ÉCOSSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Réforme et conflits politiques

Les idées de John Wyclif et de Jan Hus sont relayées par celles de Luther. Patrick Hamilton est le premier martyr en 1528 ; il trouve un héritier spirituel en George Wishart qui, en 1544, revient d'un exil en Suisse et, des influences zurichoises, a retenu la nécessité de s'en tenir à la seule autorité des Écritures : il paye de sa vie, en 1546, ses « hérésies », mais lègue son message à son disciple favori, John Knox. Ce dernier séjourne en Angleterre sous Édouard VI, s'enfuit en Allemagne, puis à Genève au temps de Marie la Sanglante et revient en Écosse en 1555 porteur des vérités calvinistes ; un deuxième séjour à Genève de 1556 à 1559 le convainc de la nécessité d'organiser une « cité de Dieu ». Ainsi, la Réforme écossaise se place d'emblée au cœur du grand mouvement de protestantisme européen. Soutenue par l'initiative, en 1557, d'un puissant groupe aristocratique conduit par Argyll et Morton, la Réforme bénéficie alors du « Premier Covenant », qui exige des modifications rituelles importantes ; en 1560, le Parlement va plus loin, dénonce toute autorité de Rome, charge Knox et cinq autres théologiens de formuler un nouveau credo et de réorganiser l'Église ; la même année, la publication, en langue anglaise, d'une Confession de foi et du Premier Livre de discipline fonde le protestantisme écossais. Pour Knox, la société des hommes peut devenir le miroir du Royaume céleste à condition de respecter toujours la parole de Dieu que lui rappelleraient des clercs dévoués et aptes à manier l'arme de l'excommunication pour ramener tout contrevenant dans le droit chemin ; celui-ci est d'abord pavé des intentions et des actes les plus austères en matière de vie sexuelle et familiale : un ordre moral généralisé est escompté, avec l'aide de l'État et des grands, par ailleurs satisfaits de la sécularisation des biens monastiques. L'enseignement devient une mission sacrée que lois et ordonnances ne vont pas cesser de rappeler jusqu'à ce que l'ordonnance de 1616, ratifiée par le Parlement de 1633, en vienne à prévoir une école par paroisse ; ce qui est obtenu après les nouvelles lois de 1646 et 1696.

L'Écosse devient ainsi le modèle du monde puritain. Cela au prix de conflits intérieurs limités et, en particulier, de l'exil en Angleterre de Marie Stuart, contrainte à l'abdication en 1567, réfugiée captive auprès d'Élisabeth d'Angleterre entre 1568 et 1587, date de son exécution. Elle a été la touchante victime de ses mauvaises mœurs personnelles, de sa totale incompréhension du grand mouvement religieux qui soulevait son royaume, d'une politique étrangère par trop favorable à une France ralliée en majorité à la défense du catholicisme, d'ambitions dynastiques en Angleterre évidemment inacceptables pour la souveraine Tudor. Elle a aussi constitué, pendant sa captivité, l'épée de Damoclès rêvée par les Anglais pour obtenir une paix plus durable avec les Écossais.

À partir de 1603, l'Écosse fait partie d'un royaume que Jacques Ier (VI) entend appeler « de Grande-Bretagne ». Les premiers Stuarts anglais ne sont pas des adversaires de la Réforme, mais, férus d'absolutisme, ils croient voir dans un épiscopat le fondement d'une autorité dans l'Église qui serait la condition de la reconnaissance sans discussion du pouvoir royal dans la société civile : dès l'acquisition du trône anglais, Jacques a rétabli les évêques en Écosse, alors qu'ils avaient disparu depuis 1588. Charles Ier a la malencontreuse idée, en 1637, de vouloir introduire dans son royaume du Nord le rituel anglican : il provoque l'ire de ses sujets qui, au nom d'un Covenant renouvelé, s'insurgent contre leur souverain. La guerre écossaise, parce qu'elle exige la constitution d'une armée royale étoffée et des moyens financiers importants, conduit Charles à rappeler un Parlement en 1640 et, par les conflits qui sont alors exacerbés entre les conceptions absolutistes et les libérales, à favoriser ainsi la naissance de la révolution qui affecte le royaume de 1642 à 1660.

