TIMOTHÉE ÉPÎTRES À

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec l'Épître à Tite, les deux Épîtres à Timothée sont, depuis le xviiie siècle, appelées « pastorales » ; Timothée, Juif par sa mère et Grec par son père (Actes, xvi, 1), rencontra Paul pour la première fois à Lystres (Actes, xix, 22), de qui il reçut la circoncision. Il est appelé « collaborateur de Dieu » avec l'Apôtre (I Timothée, iii, 2) et « véritable enfant de la foi » (I Timothée, i, 2). Il est aux côtés de Paul quand celui-ci écrit la plupart de ses lettres (I et II Thessaloniciens, II Corinthiens, Romains, Philippiens, Colossiens, Philémon) ; il l'assistait donc lors de ses voyages missionnaires. Avant de mourir, son maître veut le revoir une dernière fois (II Timothée, iv, 9, 21). La tradition le considère comme ayant été évêque d'Éphèse.

Les deux Épîtres à Timothée et l'Épître à Tite semblent être approximativement de la même époque : leur style et leur vocabulaire sont très proches. On ne peut retenir comme repère à ce sujet le troisième voyage missionnaire, car le disciple est aux côtés du maître. Dans I Timothée, i, 3, Paul est en partance pour la Macédoine, et il laisse à Timothée la charge de l'Église d'Éphèse. L'Apôtre ne semble pas être prisonnier. Il convient donc de situer la rédaction de cette lettre à une date postérieure au premier emprisonnement de Paul (61-63) et antérieure à la captivité qui précéda la mort de celui-ci, survenue, d'après la tradition, en 67. On peut retenir l'année 65.

La datation des Épîtres pastorales varie selon qu'on les considère comme pauliniennes ou non. Leur authenticité, en effet, n'est pas admise par tous les exégètes. À la différence des catholiques, les protestants ne la reconnaissent pas forcément. D'aucuns o [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  TIMOTHÉE ÉPÎTRES À  » est également traité dans :

TITE ÉPÎTRE À

  • Écrit par 
  • André PAUL
  •  • 346 mots

Une des trois lettres de saint Paul qu'on appelle pastorales, les deux autres étant la I re et la II e  Épître à Timothée. Elle fut écrite par l'Apôtre à son ami et compagnon de voyage Tite. Né d'une famille grecque et converti par Paul lui-même (Tite, i , 4), Tite, que le livre des Actes ne mentionne pas, avait accompagn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epitre-a-tite/#i_34054

TRADITION

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Jean PÉPIN
  •  • 6 370 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les données de l'Écriture sur la tradition »  : […] Le Nouveau Testament abonde en appels à la tradition ; on en a déjà vu quelques-uns. C'est qu'au moment où se fondèrent les premières communautés chrétiennes l'Évangile n'était pas encore écrit ; il ne pouvait y avoir de règle de foi que dans le rattachement à l'enseignement oral de Jésus par le canal d'une tradition authentique. Tel est le procédé constant de saint Paul. Bien qu'il n'ait pas été […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tradition/#i_34054

Pour citer l’article

André PAUL, « TIMOTHÉE ÉPÎTRES À », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/epitres-a-timothee/