JUSTINIEN DROIT

Le nom de Justinien demeure, par excellence, le symbole de la codification. À son avènement, en 527, la législation romaine se trouve consignée dans des recueils de textes officiels, mais anciens et donc incomplets (Code théodosien, de 438), ou dans des compilations privées antérieures à 468. Surtout, l'œuvre doctrinale n'est plus connue que de façon très fragmentaire. Pour l'empereur byzantin, la refonte des sources du droit n'est pas seulement une question d'ordre intérieur, c'est aussi une question de prestige. Justinien, empereur d'Orient, s'efforce de rétablir l'autorité impériale sur l'Occident. Militairement, la tentative se soldera par un échec, mais le souverain utilise au profit de son entreprise de reconquête d'autres atouts et, en tout premier lieu, l'influence dont jouit le droit romain dans le monde civilisé de l'époque.

À cet égard, les efforts de Justinien s'avèrent positifs, ils assureront la pérennité du droit romain, associé fort justement à son nom.

Une œuvre immense de codification

L'œuvre de compilation réalisée sous le règne de Justinien recouvre un triple domaine : législatif (Code et Novelles), doctrinal (Digeste ou Pandecte) et pédagogique (Institutes). L'ensemble est désigné sous le nom de Corpus juris civilis.

Le Code, publié en 529, contient une abondante série de lois de Justinien, ainsi que certaines constitutions dues à ses prédécesseurs. Les plus anciennes datent d'Hadrien (117-138). Après une seconde édition officielle, publiée en 534, qui est la seule conservée et qui tient compte des nouvelles lois, les constitutions postérieures furent réunies dans différents recueils de textes officieux (Novelles). La dernière collection a été composée sous le règne de Tibère II (578-582). Alors que le Code est rédigé en latin, la plupart des Novelles concernant les régions orientales de l'Empire le sont en grec, d'autres sont en latin ou écrites dans les deux langues.

C'est avec le Digeste que se marque le mieux l'originalité du travai [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  JUSTINIEN DROIT  » est également traité dans :

BASILIQUES, droit romain

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 326 mots

Compilation juridique faite à Constantinople sur l'ordre de l'empereur byzantin Léon le Sage (886-911). Ce recueil rassemble ce qui, dans la compilation justinienne (Code, Digeste, Institutes, Novelles), était encore en vigueur dans l'Empire d'Orient à la fin du ixe siècle. Le projet d'un tel recueil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basiliques-droit-romain/#i_5399

CIVIL DROIT

  • Écrit par 
  • Muriel FABRE-MAGNAN
  •  • 9 088 mots

Dans le chapitre « Le droit romain »  : […] juridiques de la Rome antique, dont les principales dispositions ont été rassemblées et refondues sous l'autorité de l'empereur Justinien, pendant son règne à Byzance (527-565). Ce corpus comprend quatre recueils : le Codex, recueil des constitutions impériales, c'est-à-dire des réponses aux questions posées à l'empereur ; le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-civil/#i_5399

CODIFICATION

  • Écrit par 
  • Guy BRAIBANT
  •  • 6 892 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les origines de la codification »  : […] ve siècle après J.-C. Il y eut surtout le Code Justinien, qui connut deux versions, en 529 et 534. Ce monument impressionnant, qui correspond à plusieurs milliers de pages d'un livre actuel, était composé de trois parties : les Institutes, qui groupaient les règles de droit ; le Digeste ou Pandectes, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/codification/#i_5399

DIGESTE

  • Écrit par 
  • Michèle DUCOS
  •  • 246 mots
  •  • 1 média

Le Digeste (parfois appelé Pandectes) est un recueil méthodique d'extraits des opinions et sentences des juristes romains, réunis sur l'ordre de l'empereur Justinien. Sous la direction de Tribonien, une commission avait rassemblé les écrits des juristes pour en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/digeste/#i_5399

FIDÉICOMMIS

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 824 mots

Terme désignant une disposition de dernière volonté dont l'exécution était, à l'origine, confiée à la seule bonne foi (fidei committere) de celui qui en était grevé. L'acte n'était qu'une simple demande faite à un tiers, dont on ne pouvait exiger en justice l'exécution. Auguste chargea les consuls d'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fideicommis/#i_5399

JUSTINIEN Ier (482-565)

  • Écrit par 
  • José GROSDIDIER DE MATONS
  •  • 2 243 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La paix et l'ordre (527-540) »  : […] Déjà, son œuvre juridique touchait à son terme : de 528 à 534, les diverses commissions dirigées par Tribonien mettaient de l'ordre dans le chaos des constitutions impériales promulguées depuis Hadrien (c'est le Code Justinien), harmonisaient et modernisaient toute la législation ancienne (c'est le Digeste), publiaient un manuel pour l'enseignement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justinien-ier/#i_5399

JUSTINIEN Ier (empereur byzantin)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 214 mots
  •  • 1 média

Succédant en 527 à son oncle Justin Ier un demi-siècle après la disparition de l'Empire d'Occident (476), Justinien, aidé de son épouse Théodora, est le dernier empereur byzantin à avoir réellement caressé l'espoir d'une reconstitution de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justinien-i/#i_5399

NAISSANCE DE L'UNIVERSITÉ

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 268 mots
  •  • 1 média

La première université, celle qu'on appelle la « mère nourricière des études », Alma Mater studiorum, naît à Bologne au xie siècle. Certains maîtres de grammaire, de rhétorique et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-de-l-universite/#i_5399

NOVELLES

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 443 mots

Le terme novelles désigne des constitutions nouvelles (novellae constitutiones) ; de façon plus précise, il est réservé à deux groupes de constitutions nouvelles : les Novelles post-théodosiennes et les Novelles de Justinien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/novelles/#i_5399

PANDECTES ou DIGESTE

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 451 mots

Par ce terme d'origine grecque — pandectai, qui contient tout —, on désigne un recueil juridique, compilé sur l'ordre de l'empereur Justinien (527-565) et qui est plus connu sous son nom latin de Digeste. Les Pandectes sont formées de passages repris aux œuvres des jurisconsultes romains de l'époque classique, de Quintus Mucius […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pandectes-digeste/#i_5399

ROMAIN DROIT

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 6 358 mots

Dans le chapitre « Les codifications »  : […] Un travail doctrinal important accompli dans les écoles de droit orientales au ve siècle (surtout à Berytos, actuellement Beyrouth, et à Constantinople) permit le grand monument juridique que constituent les Compilations de Justinien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-romain/#i_5399

THÉODORA (500 env.-548) impératrice d'Orient (527-548)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 520 mots

c'est elle et non Justinien Ier qui règne sur l'Empire byzantin. Son nom est en effet mentionné dans presque toutes les lois promulguées à cette période. Elle reçoit par ailleurs les émissaires étrangers et correspond avec les autres souverains, deux fonctions généralement réservées à l'empereur. L'influence qu'elle exerce en politique est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodora/#i_5399

Voir aussi

Pour citer l’article

Jehan de MALAFOSSE, « JUSTINIEN DROIT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-justinien/