EXOTISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Palais royal de Turin

Palais royal de Turin
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Autoportrait, J.-É. Liotard

Autoportrait, J.-É. Liotard
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Fred Astaire

Fred Astaire
Crédits : Hulton Getty

photographie

Porgy and Bess

Porgy and Bess
Crédits : Hulton Getty

photographie


Une œuvre d'art est appelée exotique (du grec exôtikos) non pas à cause de la seule présence d'éléments étrangers (comme tapis et étoffes d'Orient chez les peintres flamands et vénitiens, instruments musicaux étranges dans l'Histoire de Persée de Piero di Cosimo aux Uffizi de Florence, armure japonaise dans le portrait de sir Neill O'Neill par J. M. Wright à la Tate Gallery de Londres), mais lorsqu'elle est inspirée par les émotions provoquées par l'évocation de pays étrangers ou par leur contact, en particulier par certains pays de l'Orient ou du Midi. La gamme de ces émotions va de la fascination pour des coutumes inusitées et bizarres (aspects qui ont frappé les premiers la fantaisie des Européens), ou pour des passions exaspérées et même monstrueuses (les premiers exemples dans ce sens se trouvent chez les dramaturges élisabéthains inspirés par Sénèque et Giraldi Cinthio), à la jouissance d'une vie plus riche et libre de toute contrainte morale. Cette vie, les romantiques et les décadents l'imaginèrent dans un Orient que les rapports des voyageurs leur faisaient supposer plongé dans une atmosphère excitante et voluptueuse (cf. le Supplément au Voyage de Bougainville de Diderot), et les continuateurs modernes des tendances romantiques (Sherwood Anderson, D. H. Lawrence) la localisèrent chez des peuples primitifs censés être les dépositaires d'instincts que la civilisation et la cérébralité ont taris ou détruits au sein de la société industrielle.

Exotisme décoratif

Les premières manifestations de l'exotisme en Europe appartiennent à l'histoire des motifs décoratifs plutôt qu'à celle des sentiments et de la sensibilité. On connaît les influences des arts byzantin, arabe, persan sur l'ornementation médiévale, à la suite d'événements historiques tels que la prise de Constantinople par les croisés en 1204, l'émigration en Italie des tisserands arabes de la Sicile, la présence des Maures en Espagne ou le commerce des villes maritimes, Venise surtout. Les orfèvres et tisserands du Moyen Âge introduisirent dans leurs œuvres le [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : ancien professeur à l'université de Rome

Classification


Autres références

«  EXOTISME  » est également traité dans :

EXPOSITIONS UNIVERSELLES

  • Écrit par 
  • Christiane DEMEULENAERE-DOUYÈRE
  •  • 3 593 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une appropriation du monde »  : […] Cosmopolites par la diversité d’origine des exposants et des visiteurs, les expositions se sont très vite transformées en d’extraordinaires fenêtres ouvertes sur toutes les terres lointaines, entraînant l’imaginaire de leurs visiteurs à la découverte d’autres horizons et d’autres peuples. Offrant ou prétendant offrir « le tour du monde en un jour » (pour reprendre le slogan de l’Exposition interna […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expositions-universelles/#i_6706

ORIENTALISME, art et littérature

  • Écrit par 
  • Daniel-Henri PAGEAUX, 
  • Christine PELTRE
  •  • 11 010 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du fantasme à la quête »  : […] Les grands noms offrent moins de surprises. Dans son Itinéraire de Paris à Jérusalem (1811), Chateaubriand avoue qu'il est parti « chercher des images. Voilà tout ». Mais il rêve aussi d'une nouvelle croisade et se souvient du Tasse. Lamartine va vers l'Orient comme vers la « patrie de [son] imagination », mais tout en donnant des conseils pour une politique de protectorat, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orientalisme-art-et-litterature/#i_6706

POSTCOLONIALES LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 8 468 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La question du « binarisme » »  : […] Selon une idée reçue, les écrivains postcoloniaux seraient englués dans un conflit sans issue entre deux cultures, entre tradition et modernité, entre ville et campagne. C'est oublier que l'évolution des aires culturelles remet souvent en question de telles dichotomies. Si, marginalement, ce cliché possède une certaine pertinence, notamment dans la francophonie, dans la zone anglophone on rencontr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litteratures-postcoloniales/#i_6706

TRISTES TROPIQUES, Claude Lévi-Strauss - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 902 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Je hais les voyages et les explorateurs. » »  : […] L' incipit devenu célèbre de Tristes Tropiques en énonce d'emblée le paradoxe : Lévi-Strauss s'apprête à livrer le récit des expéditions qui ont fait de lui un ethnologue de métier, chez les Indiens du Brésil (Caduveo et Bororo, Nambikwara, Tupi-Kawahib) dans les années 1935-1938 ; or « l'aventure n'a pas de place dans la profession d'ethnographe ; el […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tristes-tropiques/#i_6706

Voir aussi

Pour citer l’article

Mario PRAZ, « EXOTISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/exotisme/