ÉCOSSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les remises en cause de l'Union

La naissance du nationalisme politique écossais 

À partir de 1918, l'Écosse subit le déclin des grandes industries qui ont fait son renom, du charbonnage aux chantiers navals. Le taux de chômage augmentant, elle bénéficie des programmes d'aide aux régions défavorisées mis en place par Londres dès les années 1930.

À cette époque, un Parti national écossais (Scottish National Party, S.N.P.) voit le jour, né de la fusion de mouvements et de petits partis nationalistes. Il a pour objectif la restauration de la souveraineté écossaise par la voie des urnes. Il fait son entrée à la Chambre des communes lors de deux élections partielles, en 1945 (brièvement), puis en 1967 et, surtout, lors des élections d'octobre 1974, avec 30 p. 100 des suffrages et 11 des 71 députés écossais. Cette percée résulte de la structuration de l'organisation et du programme du parti, dont l'axe économique se trouve conforté par la découverte de pétrole et de gaz en mer du Nord, au large des côtes écossaises.

Le gouvernement travailliste de Harold Wilson renforce sa politique régionale, en instaurant en 1975 une Scottish Development Agency (S.D.A.) chargée d'attirer les investisseurs, comme le Highland and Island Development Board créé dix ans plus tôt. Cette réponse économique s'avérant insuffisante, il envisage, en se fondant sur le rapport Kilbrandon (rendu en 1973), une dévolution législative, sous la forme d'une assemblée gérant les affaires internes. Mais certains des députés travaillistes, réticents, craignent d'amoindrir la capacité redistributrice de l'État central. Ils imposent un référendum à l'issue du vote de la loi, ainsi qu'un seuil d'approbation de 40 p. 100 de l'électorat. Le 1er mars 1979, si 51,6 p. 100 des Écossais souscrivent à la dévolution, ils ne représentent que 32,9 p. 100 des inscrits.

Dans les années qui suivent, la donne change. La majorité de la population écossaise est en désaccord avec les politiques néolibérales du gouvernement de Margaret Thatcher, même si ce dernier maintient la S.D.A. [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

Royaume-Uni : carte administrative

Royaume-Uni : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Château d’Eilean Donan, Écosse

Château d’Eilean Donan, Écosse
Crédits : Stocker1970/ Shutterstock

photographie

Château d'Édimbourg

Château d'Édimbourg
Crédits : Marcus Brooke/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Charles-Édouard Stuart

Charles-Édouard Stuart
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ÉCOSSE  » est également traité dans :

ADAMSON ROBERT (1821-1848)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 360 mots

Photographe écossais né en 1821, à Berunside, mort en janvier 1848, à Saint Andrews (Écosse), Robert Adamson collabore avec David Octavius Hill (1802-1870) pour réaliser l'un des plus grands portraits photographiques du xix e  siècle. Jeune chimiste, Robert Adamson ouvre le premier studio de photographie d'Édimbourg. Il expérimente le calotype, procédé photographique alors révolutionnaire qui c […] Lire la suite

ANGUS MAC FERGUS (mort en 761?) roi des Pictes (731-? 761)

  • Écrit par 
  • Paul QUENTEL
  •  • 133 mots

Angus (Hungus, Oengus, Onuist, Unuist) Mac Fergus, c'est-à-dire fils de Fergus, fut roi des Pictes pendant trente ans, probablement de 731 à 761. Un document fait remonter sa mort à 759, mais plusieurs autres la fixent en 761. Selon certaines sources, son règne fut intermittent. Il eut à livrer bataille à d'autres chefs pictes, aux Irlandais du royaume de Dalriada, aux Bretons (Gallois) et aux Ang […] Lire la suite

BALLIOL ou BAILLEUL JOHN DE (1250 env.-1314) roi d'Écosse (1292-1296)

  • Écrit par 
  • Paul BENOÎT
  •  • 297 mots
  •  • 1 média

D'une famille originaire de Bailleul (Somme), John Balliol hérite de terres en Écosse, en Angleterre et en France ; de sa mère lui vient le duché de Galloway. En 1290, à la mort de Margaret, la « demoiselle de Norvège », héritière du trône d'Écosse, il est un des treize prétendants à la succession entre lesquels Édouard I er d'Angleterre doit jouer le rôle d'arbitre. Des droits certains reposant […] Lire la suite

BERWICK ON TWEED

  • Écrit par 
  • Paul BENOÎT
  •  • 152 mots
  •  • 1 média

Ville du Northumberland située à l'embouchure de la Tweed. Berwick on Tweed ne prend de l'importance qu'à la fin du xi e  siècle, quand la frontière entre l'Écosse et l'Angleterre se fixe sur la Tweed. Convoitée par chacun des deux pays, elle change treize fois de mains avant 1482, date de son acquisition définitive par l'Angleterre. Souvent dévastée, Berwick connut cependant une activité importan […] Lire la suite

BLAIR TONY (1953- )