Au cours de cette période, le rôle de l'Écosse et son destin évoluent. D'un côté, en 1643, les Écossais jugent utile de faire alliance avec le parti parlementaire au prix, pour Westminster, de l'acceptation d'une réforme religieuse sur un modèle plus « pur » : la Confession de foi de Wes [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Royaume-Uni : carte administrative

Royaume-Uni : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Château d’Eilean Donan, Écosse

Château d’Eilean Donan, Écosse
Crédits : Stocker1970/ Shutterstock

photographie

Château d'Édimbourg

Château d'Édimbourg
Crédits : Marcus Brooke/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Charles-Édouard Stuart

Charles-Édouard Stuart
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeure des Universités, université polytechnique des Hauts-de-France
  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  ÉCOSSE  » est également traité dans :

ADAMSON ROBERT (1821-1848)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 360 mots

Photographe écossais né en 1821, à Berunside, mort en janvier 1848, à Saint Andrews (Écosse), Robert Adamson collabore avec David Octavius Hill (1802-1870) pour réaliser l'un des plus grands portraits photographiques du xix e  siècle. Jeune chimiste, Robert Adamson ouvre le premier studio de photographie d'Édimbourg. Il expérimente le calotype, procédé photographique alors révolutionnaire qui c […] Lire la suite

ANGUS MAC FERGUS (mort en 761?) roi des Pictes (731-? 761)

  • Écrit par 
  • Paul QUENTEL
  •  • 133 mots

Angus (Hungus, Oengus, Onuist, Unuist) Mac Fergus, c'est-à-dire fils de Fergus, fut roi des Pictes pendant trente ans, probablement de 731 à 761. Un document fait remonter sa mort à 759, mais plusieurs autres la fixent en 761. Selon certaines sources, son règne fut intermittent. Il eut à livrer bataille à d'autres chefs pictes, aux Irlandais du royaume de Dalriada, aux Bretons (Gallois) et aux Ang […] Lire la suite

BALLIOL ou BAILLEUL JOHN DE (1250 env.-1314) roi d'Écosse (1292-1296)

  • Écrit par 
  • Paul BENOÎT
  •  • 298 mots
  •  • 1 média

D'une famille originaire de Bailleul (Somme), John Balliol hérite de terres en Écosse, en Angleterre et en France ; de sa mère lui vient le duché de Galloway. En 1290, à la mort de Margaret, la « demoiselle de Norvège », héritière du trône d'Écosse, il est un des treize prétendants à la succession entre lesquels Édouard I er d'Angleterre doit jouer le rôle d'arbitre. Des droits certains reposant […] Lire la suite

BERWICK ON TWEED

  • Écrit par 
  • Paul BENOÎT
  •  • 153 mots
  •  • 1 média

Ville du Northumberland située à l'embouchure de la Tweed. Berwick on Tweed ne prend de l'importance qu'à la fin du xi e  siècle, quand la frontière entre l'Écosse et l'Angleterre se fixe sur la Tweed. Convoitée par chacun des deux pays, elle change treize fois de mains avant 1482, date de son acquisition définitive par l'Angleterre. Souvent dévastée, Berwick connut cependant une activité importan […] Lire la suite

BLAIR TONY (1953- )

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 2 363 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'exercice du pouvoir »  : […] Après son arrivée au pouvoir, Tony Blair jouit rapidement d'une popularité inégalée, atteignant un taux d'approbation de 90 points, au moment du congrès travailliste d'octobre 1997. En outre, son équipe, bien que dépourvue de toute expérience gouvernementale, donne très vite une impression de grande compétence, notamment le chancelier de l'Échiquier, Gordon Brown, qui se pose en « chancelier de fe […] Lire la suite

BOTHWELL JAMES HEPBURN comte de (1535 env.-1578)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 489 mots

Troisième époux de Marie Stuart, reine d'Écosse, né vers 1535, mort le 4 avril 1578 à Dragsholm, Sjaelland (Danemark). Fils de Patrick Hepburn, comte de Bothwell, James Hepburn Bothwell reprend le titre de son père en 1556. Bien que protestant, il soutient la catholique Marie de Lorraine, régente pour la jeune reine Marie Stuart, dans sa lutte contre les nobles protestants écossais. À la mort de M […] Lire la suite

BUCHANAN GEORGE (1506-1582)

