aspect assez typique, ainsi que l'adulaire des fentes alpines ; dans les roches volcaniques, les feldspaths sont habituellement de petites dimensions (microlites), alors que dans les gneiss ils forment fréquemment des « yeux » bien développés.

L'existence de deux bons clivages (010 et 001) est un trait caractéristique des feldspaths : leur angle et leur nature ont joué un rôle important dans leur nomenclature. L'orthose (ou orthoclase) a deux clivages à 900 et une symétrie monoclinique, alors que le microline (900 31′) est très légèrement triclinique. L'angle des clivages devient nettement oblique dans les séries des plagioclases (940).

Macles - crédits : Encyclopædia Universalis France

Macles

On remarque également très souvent dans les feldspaths le développement de macles, qui peuvent être normales (albite, Baveno) ou parallèles (péricline, Carlsbad). Dans les plagioclases, les macles de l'albite et du péricline sont fréquemment répétées (macles « polysynthétiques ») et peuvent être associées entre elles (photo 1) ou coexister avec une macle simple. Dans le microcline, ainsi que dans l'anorthose, ces deux macles n'ont pas de limites rectilignes et donnent au minéral en lame mince un aspect moiré caractéristique (photo 2). Toujours au microscope, on remarque assez fréquemment dans les plagioclases un aspect très zoné (photo 3), tandis que les perthites sont une association épitaxique d'albite et d'orthose (photo 4), et que la sanidine ne montre que des cassures grossières (photo 5). Si ce dernier minéral est ordinairement très limpide, en tout cas dans les[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur de géologie à l'université de Bretagne-Occidentale, Brest

Classification

Pour citer cet article

Jean-Paul CARRON. FELDSPATHS [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Médias

Morphologie des cristaux de feldspaths - crédits : Encyclopædia Universalis France

Morphologie des cristaux de feldspaths

Macles - crédits : Encyclopædia Universalis France

Macles

Représentation de 300 feldspaths naturels - crédits : Encyclopædia Universalis France

Représentation de 300 feldspaths naturels

Autres références

  • GRANITES ET RHYOLITES

    • Écrit par , , et
    • 8 485 mots
    • 16 médias
    ...variations (tabl. 1). Un granite « moyen » se caractérise par l'abondance des éléments chimiques O, Si, Al, Na, K et dans une moindre mesure Ca. Ces compositions se traduisent par la prédominance du quartz (SiO2) et desfeldspaths : système ternaire KAlSi3O8 – NaAlSi3O8 – CaAl2Si2O8.
  • LABRADOR, minéralogie

    • Écrit par
    • 735 mots

    Tectosilicate, le labrador est un aluminosilicate de sodium et de calcium appartenant à la famille des feldspaths et faisant partie de la série des plagioclases. Le labrador est rarement cristallisé. En masse, il est souvent de couleur brun bleuté à bleu-vert ou mauve et présente surtout une irridescence...

  • MÉTASOMATOSE & SPILITISATION

    • Écrit par et
    • 3 986 mots
    • 1 média
    Dans la cristallisation magmatique, les textures ophitiques impliquent une formation précoce du feldspath. Or les travaux expérimentaux ont montré que l'eutectique du système albite-diopside correspond à un mélange très pauvre en clinopyroxène. Le premier minéral à cristalliser devrait donc être le...
  • MICHEL-LÉVY AUGUSTE (1814-1911)

    • Écrit par
    • 529 mots

    Géologue français, né et mort à Paris, Auguste Michel-Lévy a apporté beaucoup d'idées nouvelles dans de nombreux domaines de la géologie de son époque, mais c'est surtout en tant que minéralogiste qu'il a fait œuvre de fondateur avec ses méthodes de détermination des minéraux au microscope....

  • Afficher les 8 références