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 2 363 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'exercice du pouvoir »  : […] Après son arrivée au pouvoir, Tony Blair jouit rapidement d'une popularité inégalée, atteignant un taux d'approbation de 90 points, au moment du congrès travailliste d'octobre 1997. En outre, son équipe, bien que dépourvue de toute expérience gouvernementale, donne très vite une impression de grande compétence, notamment le chancelier de l'Échiquier, Gordon Brown, qui se pose en « chancelier de fe […] Lire la suite

BOTHWELL JAMES HEPBURN comte de (1535 env.-1578)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 489 mots

Troisième époux de Marie Stuart, reine d'Écosse, né vers 1535, mort le 4 avril 1578 à Dragsholm, Sjaelland (Danemark). Fils de Patrick Hepburn, comte de Bothwell, James Hepburn Bothwell reprend le titre de son père en 1556. Bien que protestant, il soutient la catholique Marie de Lorraine, régente pour la jeune reine Marie Stuart, dans sa lutte contre les nobles protestants écossais. À la mort de M […] Lire la suite

BUCHANAN GEORGE (1506-1582)

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 522 mots

Humaniste écossais reconnu comme un des plus grands poètes latins modernes, George Buchanan appartenait à une famille pauvre de Killearn, dans le comté de Stirling. Après avoir fait quelques études à Paris, il s'engagea dans les troupes auxiliaires recrutées en France par le duc d'Albany, fils naturel de Jacques V d'Écosse. Puis, il obtint un poste de professeur de grammaire au collège Sainte-Barb […] Lire la suite

CHARLES Ier (1600-1649) roi d'Angleterre (1625-1649)

  • Écrit par 
  • Pierre JOANNON
  •  • 1 100 mots

Roi d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande, second fils de Jacques VI Stuart, roi d'Écosse, qui deviendra roi d'Angleterre en 1603 sous le nom de Jacques I er , Charles I er monte sur le trône en 1625. Jeune, séduisant et indécis, il est un jouet entre les mains de son entourage. L'impopulaire duc de Buckingham le pousse à attaquer l'Espagne. Pour se garantir du côté de la France, Charles I er dema […] Lire la suite

COVENANT

  • Écrit par 
  • Bernard ROUSSEL
  •  • 368 mots

Terme désignant une forme typique de la vie politique et religieuse écossaise qui réapparut dans la première moitié du xvii e  siècle, alors que l'engagement pris par les nobles écossais en 1557 — en l'absence de John Knox et en un temps où la réforme de l'Église écossaise n'était pas encore affermie — avait laissé un souvenir durable. Le 28 février 1638, par le National Covenant, une majorité de […] Lire la suite

CROMWELL OLIVER (1599-1658)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 3 814 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du général au chef d'État »  : […] Le 12 décembre 1653, Cromwell se laisse convaincre de prendre directement les rênes d'un Commonwealth que les civils n'ont décidément pas réussi à gouverner. Il le fait à contrecœur, convaincu que la force ne crée par le droit, qu'il n'y a pas de fondement juridique à un pouvoir né de la volonté d'une armée. Mais il s'y résout parce que la Providence, manifestement, ne lui en laisse pas le choix e […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Royaume-Uni. Présentation du dispositif de déconfinement. 4-28 mai 2020

révèlent qu’un des principaux conseillers de Boris Johnson, Dominic Cummings, a enfreint les règles du confinement, fin mars, en quittant Londres pour s’installer en province avec sa femme et son fils. Le 26, le secrétaire d’État pour l’Écosse Douglas Ross, en désaccord avec le soutien accordé à Dominic […] Lire la suite

Canada. Interdiction des armes d’assaut. 1er mai 2020

À la suite de la tuerie de masse survenue en avril en Nouvelle-Écosse, le Premier ministre Justin Trudeau interdit l’usage, le transport et le commerce des armes d’assaut de type militaire. Les propriétaires de ces armes pourront toutefois les conserver sous conditions, en se prévalant d’un droit acquis. Un programme de rachat volontaire doit être mis en place. […] Lire la suite

Canada. Tuerie de masse en Nouvelle-Écosse. 18-19 avril 2020

Le 18, à la suite d’une violente dispute conjugale, un homme tue plusieurs personnes et incendie des maisons, dont la sienne, à Portapique (Nouvelle-Écosse), avant de commettre d’autres homicides et d’incendier d’autres maisons dans une quinzaine de lieux. Ces fusillades font au moins vingt-deux […] Lire la suite

Royaume-Uni. Victoire électorale de Boris Johnson. 12-20 décembre 2019

 –, de « renforcer les droits des travailleurs » et de consacrer 100 milliards de livres à des chantiers d’infrastructures. De son côté, Nicola Sturgeon demande officiellement l’organisation en 2020 d’un nouveau référendum sur l’indépendance de l’Écosse, qui doit être autorisé par Westminster. Le 20 […] Lire la suite

Espagne. Réunion de la COP 25 à Madrid. 2-15 décembre 2019

l’accent sur l’urgence à augmenter l’ambition » de réduction des GES, qui constitue le programme de la COP 26. Celle-ci doit se tenir en novembre 2020 à Glasgow, en Écosse. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Edwige CAMP-PIETRAIN, Roland MARX, « ÉCOSSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ecosse/