ÉCRITS, Kasimir MalévitchFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le « zéro » des formes et la fondation de l'esthétique suprématiste

Marqué par une forte conscience historique, Malévitch exprime dans ses premiers textes théoriques l'idée d'une condensation et d'un dépassement de toutes les innovations picturales de la modernité. Les spectaculaires mutations de son style, entre 1906 et 1915 témoignent bien de cette assimilation accélérée : impressionnisme, symbolisme, Cézanne, fauvisme, cubisme et futurisme. Le suprématisme fait figure ici de table rase définitive : « je me suis transfiguré dans le zéro des formes et suis allé au-delà », écrit le peintre, en écho à son geste pictural le plus transgressif, le Quadrangle, plus connu sous le titre de Carré noir (1915, galerie Trétiakov, Moscou). Avec l'ambition de fonder une nouvelle origine, Du cubisme et du futurisme au suprématisme s'écarte en fait du mythe primitiviste, où s'alimentait notamment la théorie abstraite de Kandinsky, et cela par un rejet explicite de « l'art du sauvage », que Malévitch considère comme le premier responsable du regard naturaliste de l'homme sur le monde. Si cubisme et futurisme s'étaient contentés de « casser les objets », le suprématisme aspire à « faire sortir les masses picturales de l'objet vers des formes autarciques qui ne désignent rien, c'est-à-dire vers l'hégémonie, par rapport aux formes rationnelles, des formes picturales n'ayant qu'elles-mêmes pour fin ». C'est avec cette auto-référentialité des formes que Malévitch peut paradoxalement désigner le suprématisme comme « nouveau réalisme pictural », c'est-à-dire comme la révélation de l'essence de la peinture : surface couverte de formes et de pigments colorés. L'imaginaire cosmique – très présent au niveau du vocabulaire et des images poétiques qui portent la théorie de Malévitch – joue un grand rôle dans ce rejet nihiliste de toute référence à la matière et plus généralement à la sphère terrestre : sans haut ni bas, soustrait à la gravité, l'espace suprématiste se veut un équivalent de l'espace cosmique. Du cubisme, il tire une géométrie irrationnelle, du futurisme, le principe du « dynamisme universel » qui anime éternellement l'espace, par-delà « l'abat-jour bleu du ciel ».

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Suprématisme (série des Blanc sur blanc), K. Malévitch

Suprématisme (série des Blanc sur blanc), K. Malévitch
Crédits : Stedelijk Museum, Amsterdam, Pays-Bas

photographie

Buste à la chemise jaune, K. Malévitch

Buste à la chemise jaune, K. Malévitch
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : docteur en histoire de l'art, responsable de programmation au musée du Louvre

Classification

Les derniers événements

28 mai 2018 Canada. Nomination de l'opposant saoudien Raif Badawi comme citoyen d'honneur de Montréal.

écrits dénoncés par les religieux. Il a reçu cinquante coups de fouet avant que les séances de flagellation ne soient suspendues sous la pression internationale. Son épouse Ensaf Haidar, qui a obtenu l’asile politique au Canada en octobre 2013 et vit au Québec avec ses enfants, demande en vain depuis mars au Premier ministre Justin Trudeau de faciliter […] Lire la suite

1er août - 3 septembre 2009 Iran. Investiture du président Mahmoud Ahmadinejad sur fond de procès des opposants

écrits » attribuent la responsabilité des « incidents électoraux » au leader du parti réformateur Mocharekat, Mohsen Mirdamadi. Le 3 septembre, après quatre jours de débats houleux sur la formation du futur gouvernement, le Parlement ne refuse la nomination que de trois ministres sur les vingt et un présentés par le président Ahmadinejad, dont deux […] Lire la suite

27 février 1998 France. Condamnation de Roger Garaudy pour des écrits révisionnistes

Le tribunal correctionnel de Paris condamne le philosophe Roger Garaudy, ancien théoricien communiste, à 120 000 francs d'amende pour diffamation raciale et contestation de crimes contre l'humanité, à la suite de la publication en 1995 et de la réédition en 1996 de son livre Les Mythes fondateurs de la politique israélienne. L'ouvrage « porte à l'évidence […] Lire la suite

4-26 février 1995 États-Unis – Chine. Accord sur la propriété industrielle

écrits ou audiovisuels américains. Cet accord était l'une des conditions de l'admission de la Chine à l'Organisation mondiale du commerce qui remplace le G.A.T.T.  […] Lire la suite

3-5 octobre 1984 Gabon – France. Visite officielle du président Omar Bongo en France

d'écrits peu flatteurs sur le régime en place au Gabon parus dans la presse française et dans un livre intitulé Affaires africaines, dont l'auteur est Pierre Péan, journaliste au Canard enchaîné. Le 4, après une réception à l'Hôtel de Ville, le président Bongo est l'hôte du C.N.P.F., très intéressé par les perspectives de développement du Gabon dont […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marcella LISTA, « ÉCRITS, Kasimir Malévitch - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ecrits/