ÉNÉIDE, VirgileFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Considéré comme le plus grand poète romain, Virgile (70-19 av. J.-C.) était un amoureux de la nature, se refusant à toute participation active à la vie politique ou administrative : ses deux recueils de poèmes, les Bucoliques (37 av. J.-C.) et les Géorgiques (27 av. J.-C.) témoignent de cette aspiration, où se formule déjà le désir d'un retour aux sources. Mais Virgile est aussi l'auteur de l'Énéide. Cette épopée relate les exploits d'Énée et les origines de Rome. Elle put apparaître en son temps comme une œuvre de propagande puisqu'elle faisait de l'empereur Auguste le descendant du prestigieux héros. C'est d'ailleurs Auguste qui insista, à la mort de Virgile, pour que l'œuvre fût conservée et publiée, alors que le poète avait souhaité qu'elle fût détruite car il la jugeait inachevée. La Mort de Virgile (1945), d'Hermann Broch, a transfiguré cet événement en une des plus belles méditations sur la création.

Énée, fuyant Troie, porte son père Anchise, S. Vouet

Énée, fuyant Troie, porte son père Anchise, S. Vouet

photographie

Simon Vouet, Énée, fuyant Troie, porte son père Anchise. Huile sur toile, 140,3 x110 cm. Vers 1635. San Diego Museum of Art, États-Unis. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

L'épopée d'Énée

Virgile a trouvé son inspiration pour l'Énéide (Aeneis) dans les grandes épopées d'Homère : il s'agissait de donner à la culture romaine une œuvre digne de l'Iliade et de l'Odyssée. Tous les commentateurs ont insisté sur la proximité de l'épopée latine avec les œuvres d'Homère. On a ainsi coutume de distinguer deux parties dans l'Énéide : la première (chant I à VI) relate les voyages d'Énée et s'apparente à l'Odyssée ; la seconde, reprenant les grands motifs de l'Iliade, évoque les guerres pour la conquête du Latium.

Après un très court exorde, le récit commence abruptement : Énée, son fils Ascagne (ou Iule) et les Troyens pensent rejoindre l'Italie lorsqu'une violente tempête les fait aborder en Afrique, à

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉNÉIDE, Virgile  » est également traité dans :

CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 281 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Fondation mythique de Rome »  : […] Dès le iiie siècle avant J.-C., les Romains font remonter les origines de leur cité à la légende d'Énée, prince troyen fils d'Anchise et de la déesse Vénus. Le mythe est reformulé dans l'Énéide du poète Virgile. Fuyant la cité de Troie en flammes, Énée débarque dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-romaine/#i_25640

ÉNÉE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 835 mots
  •  • 3 médias

héros troyen par son fils Ascagne, connu sous le nom d'Iule. Virgile s'approprie ces traditions afin de créer son chef-d'œuvre, L'Énéide, épopée rédigée en latin dont le héros symbolise non seulement le destin et l'avancée de Rome, mais légitime par la même occasion la position et la politique d'Auguste lui-même. À travers le récit des voyages […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enee/#i_25640

VIRGILE (-70--19)

  • Écrit par 
  • Jacques PERRET
  •  • 4 784 mots

Dans le chapitre « « L'Énéide », interprétation de l'histoire »  : […] On a souvent, dès l'Antiquité même, défini L'Énéide comme une Odyssée que suivrait une Iliade : six livres d'aventures, puis six livres de combats. Comme dans L'Odyssée, l'action commence in medias res […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virgile/#i_25640

Pour citer l’article

Marie-Gabrielle SLAMA, « ÉNÉIDE, Virgile - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eneide/