ROMAINS ÉPÎTRE AUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La plus longue des lettres de l'Apôtre, l'Épître aux Romains a été classée pour cette raison en tête du corpus paulinien. L'occasion et les raisons de sa rédaction sont précisées en xv, 14-33. Paul en a fini avec sa mission dans la partie orientale du monde connu et il veut aller en Occident, particulièrement en Espagne, en passant par Rome, où il n'est jamais allé. Sa lettre doit préparer sa visite ; c'est là le prétexte à un long exposé doctrinal où l'on retrouve les traits fondamentaux de l'« évangile » de Paul, ceux qui manifestent le thème essentiel longuement médité par lui jusque-là : le salut de Dieu, offert par l'Évangile, d'abord aux juifs, puis aux païens ; salut qui est la force divine, nécessaire et proposée à tous. (L'Église de Rome était le fruit du travail missionnaire d'un autre ; elle était composée d'une majorité de chrétiens venus du paganisme, « auxquels l'épître est adressée en premier lieu », et d'une minorité de judéo-chrétiens.) Paul a écrit l'Épître aux Romains au début de l'année 58, probablement à Corinthe : il nomme en effet, comme étant avec lui, Caïus et Éraste, dont parle I Corinthiens, i, 14.

L'Épître aux Romains peut se diviser en quatre parties. La première comprend l'adresse et une action de grâces (i, 8-15) ; la deuxième est réservée à un enseignement dogmatique sur le salut par la foi (i, 16-xi, 35) et comporte deux sections parallèles (i-iv, la justification ; v-xi, le salut) ; la troisième partie, parénétique, porte sur la justice de Dieu dans la vie chrétienne (xii, 1-xv, 13) ; la conclusion comprend un épilogue (xv, 14-xvi, 23) et une doxologie (xvi, 24-27).

L'authenticité de l'Épître aux Romains est admise par tous. En revanche, son intégrité n'est pas aussi nette : un problème persiste à propos des chapitres xv et xvi, et plus spécialement de la doxologie. Dans certains manuscrits anciens, cette dernière (omise notamment par Marcion et saint Éphrem) se trouve après xvi, 24 ; [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ROMAINS ÉPÎTRE AUX  » est également traité dans :

PAUL saint (entre 5 et 15-67)

  • Écrit par 
  • Pierre BONNARD
  •  • 6 985 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Derniers voyages et captivité »  : […] Après être resté « assez longtemps » à Corinthe (Actes, xviii, 18), Paul regagna Antioche en passant par Éphèse, mais il est peu probable qu'il vint à Jérusalem (Actes, xviii, 22). Puis il entreprit ce qu'on appelle maladroitement son troisième et dernier grand voyage : « Après avoir parcouru les hautes provinces de l'Asie » (Actes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-saint-entre-5-et-15-67/#i_34051

Pour citer l’article

André PAUL, « ROMAINS ÉPÎTRE AUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/epitre-aux-romains/