TYLOR EDWARD BURNETT (1832-1917)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Par la diversité des problèmes abordés, par l'audace des hypothèses qui dépassent les cadres de l'évolutionnisme et annoncent déjà le diffusionnisme, autant que par l'élaboration de méthodes scientifiques pour l'exploration systématique des civilisations, l'œuvre de Tylor domine, avec celle de Morgan, la pensée anthropologique du xixe siècle.

Plus que l'explication du développement progressif de l'homme, thème qui court à travers toutes les recherches de l'époque, c'est la doctrine des survivances et la théorie de l'animisme que la postérité a retenues comme apport original de Tylor, et particulièrement quelques-unes de ses orientations méthodologiques : collecte large et systématique des objets et des documents, analyse comparative, traitement statistique pour la recherche des fréquences et des corrélations, expérimentation de l'utilisation des objets primitifs.

La marque de l'époque

Tylor, né à Camberwell, fils d'une famille de quakers, et de ce fait sans accès possible à l'Université, n'avait d'autre ressource que d'acquérir une formation d'autodidacte. La rencontre fortuite à Cuba d'un coreligionnaire archéologue, Henry Christy, lui permit de réaliser une expédition de six mois au Mexique. Grâce à celle-ci et grâce à ses travaux ultérieurs, il obtint un poste de conservateur au musée de l'université d'Oxford, le statut de lecteur en 1884, puis celui de professeur en 1896. Ses Recherches sur le début de l'histoire de l'homme (1865), un voyage chez les Pueblo, de vastes recherches postérieures effectuées d'abord dans le sillage de Bastian, puis en se démarquant du transformisme, aboutirent à son principal ouvrage, Primitive Culture (1871), et valurent à Tylor d'occuper la première chaire d'anthropologie créée à Oxford. Il mourut à Wellington.

La plupart des hypothèses ambitieuses sur les étapes successives de l'évolution de la famille ou de la religion qui ont séduit le siècle de l'évolutionnisme sont considérées aujourd'hui comme des constructions arbitraires. Néanmoins, l'étude des sta [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  TYLOR EDWARD BURNETT (1832-1917)  » est également traité dans :

ANIMISME

  • Écrit par 
  • Mircea ELIADE, 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 087 mots

Dans le chapitre « L'abandon du concept tylorien »  : […] primitifs (1965), E. E. Evans-Pritchard met en lumière les apories de la théorie de Tylor : rien n'a jamais pu prouver que les « âmes » dont le « primitif » peuplerait la nature aient pour cause des phénomènes psychiques à lui imputés (rêves, visions), ni que l'« esprit » soit une notion dérivée de celle d'« âme ». Cette dernière a perdu son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animisme/#i_8606

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  La construction de l'ethnologie »  : […] d'une future anthropologie juridique. La méthode comparative se développa et Edward B. Tylor (1832-1917) proposa un traitement statistique des données ethnographiques afin de rechercher les corrélations entre les institutions. Souscrivant à la thèse évolutionniste en honneur à l'époque, il y intégra ses analyses de la religion et des mythes, dès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie/#i_8606

CIVILISATION

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 7 115 mots

Dans le chapitre « Culture et civilisation »  : […] L'incertitude dans la confrontation de ces deux termes apparaît bien chez Tylor, l'un des auteurs auxquels on se réfère toujours à ce sujet. En effet, celui-ci, dès les premières lignes de son étude classique sur la civilisation primitive, pose les deux termes comme rigoureusement synonymes, et il en donne la définition suivante : « Le mot culture […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation/#i_8606

COUVADE

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 957 mots

Rochefort, un observateur français des indigènes caraïbes des Antilles, baptisa « couvade », au xviie siècle, un ensemble de rites accomplis par le mari pendant la grossesse, l'accouchement de l'épouse et la période post-natale. « Au même temps que la femme est délivrée, note […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/couvade/#i_8606

ETHNOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Patrick MENGET
  •  • 5 637 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Deux initiateurs : Morgan et Tylor »  : […] chez Lafitau, et qui devient une partie essentielle de l'ethnologie. L'Anglais E. B. Tylor, bien que ses idées sur l'évolution diffèrent quelque peu de celles de Morgan, périodise aussi l'histoire de l'humanité, mais avec une plus grande prudence à l'égard des faits, et il propose d'examiner non plus les causes, mais les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-histoire/#i_8606

ÉVOLUTIONNISME CULTUREL & SOCIAL

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 2 776 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'évolutionnisme radical »  : […] qui faisait de la religion l'aboutissement de la magie, celles de Tylor, qui, avec cependant quelque prudence, distinguait trois phases d'évolution (sauvagerie, barbarie, civilisation), celles de sir John Lubbock, qui retrace l'histoire des religions suivant six périodes successives (athéisme, fétichisme, naturisme, chamanisme, anthropomorphisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolutionnisme-culturel-et-social/#i_8606

FOLKLORE

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT
  •  • 12 223 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire du folklore comme discipline »  : […] l'école anthropologique anglaise va précisément donner au folklore désormais dénommé l'assise pseudo-théorique des survivances. En 1870, Edward Tylor, réfléchissant sur la légitimité de cette dernière notion, montre son affinité avec celle de superstition : « L'étymologie de ce mot superstition, qui paraît avoir originairement signifié ce qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/folklore/#i_8606

MONOTHÉISME

  • Écrit par 
  • Claude GEFFRÉ
  •  • 3 604 mots

Dans le chapitre « Le monothéisme et l'histoire des religions »  : […] l'évolutionnisme. Parmi les représentants de cette théorie, il faut citer surtout E. B. Tylor qui voyait dans l'animisme la forme la plus primitive de la religion. Après cette phase, l'humanité aurait connu celle du polythéisme pour aboutir enfin à la forme la plus parfaite de la religion : le monothéisme. D'autres auteurs inséraient, entre l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monotheisme/#i_8606

MURDOCK GEORGE PETER (1897-1985)

  • Écrit par 
  • Jean CUISENIER
  •  • 1 995 mots
  •  • 2 médias

de ces sources tout un matériel de cas et de comparer les données ainsi extraites. Dès 1889, pourtant, Edward Burnett Tylor avait préparé un changement révolutionnaire dans la méthode comparative : agencer la comparaison non sur des cas abstraits de leur contexte culturel, mais sur des associations fonctionnelles de traits observés chacun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-peter-murdock/#i_8606

MYTHE - Approche ethnosociologique

  • Écrit par 
  • Pierre SMITH
  •  • 3 708 mots

Dans le chapitre « L'évolutionnisme »  : […] la manifestation d'une pensée confuse, primitive, irrationnelle, « embryonnaire » pour citer J. G. Frazer. Pour celui-ci comme pour E. B. Tylor, le père de la théorie animiste, les mythes sont le fruit de croyances, résultant elles-mêmes d'une analyse confuse de la réalité. Pour expliquer le passage à la forme narrative, Tylor n'hésite pas à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythe-approche-ethnosociologique/#i_8606

MYTHE - Épistémologie des mythes

  • Écrit par 
  • Marcel DETIENNE
  •  • 8 612 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un savoir frontière »  : […] dont la mission sur le terrain n'a jamais été exposée plus strictement que par Tylor dans La Civilisation primitive. L'ethnographie a le devoir grave d'exposer au grand jour ce que la grossière civilisation de l'Antiquité a fait passer dans nos sociétés sous forme de superstitions déplorables. Véritable entreprise de réformation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythe-epistemologie-des-mythes/#i_8606

SACRIFICE

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 3 521 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les théories sur l'origine et l'évolution du sacrifice »  : […] E. B. Tylor voit dans le sacrifice un don intéressé aux esprits : do ut des. Lorsque la croyance aux dieux succéda à celle des esprits, le don intéressé fit place à l'hommage sans espoir de retour. Plus tard enfin, au lieu de choses matérielles, on fit offrande à Dieu de ses sentiments : le sacrifice […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacrifice/#i_8606

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude RIVIÈRE, « TYLOR EDWARD BURNETT - (1832-1917) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-burnett-tylor/