Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FELDSPATHS

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Paragenèses

Dans les roches éruptives

Les feldspaths constituent à peu près les deux tiers des granites, plus de la moitié des basaltes. Ce sont, avec le quartz, les minéraux cardinaux de la classification pétrographique : les grandes coupures s'établissent en considérant les proportions relatives de feldspaths alcalins et de plagioclases, ainsi que la basicité de ces derniers. Dans les granites, granodiorites, syénites et syénites néphéliniques, les feldspaths alcalins représentent entre 30 et 40 p. 100 de la roche ; il en est de même dans leurs équivalents volcaniques, ainsi que dans les aplites et les pegmatites. Les conditions thermiques de mise en place et la composition globale de la roche conditionnent la composition moyenne de ces feldspaths, qui s'établit vers Or70 dans les granites, Or40 dans les syénites, formés aux environs de 600-700 0C, et passe respectivement à Or55 dans les rhyolites et Or25 dans les trachytes, mis en place vers 800-900 0C. L'association « graphique » de quartz et feldspath qui caractérise certaines pegmatites (photo 6) est interprétée habituellement comme la cristallisation d'un eutectique ; elle peut cependant se former par échange d'ions, processus qui peut expliquer aussi certaines perthites. Dans les roches précédentes, les plagioclases associés sont généralement voisins de An20-An30 ; ils deviennent plus abondants et plus riches en calcium dans les roches intermédiaires et basiques. Un basalte contient à peu près 50 p. 100 de plagioclases An70, formant surtout des microlites peu zonés ; dans les andésites, la composition est voisine de An45, et la structure fréquemment zonée, avec développement fréquent de cristaux de taille centimétrique, le total s'élevant à environ 60 p. 100 de la roche. L'albite est un minéral caractéristique des spilites, et, dans les anorthosites, il n'y a pratiquement pas d'autres cristaux que des plagioclases, de composition variable, souvent proche de An50.

Dans les roches métamorphiques

Au cours du métamorphisme, la basicité des plagioclases augmente progressivement, ce qui en fait de bons indicateurs de faciès. À basse température, seule est stable l'albite, associée à la chlorite et à l'épidote. Un hiatus, qui correspond aux péristérites, sépare ces zones de « schistes verts » du faciès « amphibolite à almandin », où apparaît de l'oligoclase An20, formé en particulier au détriment du calcium des épidotes. Dans le faciès « granulite », les plagioclases sont fréquemment des antiperthites, qui attestent une température élevée par leur forte teneur initiale en potassium. En revanche, dans le faciès « éclogite », les plagioclases deviennent instables ; le calcium passe dans le grenat et le sodium dans l'omphacite. Les feldspaths potassiques apparaissent au niveau de la catazone, par la réaction de déshydratation :

Quant à la réaction :

elle précède de peu la fusion anatectique des liquides granitiques.

On peut rattacher aux phénomènes métamorphiques le développement de feldspaths dans les formations périplutoniques à partir de solutions riches en alcalins et en silice : cette métasomatose développe souvent de grands feldspaths autour des granites et transforme parfois certaines roches en « adinoles », formées essentiellement d'albite et de quartz.

Dans les roches sédimentaires

Les feldspaths sont relativement rares dans les roches sédimentaires, bien qu'un bon nombre de grès soient assez riches en feldspaths d'origine détritique et passent généralement à des arkoses véritables. La néogenèse des feldspaths dans les sédiments n'est pas exceptionnelle : on connaît de nombreux exemples de microclines ou d'albites « authigènes », qui se caractérisent par leur grande pureté et la rareté de leurs macles. Ils s'apparentent ainsi aux minéraux hydrothermaux comme l'adulaire[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur de géologie à l'université de Bretagne-Occidentale, Brest

Classification

Pour citer cet article

Jean-Paul CARRON. FELDSPATHS [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Médias

Morphologie des cristaux de feldspaths - crédits : Encyclopædia Universalis France

Morphologie des cristaux de feldspaths

Macles - crédits : Encyclopædia Universalis France

Macles

Représentation de 300 feldspaths naturels - crédits : Encyclopædia Universalis France

Représentation de 300 feldspaths naturels

Autres références

  • GRANITES ET RHYOLITES

    • Écrit par , , et
    • 8 485 mots
    • 16 médias
    ...variations (tabl. 1). Un granite « moyen » se caractérise par l'abondance des éléments chimiques O, Si, Al, Na, K et dans une moindre mesure Ca. Ces compositions se traduisent par la prédominance du quartz (SiO2) et desfeldspaths : système ternaire KAlSi3O8 – NaAlSi3O8 – CaAl2Si2O8.
  • LABRADOR, minéralogie

    • Écrit par
    • 735 mots

    Tectosilicate, le labrador est un aluminosilicate de sodium et de calcium appartenant à la famille des feldspaths et faisant partie de la série des plagioclases. Le labrador est rarement cristallisé. En masse, il est souvent de couleur brun bleuté à bleu-vert ou mauve et présente surtout une irridescence...

  • MÉTASOMATOSE & SPILITISATION

    • Écrit par et
    • 3 986 mots
    • 1 média
    Dans la cristallisation magmatique, les textures ophitiques impliquent une formation précoce du feldspath. Or les travaux expérimentaux ont montré que l'eutectique du système albite-diopside correspond à un mélange très pauvre en clinopyroxène. Le premier minéral à cristalliser devrait donc être le...
  • MICHEL-LÉVY AUGUSTE (1814-1911)

    • Écrit par
    • 529 mots

    Géologue français, né et mort à Paris, Auguste Michel-Lévy a apporté beaucoup d'idées nouvelles dans de nombreux domaines de la géologie de son époque, mais c'est surtout en tant que minéralogiste qu'il a fait œuvre de fondateur avec ses méthodes de détermination des minéraux au microscope....

  • Afficher les 8 références