EXOTISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Palais royal de Turin

Palais royal de Turin
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Autoportrait, J.-É. Liotard

Autoportrait, J.-É. Liotard
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Fred Astaire

Fred Astaire
Crédits : Hulton Getty

photographie

Porgy and Bess

Porgy and Bess
Crédits : Hulton Getty

photographie


Exotisme et arts

Lorsque Jean Bérain, à la fin du xviie siècle, inventa ses bizarreries chinoises, il ne fit rien d'autre que de substituer des singes (les « babouineries »), des mandarins, des idoles et des parasols aux faunes, aux statues et aux éventails des grotesques de la Renaissance. Précurseur de l'engouement romantique pour le Levant, mais dénué de toute sensibilité romantique lui-même, le peintre genevois Jean-Étienne Liotard (1702-1789) vécut pendant cinq ans en Turquie, adopta le costume turc et se laissa pousser la barbe (portrait à Dresde) : il peignit plusieurs modèles en costumes turcs, telle la comtesse de Coventry (Genève, musée d'Art et d'Histoire). Au xixe siècle, l'exotisme inspira de plus en plus de peintres : on citera Delacroix, l'Ingres des bains turcs et des odalisques, Horace Vernet, Marilhat, Decamps, Fromentin, Gauguin, Henri Rousseau (le Douanier, qui s'inspira des illustrations des romans de J. Verne, et peignit une flore tropicale de fantaisie).En architecture, le pavillon de Brighton est une des dernières et plus extravagantes folies de style oriental (à rappeler aussi la pagode de Haga Park, en Suède), amalgame de motifs chinois et indiens, commandé par le prince-régent, devenu Georges IV ; la Favorita, près de Palerme, est un autre exemple du même goût. Le peintre Gustave Moreau subit l'influence de la mythologie indienne : sa Salomé dans L'Apparition (Musée d'Orsay, Paris) peut être considérée comme la suprême incarnation de l'Orient lascif et cruel, interprétation confirmée par les pages de Huysmans dans À rebours. De même que la prise de Constantinople avait favorisé l'adoption de motifs orientaux par l'art occidental, certains événements politiques ont inspiré plusieurs exotismes du xixe siècle. La campagne de Napoléon attira l'attention sur l'Espagne ; la conquête de l'Algérie fournit des thèmes de scènes arabes aux peintres français ; méconnu jusqu'alors, le Japon fut révélé par l'ouverture de relations avec l'Europe en 1863 ; la colonisation de l'Afrique et la fondation du musée de l'Homme ouvrirent la voie à l'influence de [...]

Autoportrait, J.-É. Liotard

Autoportrait, J.-É. Liotard

Photographie

Jean-Étienne Liotard, Autoportrait, 1744, pastel sur papier. Musée des Offices, Florence, Italie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : ancien professeur à l'université de Rome

Classification


Autres références

«  EXOTISME  » est également traité dans :

EXPOSITIONS UNIVERSELLES

  • Écrit par 
  • Christiane DEMEULENAERE-DOUYÈRE
  •  • 3 593 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une appropriation du monde »  : […] Cosmopolites par la diversité d’origine des exposants et des visiteurs, les expositions se sont très vite transformées en d’extraordinaires fenêtres ouvertes sur toutes les terres lointaines, entraînant l’imaginaire de leurs visiteurs à la découverte d’autres horizons et d’autres peuples. Offrant ou prétendant offrir « le tour du monde en un jour » (pour reprendre le slogan de l’Exposition interna […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expositions-universelles/#i_6706

ORIENTALISME, art et littérature

  • Écrit par 
  • Daniel-Henri PAGEAUX, 
  • Christine PELTRE
  •  • 11 010 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du fantasme à la quête »  : […] Les grands noms offrent moins de surprises. Dans son Itinéraire de Paris à Jérusalem (1811), Chateaubriand avoue qu'il est parti « chercher des images. Voilà tout ». Mais il rêve aussi d'une nouvelle croisade et se souvient du Tasse. Lamartine va vers l'Orient comme vers la « patrie de [son] imagination », mais tout en donnant des conseils pour une politique de protectorat, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orientalisme-art-et-litterature/#i_6706

POSTCOLONIALES LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Jean-Louis JOUBERT
  •  • 8 468 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La question du « binarisme » »  : […] Selon une idée reçue, les écrivains postcoloniaux seraient englués dans un conflit sans issue entre deux cultures, entre tradition et modernité, entre ville et campagne. C'est oublier que l'évolution des aires culturelles remet souvent en question de telles dichotomies. Si, marginalement, ce cliché possède une certaine pertinence, notamment dans la francophonie, dans la zone anglophone on rencontr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litteratures-postcoloniales/#i_6706

TRISTES TROPIQUES, Claude Lévi-Strauss - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 902 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « « Je hais les voyages et les explorateurs. » »  : […] L' incipit devenu célèbre de Tristes Tropiques en énonce d'emblée le paradoxe : Lévi-Strauss s'apprête à livrer le récit des expéditions qui ont fait de lui un ethnologue de métier, chez les Indiens du Brésil (Caduveo et Bororo, Nambikwara, Tupi-Kawahib) dans les années 1935-1938 ; or « l'aventure n'a pas de place dans la profession d'ethnographe ; el […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tristes-tropiques/#i_6706

Voir aussi

Pour citer l’article

Mario PRAZ, « EXOTISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/exotisme/