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 522 mots

Humaniste écossais reconnu comme un des plus grands poètes latins modernes, George Buchanan appartenait à une famille pauvre de Killearn, dans le comté de Stirling. Après avoir fait quelques études à Paris, il s'engagea dans les troupes auxiliaires recrutées en France par le duc d'Albany, fils naturel de Jacques V d'Écosse. Puis, il obtint un poste de professeur de grammaire au collège Sainte-Barb […] Lire la suite

CANADA - Espace et société

  • Écrit par 
  • Anne GILBERT
  •  • 12 629 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le Canada anglais »  : […] Sur le plan chronologique, l’élément anglophone figure le troisième pilier culturel sur lequel s’est édifié le Canada. Il en est toutefois devenu le plus important, et ce à tous les égards. Quoiqu’ici il faille distinguer deux groupes distincts. Le premiers est formé des anglophones d’origine britannique, qui se sont établis dans le Canada atlantique au xvii e  siècle, puis dans ce qui devient l’O […] Lire la suite

CHARLES Ier (1600-1649) roi d'Angleterre (1625-1649)

  • Écrit par 
  • Pierre JOANNON
  •  • 1 100 mots

Roi d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande, second fils de Jacques VI Stuart, roi d'Écosse, qui deviendra roi d'Angleterre en 1603 sous le nom de Jacques I er , Charles I er monte sur le trône en 1625. Jeune, séduisant et indécis, il est un jouet entre les mains de son entourage. L'impopulaire duc de Buckingham le pousse à attaquer l'Espagne. Pour se garantir du côté de la France, Charles I er dema […] Lire la suite

COVENANT

  • Écrit par 
  • Bernard ROUSSEL
  •  • 368 mots

Terme désignant une forme typique de la vie politique et religieuse écossaise qui réapparut dans la première moitié du xvii e  siècle, alors que l'engagement pris par les nobles écossais en 1557 — en l'absence de John Knox et en un temps où la réforme de l'Église écossaise n'était pas encore affermie — avait laissé un souvenir durable. Le 28 février 1638, par le National Covenant, une majorité de […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

1er-13 novembre 2021 Environnement. Réunion de la COP 26 à Glasgow.

Du 1er au 13 se tient à Glasgow, en Écosse, la vingt-sixième Conférence des parties (COP 26) à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Plus de vingt mille délégués d’environ deux cents pays y assistent, dont cent vingt chefs d’État ou de gouvernement. Cent cinquante-deux pays soumettent à l’ONU de nouveaux engagements climatiques pour 2030, comme l’exigeait l’Accord de Paris de décembre 2015. […] Lire la suite

3-30 juin 2021 Canada. Nouvelles découvertes de sépultures sur des sites de pensionnats autochtones.

Le 30, deux autres églises, dans l’Alberta et en Nouvelle-Écosse, subiront le même sort. Le 25, Justin Trudeau déclare qu’il n’est pas opposé à une enquête indépendante sur les crimes perpétrés dans les pensionnats autochtones, mais laisse aux communautés autochtones le soin de la mettre en œuvre. Le 30, il annonce que le drapeau de la tour de la Paix, à Ottawa, sera mis en berne le lendemain, jour de la fête nationale du pays. […] Lire la suite

6 mai 2021 Royaume-Uni. Élections législatives en Écosse.

La Première ministre Nicola Sturgeon (SNP) évoque aussitôt l’organisation d’un deuxième référendum sur l’indépendance de l’Écosse, après celui de septembre 2014, qu’elle présente comme « une question de principe démocratique ». Le Parlement britannique doit l’approuver. Londres y est opposé.  […] Lire la suite

9-31 décembre 2020 O.N.U. Sommet sur l'ambition climatique.

Plus de cinquante promettent de présenter de nouveaux plans climatiques lors de la COP 26 qui doit se tenir en Écosse en novembre 2021. L’accord de Paris impose à ses signataires de réviser leurs plans climatiques tous les cinq ans. Ceux-ci ont jusqu’à la fin de l’année pour les déposer auprès de l’ONU. Le 31, moins de la moitié des pays signataires de l’accord de Paris ont déposé une version révisée de leurs engagements auprès de l’ONU. […] Lire la suite

24 novembre 2020 Royaume-Uni. Gratuité des protections périodiques en Écosse.

L’Écosse est le premier pays à prendre cette mesure. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Edwige CAMP-PIETRAIN, Roland MARX, « ÉCOSSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ecosse/