KIRCHNER ERNST LUDWIG (1880-1938)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Baigneuses, E. L. Kirchner

Baigneuses, E. L. Kirchner
Crédits : AKG

photographie

Mouvement artistique die Brücke

Mouvement artistique die Brücke
Crédits : AKG

photographie

Scène de rue à Berlin, E. L. Kirchner

Scène de rue à Berlin, E. L. Kirchner
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Potsdamer Platz, E. L. Kirchner

Potsdamer Platz, E. L. Kirchner
Crédits : J. P. Anders, Bildarchiv preussischer kulturbesitz, Berlin / © Wolfgang & Ingeborg Henze-Ketterer, Wichtrach, Berne

photographie

Tous les médias


Peindre la ville moderne

Toutefois, Dresde n'est qu'une ville de province. L'avenir est dans la capitale même, à Berlin. Pechstein en a pris le chemin dés 1908. Les autres peintres de Die Brücke y déménagent à leur tour. Kirchner, qui a déjà publié des gravures sur bois dans la revue berlinoise d'avant-garde Der Sturm, décide d'y partir en octobre 1911.

Avec Pechstein, il ouvre un cours moderne de peinture qui, faute d'élèves, se révèle vite un échec. En avril 1912, sous le libellé Die Brücke, une exposition à la galerie Gurlitt est encore relativement bien accueillie. Mais les rapports se détériorent entre Kirchner et ses compagnons. Suite à sa publication d'une histoire de leur association, la « chronique de Die Brücke », ces derniers jugent exagéré le rôle de meneur qu'il s'attribue et annoncent, en mai 1913, la dissolution du groupe.

Néanmoins, la fracture se situe, pour Kirchner, ailleurs que dans cette brouille avec ses amis. Elle réside dans sa confrontation avec Berlin. De 1912 à 1914, passant ses étés sur l'île de Fehmarn, dans la Baltique, il continue de représenter des nus et rencontre deux sœurs, Gerda et Erna Schilling, danseuses dans une boîte de nuit. Erna, qui va devenir sa compagne jusqu'à la fin de ses jours, est alors le sujet de nombreux tableaux situés dans un cadre urbain. Berlin lui a révélé une nouvelle manière de vivre la ville et de la peindre.

En 1910-1911, il avait déjà peint à Dresde des décors urbains, en même temps que toute une série de scènes de cabaret et de cirque. En 1912-1913, il se maintient d'abord dans cette tradition en prenant pour sujets des bords de canal et des vues de quartiers. Puis il aborde la représentation de scènes de rue en y introduisant les citadins eux-mêmes. Il traduit la nervosité, l'agitation frénétique, les attractions, les plaisirs qui sont inhérents à la modernisation de la vie urbaine. En résulte une dizaine de tableaux qui portent les traits les plus distinctifs de sa personnalité et de son talent. Ainsi de Cinq Femmes dans la rue (1913, Ludwig Museum, Cologne), où d [...]

Scène de rue à Berlin, E. L. Kirchner

Scène de rue à Berlin, E. L. Kirchner

Photographie

Ernst Ludwig Kirchner, «Scène de rue à Berlin», 1913. Huile sur toile, 121 cm × 95 cm. Neue Galerie, New York. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  KIRCHNER ERNST LUDWIG (1880-1938)  » est également traité dans :

BRÜCKE DIE

  • Écrit par 
  • Étiennette GASSER
  •  • 3 335 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Activités du groupe »  : […] Appel aux artistes, le manifeste de la Brücke était aussi un appel au public ; il s'agissait de créer un art vivant et dont on puisse vivre. On devenait membre de l'association pour douze marks par an, bientôt pour vingt-cinq marks. Les membres recevaient tous les ans un portefeuille avec des lithographies ou des xylographies originales, et une sorte de rapport illustré. Aujourd'hui très rares et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/die-brucke/#i_7026

EXPRESSIONNISME

  • Écrit par 
  • Jérôme BINDÉ, 
  • Lotte H. EISNER, 
  • Lionel RICHARD
  •  • 12 593 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « À Dresde, le groupe Die Brücke »  : […] Rétrospectivement, on voit que l'année charnière pour les premières manifestations de groupe contre le conformisme ambiant est 1905. Le 9 février meurt Adolph von Menzel. Réputé pour ses études sur l'impressionnisme français, Julius Meier-Graefe a évoqué, dans l'ouvrage qu'il a consacré au Développement historique de l'art moderne , le sens de son œuvre pour les Allemands de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expressionnisme/#i_7026

Voir aussi

Pour citer l’article

Lionel RICHARD, « KIRCHNER ERNST LUDWIG - (1880-1938) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-ludwig-kirchner/