BALLIOL ou BAILLEUL JOHN DE (1250 env.-1314) roi d'Écosse (1292-1296)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

D'une famille originaire de Bailleul (Somme), John Balliol hérite de terres en Écosse, en Angleterre et en France ; de sa mère lui vient le duché de Galloway. En 1290, à la mort de Margaret, la « demoiselle de Norvège », héritière du trône d'Écosse, il est un des treize prétendants à la succession entre lesquels Édouard Ier d'Angleterre doit jouer le rôle d'arbitre. Des droits certains reposant sur la primogéniture, peut-être aussi sa faiblesse de caractère, le font choisir contre son principal rival Robert Bruce (1292). Il prête alors hommage à Édouard Ier, mais sous certaines conditions. Roi sans autorité ni prestige, le peuple le surnomme Toom Tabard (vêtement vide) et l'aristocratie ne lui obéit pas ; il est soumis aux exigences sans cesse accrues du roi d'Angleterre qui, en particulier, le cite devant sa cour et exige l'aide militaire lors de l'expédition de Gascogne de 1294. Ces demandes, contraires à l'accord de 1292, portent à son comble l'irritation des Écossais qui nomment un conseil d'évêques et de barons, concluent une alliance avec la France (1295) et pénètrent dans le nord de l'Angleterre, tandis que Balliol dénonce l'hommage qui le liait au roi d'Angleterre. Celui-ci réagit vigoureusement et entre en Écosse avec son armée ; Balliol se rend et abdique en faveur d'Édouard Ier (juill. 1296). Il est publiquement dépouillé de ses armes et de sa dignité de chevalier, et enfermé à la Tour de Londres. Relâché en 1299, il finit ses jours en Normandie. Si le soulèvement de Wallace contre les Anglais se fait au nom du roi prisonnier, Robert Ier ne reconnaîtra aucune validité aux actes de Balliol.

John de Balliol

John de Balliol

photographie

John de Balliol ou Bailleul (1250 env.-1314), roi d'Écosse, abdique en faveur d'Édouard Ier d'Angleterre, en 1296. Ce dernier était entré en Écosse avec son armée après que Balliol eut dénoncé l'hommage qu'il lui devait. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Paul BENOÎT

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, assistant à l'université de Paris-I

Classification


Autres références

«  BALLIOL ou BAILLEUL JOHN DE (1250 env.-1314) roi d'Écosse (1292-1296)  » est également traité dans :

WALLACE sir WILLIAM (1270-1305)

  • Écrit par 
  • Paul BENOÎT
  •  • 293 mots
  •  • 1 média

Second fils d'un chevalier écossais, William Wallace n'apparaît dans l'histoire qu'en mai 1297, après la déposition de John de Balliol et la confiscation de la monarchie écossaise par Édouard I er d'Angleterre . Les attaques de Wallace contre l'occupant sont le signal d'un soulèvement populaire. Il prend la tête du mouvement et, avec l'aide d'Andr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wallace-sir-william/#i_14761

Pour citer l’article

Paul BENOÎT, « BALLIOL ou BAILLEUL JOHN DE (1250 env.-1314) roi d'Écosse (1292-1296) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/balliol-bailleul/