EDDAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Lorsque, en 1643, l'évêque Brynjólfur Sveinsson de Skálholt découvrit en Islande le manuscrit, connu sous le nom de Codex Regius, qui contient les poèmes de l'ancienne Edda, il ne se doutait peut-être pas qu'il venait de mettre la main sur un des textes les plus précieux, non seulement pour les nations germaniques dans leur ensemble, mais aussi pour la connaissance de la civilisation de l'Europe ancienne. Diversité des formes et virtuosité des techniques, variété des registres et des tons, multiplicité des genres, beauté sauvage de la langue, splendeur raffinée des images et des figures : ces poèmes nous livrent un univers étrange et fascinant, une conception originale de l'homme, de la vie et du monde. Sans eux, on saurait peu de chose de la mythologie germanique primitive et de l'éthique nordique ancienne. Sans eux, surtout, on ignorerait l'existence d'une conception du destin qui préfigure curieusement la « gloire » cornélienne. Sans eux, enfin, il manquerait au trésor de la poésie universelle quelques-uns de ses plus beaux fleurons gnomiques, héroïques ou magiques.

« Edda » et « Eddas »

Il faut d'abord s'interroger sur la signification du mot edda : les savants n'ont pu s'accorder sur ce point. Le mot peut provenir du substantif ódr (furor poétique) et signifier tout simplement la « poétique ». Mais il est plus tentant de voir en lui un cas oblique du substantif Oddi, nom du plus brillant centre culturel d'Islande aux xiie et xiiie siècles ; il faudrait considérer alors que c'est en ce lieu qu'ont vu le jour ces poèmes, ou qu'ils y ont été rassemblés et consignés par écrit. Il n'est pas exclu non plus qu'edda ait été fabriqué sur le latin edere (composer de la poésie), l'islandais ayant aussi un kredda (credo) sur le latin credere (croire). Toutefois, le Rígsthula voit en Edda un personnage mythique, l'aïeule symbolique de l'humanité. L'œuvre qui porte ce nom serait donc la mère de toute science, d'autant qu'elle couvre intégralement l'histoire mythiq [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite (langues, littératures et civilisation scandinaves) à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  EDDAS  » est également traité dans :

EDDAS (anonyme) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 855 mots

Ces deux recueils islandais du xiiie siècle, l'un poétique , l'autre dit « en prose », nous donnent, dans une forme hautement élaborée, la majorité des textes sur lesquels nous nous fondons pour connaître la mythologie des anciens Scandinaves. Ils comptent parmi les fleurons de nos lettres médiévales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eddas-anonyme/#i_11543

BRÜNHILD, BRÜNNHILDE ou BRYNHILDR

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 302 mots

xiiie siècle ; La Chanson des Nibelungen). Appelée Brynhild, Brynhildr Brünhild, Brünnhilde ou Brunehilde selon les sources, elle est le personnage principal des poèmes épiques de l'Edda poétique où elle apparaît, mais son rôle est nettement réduit dans La Chanson des Nibelungen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brunhild-brunnhilde-brynhildr/#i_11543

FREYJA

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 1 085 mots

Dans la mythologie du Nord, la déesse Freyja occupe une place centrale, mais il est difficile de cerner exactement sa personnalité : son caractère licencieux explique que les commentateurs du Moyen Âge, qui constituent nos sources principales et qui étaient chrétiens, se soient montrés discrets. De plus, pour des raisons philologiques évidentes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/freyja/#i_11543

GRUNDTVIG NICOLAI FREDERIK SEVERIN (1783-1872)

  • Écrit par 
  • Frederik Julius BILLESKOV-JANSEN
  •  • 2 015 mots

Dans le chapitre « Poésie et mythologie »  : […] un esprit philosophique, comme l'avaient fait Platon et surtout Plotin, et voit dans les célèbres poèmes de l'Edda un drame universel. L'absolu s'y appelle Alfader (Allfadir, le Père universel). De la matière inerte proviennent les divinités mauvaises, les géants ; pour les exterminer, Alfader disposait des bonnes divinités, les Ases. Mais, par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolai-frederik-severin-grundtvig/#i_11543

ISLANDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Édouard KAMINSKI, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  •  • 16 480 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'ère de la grandeur »  : […] siècles, toute l'Islande s'est mise à écrire sur tous les sujets en usage à l'époque et, en ce qui concerne les textes eddiques et scaldiques en particulier, il est presque impossible, dans la plupart des cas, de décider s'ils ont été fidèlement retranscrits selon une tradition orale bien vivante, ou s'ils ne l'ont que partiellement été, ou même s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islande/#i_11543

KALEVALA

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 3 256 mots

Dans le chapitre « L'apport scandinave »  : […] Dresser un tableau des ressemblances entre poèmes de l'Edda et Kalevala fournirait un bilan impressionnant. Le grand mètre eddique, le fornyrdislag, a pu dicter le vers à quatre temps forts des chants finlandais ; l'Edda baigne tout entière, elle aussi, dans la magie ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kalevala/#i_11543

