EXOTISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Extrême-Orient

Chinoiseries

Jusqu'à la fin du xviie siècle, on se représentait l'Orient surtout turc et persan ; puis les missions des Jésuites firent connaître l'Extrême-Orient. Déjà à la fin du xvie siècle, on fabriquait en Chine des porcelaines destinées au marché européen ; mais la légende littéraire de ce pays remontait au Million de Marco Polo : c'était le Cathay, l'empire de la fleur du lotus, pays de l'éternel après-midi, où s'élevait le palais de Kubla Khan (Kūbīlāy khān), que Coleridge devait rendre immortel dans un des chefs-d'œuvre de la poésie romantique. Le Million était en effet un million de mensonges, mais les Voyages de sir John Mandeville, voyages imaginaires d'un chevalier inexistant (seconde moitié du xive siècle), renchérirent sur les mensonges. Dérivés de plusieurs sources, ces racontars jouirent d'une immense popularité et, quoiqu'ils offrent plutôt un témoignage de la mentalité médiévale que des pays et des coutumes décrits, ils fixèrent une vision de l'Orient qui ne pouvait pas être démentie, car, peu après leur divulgation, la dynastie Ming, qui s'empara du pouvoir après la chute de l'empire des Tartares, inaugura une politique xénophobe qui empêcha l'entrée des étrangers pendant presque deux siècles. Une fois les relations rétablies, au commencement du xvie siècle, de nouveaux traits complétèrent l'évolution du fabuleux empire ; on exalta le caractère industrieux des Chinois, producteurs de merveilleuses soieries, leur sagesse dans l'administration de la justice, les qualités magiques de leur boisson nationale, le thé. Le jésuite Matteo Ricci révéla les préceptes de Confucius, le Hollandais Nieuhoff parla d'un empire gouverné par les philosophes, et ce fut l'origine de l'utopie chère au xviiie siècle. Leibniz, Voltaire, le physiocrate Quesnay, et, à leur suite, des souverains, des dames de la cour et des ecclésiastiques, Louis XV et Frédéric II, la Pompadour et Goethe y virent le reflet de leurs aspirations. Watteau, Boucher, Huet, Pillement soulignèrent les aspects bizarres et voluptueux du pays h [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages



Médias de l’article

Palais royal de Turin

Palais royal de Turin
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Autoportrait, J.-É. Liotard

Autoportrait, J.-É. Liotard
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Fred Astaire

Fred Astaire
Crédits : Hulton Getty

photographie

Porgy and Bess

Porgy and Bess
Crédits : Shiel/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie





Écrit par :

  • : ancien professeur à l'université de Rome

Classification


Autres références

«  EXOTISME  » est également traité dans :

EXPOSITIONS UNIVERSELLES

  • Écrit par 
  • Christiane DEMEULENAERE-DOUYÈRE
  •  • 3 593 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une appropriation du monde »  : […] Cosmopolites par la diversité d’origine des exposants et des visiteurs, les expositions se sont très vite transformées en d’extraordinaires fenêtres ouvertes sur toutes les terres lointaines, entraînant l’imaginaire de leurs visiteurs à la découverte d’autres horizons et d’autres peuples. Offrant ou prétendant offrir « le tour du monde en un jour » (pour reprendre le slogan de l’Exposition interna […] Lire la suite

ORIENTALISME, art et littérature

  • Écrit par 
  • Daniel-Henri PAGEAUX, 
  • Christine PELTRE
  •  • 11 010 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du fantasme à la quête »  : […] Les grands noms offrent moins de surprises. Dans son Itinéraire de Paris à Jérusalem (1811), Chateaubriand avoue qu'il est parti « chercher des images. Voilà tout ». Mais il rêve aussi d'une nouvelle croisade et se souvient du Tasse. Lamartine va vers l'Orient comme vers la « patrie de [son] imagination », mais tout en donnant des conseils pour une politique de protectorat, « tutelle armée et ci […] Lire la suite

POSTCOLONIALES ANGLOPHONES (LITTÉRATURES)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Vanessa GUIGNERY
  •  • 9 177 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La question du « binarisme » »  : […] Selon une idée reçue, les écrivains postcoloniaux seraient englués dans un conflit sans issue entre deux cultures, entre tradition et modernité, entre ville et campagne. C'est oublier que l'évolution des aires culturelles remet souvent en question de telles dichotomies. Si, marginalement, ce cliché possède une certaine pertinence, notamment dans la francophonie, dans la zone anglophone on rencontr […] Lire la suite

POSTCOLONIALES FRANCOPHONES (LITTÉRATURES)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 2 215 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La question du « binarisme » »  : […] Orientalism (1978 ; L'Orientalisme : l'Orient créé par l'Occident, 1994), le critique américain d'origine palestinienne Edward Said (1935-2003) analyse la manière dont les peintres et les écrivains européens, depuis le xviiie siècle, ont eu tendance à projeter un regard empreint d'exotisme sur les cultures du […] Lire la suite

TRISTES TROPIQUES, Claude Lévi-Strauss - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 902 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Je hais les voyages et les explorateurs. » »  : […] L' incipit devenu célèbre de Tristes Tropiques en énonce d'emblée le paradoxe : Lévi-Strauss s'apprête à livrer le récit des expéditions qui ont fait de lui un ethnologue de métier, chez les Indiens du Brésil (Caduveo et Bororo, Nambikwara, Tupi-Kawahib) dans les années 1935-1938 ; or « l'aventure n'a pas de place dans la profession d'ethnographe ; elle en est seulement une servitude ». Le goût […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Mario PRAZ, « EXOTISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/exotisme/