EXOTISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Palais royal de Turin

Palais royal de Turin
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Autoportrait, J.-É. Liotard

Autoportrait, J.-É. Liotard
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Fred Astaire

Fred Astaire
Crédits : Hulton Getty

photographie

Porgy and Bess

Porgy and Bess
Crédits : Hulton Getty

photographie


Un thème romantique

On trouve le rêve exotique chez Heinse (Ardinghello,1787), Wackenroder (Herzensergiessungen eines kunstliebenden Klosterbruders, 1797), Coleridge (Kubla Khan, 1798), et chez Thomas Wainewright, qui doit sa renommée surtout au portrait que donna de lui Oscar Wilde dans Intentions (« Pen, Pencil and Poison »). Devançant Gautier, Wainewright dépeint avec une voluptueuse fantaisie un monarque oriental. Le goût pour les pays luxurieux et sanglants est commun aux artistes majeurs et mineurs de la période romantique, à Gautier comme à Pétrus Borel, à Berlioz (par exemple, l'orgie des brigands dans Harold en Italie, 1834) comme à Delacroix, et venait en partie de Byron, qui avait placé dans une île grecque l'idylle entre un homme usé par la civilisation et une innocente fille de la nature (épisode de Haidée dans Don Juan).

Théophile Gautier fut le fondateur de l'esthétisme exotique. Dans Mademoiselle de Maupin (1835-1836) le protagoniste, d'Albert, soupire après le monde païen, monde serein de la Grèce ou monde orgiaque de la Rome impériale et de l'Orient aux belles reines meurtrières (Une nuit de Cléopâtre, 1843). Gautier fut aussi le premier à esquisser la figure de la femme fatale dont les avatars s'échelonnent à travers tous les âges et tous les pays, archétype qui résume en soi toutes les séductions, tous les vices et toutes les voluptés (Études de mains : Impéria), vraie quintessence de l'exotisme, qui devait se développer dans la courtisane de Flaubert (Marie, dans Novembre), dans la reine de Saba et la Ennoia de La Tentation de saint Antoine, qui devait se colorer de masochisme dans Swinburne et se sublimer dans la Joconde de Walter Pater, pour se divulguer enfin avec la Salomé d'Oscar Wilde et les héroïnes de Gabriele D'Annunzio. L'aspiration de Flaubert à un Orient barbare et sauvage, pétri d'or, de marbre, de pourpre, de sang aussi, exhalant à la fois des miasmes putrides et des parfums, se traduit dans les visions troubles de la Tentation et de Salammbô. Baudelaire offre l'exemple d'un exotisme parfait, lui qui aspira toujours à un monde diff [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages


Écrit par :

  • : ancien professeur à l'université de Rome

Classification


Autres références

«  EXOTISME  » est également traité dans :

EXPOSITIONS UNIVERSELLES

  • Écrit par 
  • Christiane DEMEULENAERE-DOUYÈRE
  •  • 3 593 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une appropriation du monde »  : […] Cosmopolites par la diversité d’origine des exposants et des visiteurs, les expositions se sont très vite transformées en d’extraordinaires fenêtres ouvertes sur toutes les terres lointaines, entraînant l’imaginaire de leurs visiteurs à la découverte d’autres horizons et d’autres peuples. Offrant ou prétendant offrir « le tour du monde en un jour » (pour reprendre le slogan de l’Exposition interna […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expositions-universelles/#i_6706

ORIENTALISME, art et littérature

  • Écrit par 
  • Daniel-Henri PAGEAUX, 
  • Christine PELTRE
  •  • 11 010 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du fantasme à la quête »  : […] Les grands noms offrent moins de surprises. Dans son Itinéraire de Paris à Jérusalem (1811), Chateaubriand avoue qu'il est parti « chercher des images. Voilà tout ». Mais il rêve aussi d'une nouvelle croisade et se souvient du Tasse. Lamartine va vers l'Orient comme vers la « patrie de [son] imagination », mais tout en donnant des conseils pour une politique de protectorat, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orientalisme-art-et-litterature/#i_6706

POSTCOLONIALES LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 8 468 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La question du « binarisme » »  : […] Selon une idée reçue, les écrivains postcoloniaux seraient englués dans un conflit sans issue entre deux cultures, entre tradition et modernité, entre ville et campagne. C'est oublier que l'évolution des aires culturelles remet souvent en question de telles dichotomies. Si, marginalement, ce cliché possède une certaine pertinence, notamment dans la francophonie, dans la zone anglophone on rencontr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litteratures-postcoloniales/#i_6706

TRISTES TROPIQUES, Claude Lévi-Strauss - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 902 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Je hais les voyages et les explorateurs. » »  : […] L' incipit devenu célèbre de Tristes Tropiques en énonce d'emblée le paradoxe : Lévi-Strauss s'apprête à livrer le récit des expéditions qui ont fait de lui un ethnologue de métier, chez les Indiens du Brésil (Caduveo et Bororo, Nambikwara, Tupi-Kawahib) dans les années 1935-1938 ; or « l'aventure n'a pas de place dans la profession d'ethnographe ; el […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tristes-tropiques/#i_6706

Voir aussi

Pour citer l’article

Mario PRAZ, « EXOTISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/exotisme/