Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TYLOR EDWARD BURNETT (1832-1917)

Une brèche dans l'évolutionnisme

Il semble au contraire que les mythologues aient tiré profit de la recherche de Tylor sur les thèmes prépondérants et analogues dans diverses cultures. Si la similarité des esprits opérant dans des conditions semblables peut expliquer les analogies thématiques et les développements parallèles, encore faut-il distinguer les convergences et les conséquences de contacts historiques, les phénomènes de développement et les phénomènes de propagation. Aussi Tylor retint-il une autre hypothèse pour rendre compte des similitudes de traits culturels : celle des emprunts par contacts culturels, rendus possibles par la ressemblance entre l'esprit qui invente et celui qui emprunte. L'une de ses vues perspicaces fut de rattacher la culture malgache à son origine indonésienne, et de nombreux aspects des cultures indiennes d'Amérique à leurs origines asiatiques.

Bien qu'il ait été victime de certains présupposés évolutionnistes, il a combattu le postulat de l'unilinéarité de l'évolution en montrant l'indépendance du développement de chaque civilisation où se sédimentent les survivances, en soutenant la diversité des rythmes d'évolution. Après lui, la recherche des indices de contacts et des mécanismes de diffusion des traits culturels sera poursuivie aux États-Unis et en Allemagne, notamment par G. Elliot-Smith, F. Boas et A. L. Kroeber.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite à l'université de Paris-V-Sorbonne

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ANIMISME

    • Écrit par Mircea ELIADE, Nicole SINDZINGRE
    • 4 102 mots
    ...celui de «  primitif », qui l'accompagnait. Dans La Religion des primitifs (1965), E. E. Evans-Pritchard met en lumière les apories de la théorie de Tylor : rien n'a jamais pu prouver que les « âmes » dont le « primitif » peuplerait la nature aient pour cause des phénomènes psychiques à lui imputés...
  • ANTHROPOLOGIE

    • Écrit par Élisabeth COPET-ROUGIER, Christian GHASARIAN
    • 16 158 mots
    • 1 média
    ...l'Antiquité et dans les sociétés primitives, posant ainsi les fondements d'une future anthropologie juridique. La méthode comparative se développa et Edward B. Tylor (1832-1917) proposa un traitement statistique des données ethnographiques afin de rechercher les corrélations entre les institutions. Souscrivant...
  • CIVILISATION

    • Écrit par Jean CAZENEUVE
    • 7 138 mots
    • 1 média
    L'incertitude dans la confrontation de ces deux termes apparaît bien chezTylor, l'un des auteurs auxquels on se réfère toujours à ce sujet. En effet, celui-ci, dès les premières lignes de son étude classique sur la civilisation primitive, pose les deux termes comme rigoureusement synonymes, et il en...
  • COUVADE

    • Écrit par Raoul VANEIGEM
    • 962 mots

    Rochefort, un observateur français des indigènes caraïbes des Antilles, baptisa « couvade », au xviie siècle, un ensemble de rites accomplis par le mari pendant la grossesse, l'accouchement de l'épouse et la période post-natale. « Au même temps que la femme est délivrée, note Rochefort,...

  • Afficher les 12 références

Voir aussi