EXOTISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'exotisme avant le romantisme

Il manque à la mode des chinoiseries cet ardent désir de délivrance des sens qui caractérise l'exotisme romantique : un âge intellectuel comme le xviiie siècle admira surtout la civilisation raffinée des Chinois. On fit des Orientaux les porte-parole de la censure des mœurs européennes. On doit à un Italien, Giovanni Paolo Marana, l'invention d'un nouveau type de satire : L'Espion du grand seigneur est la version française (1684) d'un texte italien perdu. Les Lettres persanes de Montesquieu et certains des Contes orientaux de Voltaire firent suite à cette utilisation satirique de l'exotisme.

Au xviie siècle, l'exotisme ne va pas en général au-delà du nom des personnages dans les romans à sujet prétendument oriental, souvent à clef ; mais la divulgation des Mille et Une Nuits en France et en Angleterre au commencement du xviiie siècle favorisa l'essor d'un nouveau genre de contes orientaux et de fables d'un coloris décidément exotique (par exemple Jacques Cazotte en France avec ses Contes arabes, et plus tard Christoph Martin Wieland en Allemagne), mais on trouve un exotisme de caractère romantique seulement dans le plus célèbre de ces contes, Vathek de William Beckford (1786), un pastiche à mi-chemin entre les Mille et Une Nuits et les contes philosophiques, dans le cadre assez sinistre des relations amoureuses de l'auteur. L'assaisonnement oriental servit aussi à ajouter du piquant à des contes galants comme le fameux Sopha de Crébillon, et Les Bijoux indiscrets de Diderot.

Le mythe du noble sauvage est une variante de l'exotisme, d'un caractère plus moral que sensuel. C'est un mythe qui paraît destiné à surgir dans les civilisations ayant atteint un stade avancé de développement, et dont les aspects artificiels peuvent blesser les sensibilités. C'est ainsi qu'à l'époque hellénistique philosophes et historiens, comme Éphore (ive s. av. J.-C.), étudient les peuples barbares (Scythes, Thraces, Celtes) d'un point de vue moral et découvrent chez eux les vertus que les hommes civilisés ont perdues. Au xviii


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Palais royal de Turin

Palais royal de Turin
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Autoportrait, J.-É. Liotard

Autoportrait, J.-É. Liotard
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Fred Astaire

Fred Astaire
Crédits : Hulton Getty

photographie

Porgy and Bess

Porgy and Bess
Crédits : Shiel/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : ancien professeur à l'université de Rome

Classification

Autres références

«  EXOTISME  » est également traité dans :

EXPOSITIONS UNIVERSELLES

  • Écrit par 
  • Christiane DEMEULENAERE-DOUYÈRE
  •  • 3 593 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une appropriation du monde »  : […] Cosmopolites par la diversité d’origine des exposants et des visiteurs, les expositions se sont très vite transformées en d’extraordinaires fenêtres ouvertes sur toutes les terres lointaines, entraînant l’imaginaire de leurs visiteurs à la découverte d’autres horizons et d’autres peuples. Offrant ou prétendant offrir « le tour du monde en un jour » (pour reprendre le slogan de l’Exposition interna […] Lire la suite

ORIENTALISME, art et littérature

  • Écrit par 
  • Daniel-Henri PAGEAUX, 
  • Christine PELTRE
  •  • 11 010 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du fantasme à la quête »  : […] Les grands noms offrent moins de surprises. Dans son Itinéraire de Paris à Jérusalem (1811), Chateaubriand avoue qu'il est parti « chercher des images. Voilà tout ». Mais il rêve aussi d'une nouvelle croisade et se souvient du Tasse. Lamartine va vers l'Orient comme vers la « patrie de [son] imagination », mais tout en donnant des conseils pour une politique de protectorat, « tutelle armée et ci […] Lire la suite

POSTCOLONIALES ANGLOPHONES (LITTÉRATURES)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Vanessa GUIGNERY
  •  • 9 177 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La question du « binarisme » »  : […] Selon une idée reçue, les écrivains postcoloniaux seraient englués dans un conflit sans issue entre deux cultures, entre tradition et modernité, entre ville et campagne. C'est oublier que l'évolution des aires culturelles remet souvent en question de telles dichotomies. Si, marginalement, ce cliché possède une certaine pertinence, notamment dans la francophonie, dans la zone anglophone on rencontr […] Lire la suite

TRISTES TROPIQUES, Claude Lévi-Strauss - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 902 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Je hais les voyages et les explorateurs. » »  : […] L' incipit devenu célèbre de Tristes Tropiques en énonce d'emblée le paradoxe : Lévi-Strauss s'apprête à livrer le récit des expéditions qui ont fait de lui un ethnologue de métier, chez les Indiens du Brésil (Caduveo et Bororo, Nambikwara, Tupi-Kawahib) dans les années 1935-1938 ; or « l'aventure n'a pas de place dans la profession d'ethnographe ; elle en est seulement une servitude ». Le goût […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Mario PRAZ, « EXOTISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/exotisme/