LOKI

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 1 235 mots

Dans la mythologie du Nord, Loki est le dieu du Mal. Mais cette définition est peu éclairante, car la conception que l'on peut se faire du « mal » varie infiniment avec les lieux, les époques, les hommes, les cultures ; et, comme le Nord présente un phénomène caractérisé de brassage (de peuples et d'influences surtout), il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loki/#i_11543

MYTHOLOGIES - Dieux des peuples "barbares"

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Pierre-Yves LAMBERT
  • , Universalis
  •  • 8 019 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Mythologie germano-nordique »  : […] études qu'elle a suscitées, la mythologie germano-nordique reste très mal connue, en raison, avant tout, de l'indigence des documents dont nous disposons. Nos sources principales, les Eddas (Edda poétique, xiie siècle, Edda de Snorri Sturluson, env. 1220) sont trop récentes et imprégnées de christianisme ; et tous les autres témoins ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-dieux-des-peuples-barbares/#i_11543

NIBELUNGEN

  • Écrit par 
  • Pierre SERVANT, 
  • Georges ZINK
  •  • 4 133 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les témoignages nordiques »  : […] , Gunnar (Gunther), Högni (Hagen), Atli (Etzel). Bragi, le plus ancien des scaldes norvégiens connus, y fait déjà allusion vers 850 ; la plupart des chants de l'Edda s'en inspirent ; Snorri Sturluson en donne un bref résumé dans son Edda en prose ; elles sont relatées avec force détails dans la Völsungasaga et, dans certaines régions, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nibelungen/#i_11543

NORVÈGE

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  •  • 24 726 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Les débuts, jusqu'à la Réforme »  : […] qu'à l'autre, encore que ce soient presque toujours des Islandais, semble-t-il, qui aient rédigé ou consigné les textes que nous connaissons. Pourtant, il est probable que certains poèmes de l'Edda sont, tout ou partie, d'origine norvégienne, notamment les Hávamál, les Grimnísmál, les Vaflthrudnísmál, l'Atlakvida, les Hamdismál et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norvege/#i_11543

ODIN, ÓDHINN, WOTAN ou WODEN

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 770 mots

Le principal dieu ase de la mythologie scandinave s'appelle Odin et il est bien attesté également (Wotan) dans tout le domaine germanique continental et anglo-saxon (Woden). Il a donné son nom au mercredi (island., ódinsdagr ; vha., Wuotanesdac ; angl., wednesday ; suéd., […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/odin-odhinn-wotan-woden/#i_11543

RAGNARÖK

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 573 mots

Le Ragnarök ou Destin-des-Puissances (et non comme on le dit souvent, en lisant « Ragnarøkr » : Crépuscule-des-Puissances) désigne l'ensemble de représentations apocalyptiques qui correspondaient, pour les anciens Germano-Nordiques, à la fin du monde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ragnarok/#i_11543

SNORRI STURLUSON (1179-1241)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 1 376 mots

Dans le chapitre « Un maître écrivain »  : […] qui est l'un des chefs-d'œuvre du genre et dont le grand mérite est d'avoir rapporté la part la plus vaste de la production poétique du principal scalde islandais qui fut aussi un viking de premier ordre et un redoutable magicien ; l'Edda en prose et la Heimskringla, toutes composées, vraisemblablement, entre 1222 et 1235 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/snorri-sturluson/#i_11543

TYR, mythologie nord-germanique

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 866 mots

S'il faut chercher quel est, de tous les dieux que nomment les sources disponibles, celui qu'on peut tenir pour le plus authentiquement nordique (ou germanique), on doit sans hésiter répondre que c'est Tyr. Il est franchement pangermanique — caractéristique que, seule, la déesse Frigg partage avec lui — et a, d'ailleurs, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tyr-mythologie-nord-germanique/#i_11543

VIKINGS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 732 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L’art viking »  : […] mais aussi la diversité des contacts culturels entre la Scandinavie et l’Europe. Si les Vikings n’ont pas eu de littérature écrite, ils excellèrent dans l’art de conter épopées et mythes (Eddas). Dans la langue des scaldes (poètes) s’épanouit une poésie riche et complexe, chantant les dieux et les héros, qui ne fut transcrite qu’à partir du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vikings-notions-de-base/#i_11543

Voir aussi

ATLAKVIDA    GRIMNISMÁL    GUDRÚN    GUNNAR ou GUNNARR    HÁVAMÁL    HELGI    LITTÉRATURE ISLANDAISE    NOROIS ou NORROIS    RÍGSTHULA    RUNES ou RUNIQUE    SIEGFRIED    SIGURD    VÖLUSPÁ

Pour citer l’article

Régis BOYER, « EDDAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eddas/