ERTA'ALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Volcan actif basaltique situé en Éthiopie (région autonome du Tigré) dans la dépression tectonique de Danakilie (ou Afar). L'Erta'ale est localisé dans l'axe médian d'une chaîne volcanique quaternaire, orientée nord - nord-ouest sud - sud-est (orientation de la mer Rouge), s'étendant du lac Karum, au nord, au lac Giuletti (ou Afrera), au sud. Cette chaîne comporte sept centres éruptifs principaux, alignés, suivant la direction nord - nord-ouest, sur des fissures ouvertes.

Situé dans la partie centrale de la chaîne, l'Erta'ale est un volcan bouclier de dimensions moyennes : 500 mètres de hauteur environ, 50 kilomètres de diamètre à la base. Son sommet est occupé par un sink, effondrement elliptique allongé nord - nord-ouest ; sud - sud-est de 1 600 mètres de longueur sur 700 mètres de largeur. Ce sink est formé par l'association de plusieurs cratères : un grand cratère au sud, rempli par un lac de lave fossile ayant débordé sur le flanc sud, et deux autres puits plus petits, occupant l'un la partie centrale, l'autre l'extrémité nord. Un de ces deux derniers puits contient un lac de lave en fusion (70 m × 40 m en 1993). Des fontaines de lave jaillissent à 5 mètres de hauteur.

L'activité de ce volcan fut découverte en 1906, et, depuis 1940, des témoignages indiquent une activité permanente. Depuis 1967, il est activement étudié, car il présente l'intérêt, avec le Nyiragongo (jusqu'en 1977, puis à partir de 1982), le Kilauea (jusqu'en 1924 et, depuis lors, épisodiquement), et l'Erebus, en Antarctique, d'être l'un des seuls volcans caractérisés par l'existence d'un lac de lave permanent ou subpermanent. Ses caractéristiques volcaniques, pétrographiques et géochimiques ont été étudiées en détail. C'est un volcan de type basaltique ayant une activité effusive lente. Il a émis des laves allant d'un basalte picritique (dans les premiers stades) à des basaltes à andésine et ferrobasaltes (dans les stades plus évolués). Tous les termes de la série volcanique peuvent être expliqués, en termes de différenciation, par cristallisation fractionnée à faible profondeur, sous faible fugacité d'oxygène décroissante, d'un magma basaltique modérément alcalin d'origine subcrustale.

—  Alain Gil MAZET

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ERTA'ALE  » est également traité dans :

AFAR DÉPRESSION DE L'

  • Écrit par 
  • Georges MOTTAY
  •  • 497 mots
  •  • 2 médias

Vaste dépression située au sud de la mer Rouge en Érythrée et en Éthiopie et qui se poursuit au Kenya, en Tanzanie et au Mozambique. Ce nom est celui des nomades qui habitent cette région, les Afars, appelés Danakil par les Arabes et les Abyssins. « Danakil » est également employé pour décrire la partie nord de la dépression. Du point de vue géologique, l'Afar est d'une importance considérable dep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/depression-de-l-afar/#i_47302

RIFT EST-AFRICAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques TIERCELIN
  •  • 6 228 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La dépression de l'Afar »  : […] Le premier segment de la branche orientale est connu sous le nom de dépression de l'Afar. Cette région très particulière est interprétée comme la zone de rencontre entre trois plaques tectoniques, la plaque africaine, la plaque arabique et la plaque somalienne. Les auteurs distinguent parfois un bloc Danakil limité au nord-ouest de la dépression de l'Afar. Le soubassement actuel de la dépression […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rift-valleys-africains/#i_47302

VOLCANISME ET VOLCANOLOGIE

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • Jean-François LÉNAT, 
  • Haroun TAZIEFF, 
  • Jacques VARET
  •  • 14 516 mots
  •  • 38 médias

Dans le chapitre « Lacs de lave »  : […] Certains cratères sont occupés par un lac ou étang de lave. Le problème de l'origine et du mode de transfert de l'énergie calorifique nécessaire à la survie de tels appareils reste partiellement irrésolu. Il est cependant certain que les courants de convection et les phénomènes de dégazage observés près de la surface expliquent en bonne partie les phénomènes observés à la surface de ces lacs : ac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volcanisme-et-volcanologie/#i_47302

Pour citer l’article

Alain Gil MAZET, « ERTA'ALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/erta-ale/