KIRCHNER ERNST LUDWIG (1880-1938)

Médias de l’article

Baigneuses, E. L. Kirchner

Baigneuses, E. L. Kirchner
Crédits : AKG

photographie

Mouvement artistique die Brücke

Mouvement artistique die Brücke
Crédits : AKG

photographie

Scène de rue à Berlin, E. L. Kirchner

Scène de rue à Berlin, E. L. Kirchner
Crédits : E. Lessing/ AKG

photographie

Potsdamer Platz, E. L. Kirchner

Potsdamer Platz, E. L. Kirchner
Crédits : J. P. Anders, Bildarchiv preussischer kulturbesitz, Berlin / © Wolfgang & Ingeborg Henze-Ketterer, Wichtrach, Berne

photographie

Tous les médias


Peintre, graveur et sculpteur allemand, Ernst Ludwig Kirchner fut l'un des principaux animateurs du premier groupe qui fut assimilé ensuite au mouvement expressionniste allemand, Die Brücke, ou Le Pont. Créé en 1905 à Dresde, ce groupe réunit de jeunes peintres qui font le choix d'une rupture violente avec la tradition académique. Optant dans leurs œuvres pour des images déformées, des couleurs vives et outrées, ces artistes veulent retrouver une expression brute et originelle. Kirchner, qui s'était intéressé aux maîtres anciens allemands (notamment à leur technique de la gravure sur bois) et aux arts primitifs, va jouer dans la formation des idées du groupe Die Brücke un rôle considérable, tout en réalisant lui-même un série de gravures et de peintures qui ont marqué de manière durable l'expressionnisme allemand.

Baigneuses, E. L. Kirchner

Baigneuses, E. L. Kirchner

photographie

Ernst Ludwig Kirchner, «Baigneuses», 1915-1925. Partie centrale d'un triptyque. Huile sur toile, 196 cm × 171 cm. Musée Kirchner, Davos. 

Crédits : AKG

Afficher

De l'architecture aux arts décoratifs

La famille d'Ernst Ludwig Kirchner est originaire de la bourgeoisie intellectuelle du Brandebourg, où l'un de ses grands-pères était un pasteur féru d'archéologie. Mais c'est en Bavière, à Aschaffenburg, qu'il naît le 6 mai 1880. Dans cette ville réputée pour ses papeteries travaille son père, ingénieur-chimiste spécialisé dans la fabrication du papier. Une compétence recherchée, qui lui vaut d'obtenir, en 1890, un poste de professeur à l'Institut d'enseignement technique de Chemnitz.

En 1901, le jeune Kirchner s'inscrit à l'École technique supérieure de Dresde, la ville universitaire la plus proche, en vue de mener à bien une formation d'architecte. L'orientation ne répond pas à son choix personnel, qui était de se consacrer à la peinture, mais il obéit aux souhaits de ses parents. Se pliant aux exigences scolaires, il obtient son diplôme d'ingénieur-architecte à la fin du semestre d'été de 1905.

Entre-temps, il ne renonce pas à ce qu'il estime être sa vocation. Soutenu par l'amitié d'un étudiant de sa promotion, Fritz Bleyl, qui partage ses aspirations, il dessine et peint en autodidacte. Lors du semestre d'hiver 1903-1904, il s'inscrit néanmoins en architecture à l'université de Munich. Mais au lieu de suivre les cours, il fréquente un atelier d'arts appliqués où enseigne notamment Hermann Obrist, prestigieux représentant de l'Art nouveau, le « Jugendstil » en Allemagne.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification


Autres références

«  KIRCHNER ERNST LUDWIG (1880-1938)  » est également traité dans :

BRÜCKE DIE

  • Écrit par 
  • Étiennette GASSER
  •  • 3 336 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Activités du groupe »  : […] de Cologne. On le retrouve à l'exposition d'art graphique du Blaue Reiter, à Munich, en 1912. Enfin, en 1913, il expose à Munich et à Berlin chez Moses. Le catalogue inclut la Chronik der Brücke (La Chronique de la Brücke) de Kirchner, signal de sa dissolution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/die-brucke/#i_7026

EXPRESSIONNISME

  • Écrit par 
  • Jérôme BINDÉ, 
  • Lotte H. EISNER, 
  • Lionel RICHARD
  •  • 12 595 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « À Dresde, le groupe Die Brücke »  : […] Pechstein (1881-1955) et, pour un an seulement, d'Emil Nolde (1867-1956), qui a accepté de s'y intégrer sur la proposition de Schmidt-Rottluff. La tête pensante en est Kirchner, un peu plus âgé que ses camarades. Sur un bois gravé, il représente en 1905 une vue de Dresde : le pont de la reine Auguste, qui relie la ville ancienne à la ville nouvelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expressionnisme/#i_7026

Voir aussi

Pour citer l’article

Lionel RICHARD, « KIRCHNER ERNST LUDWIG - (1880-1938) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernst-ludwig-kirchner/