BASILIQUES, droit romain

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Compilation juridique faite à Constantinople sur l'ordre de l'empereur byzantin Léon le Sage (886-911). Ce recueil rassemble ce qui, dans la compilation justinienne (Code, Digeste, Institutes, Novelles), était encore en vigueur dans l'Empire d'Orient à la fin du ixe siècle. Le projet d'un tel recueil avait déjà été formé par l'empereur Basile le Macédonien (867-886), mais ne fut réalisé que par son fils. Les Basiliques groupent en soixante livres, subdivisés en titres et paragraphes, dans l'ordre du Code de Justinien, les textes des quatre œuvres justiniennes, rapprochant ainsi des textes provenant de recueils divers, mais ayant même objet. On discute sur le point de savoir si la publication des Basiliques a entraîné l'abrogation au moins tacite de la compilation justinienne, qu'elles venaient remplacer. Il est en tout cas certain que cette dernière perdit alors pour les praticiens beaucoup de son intérêt, et cela d'autant plus qu'au cours du xe siècle les Basiliques furent complétées par des scolies, qui commentaient les textes législatifs. Ces scolies, placées sous chaque texte auquel elles se rapportent, ont été empruntées pour la plupart aux écrits des juristes byzantins du vie siècle. Elles fournissent aujourd'hui une précieuse information sur l'application du droit romain en Orient aux ve et vie siècles.

Œuvre d'une ampleur considérable, les Basiliques étaient trop compliquées pour beaucoup de praticiens. Aussi des résumés en furent-ils faits du xe au xiie siècle, tels que la Synopsie des Basiliques (N. Svoronos, La « Synopsis major » des Basiliques et ses appendices, Paris, 1964) ou le Tipoukeitos. L'édition des Basiliques a été faite par E. Heimbach à Leipzig de 1833 à 1870, avec six colonnes de supplément en 1897.

—  Jean GAUDEMET

Écrit par :

  • : professeur à la faculté de droit et des sciences économiques de Paris, directeur d'études à l'École pratique des hautes études

Classification


Autres références

«  BASILIQUES, droit romain  » est également traité dans :

LÉON VI LE SAGE (866-912) empereur d'Orient (886-912)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 404 mots

Empereur d'Orient (886-912), né le 19 septembre 866, mort le 11 mai 912 à Constantinople. Fils de Basile I er le Macédonien et de sa deuxième épouse, Eudoxie Ingerina, Léon est nommé co-empereur en 870, puis monte sur le trône à la mort de son père en 886. Sa politique étrangère est surtout dirigée contre les Arabes et les Bulgares. Ayant besoin de renfort dans les Balkan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-vi-le-sage/#i_42736

ROMAIN DROIT

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 6 356 mots

Dans le chapitre « La survie »  : […] La survie du droit romain ne se présente pas de la même façon dans l'Orient byzantin et l'Occident « barbare ». En Orient, la mort de Justinien ne mit pas un terme à l'application du droit qu'il avait fait compiler. Signe tangible de la continuité, la collection de Novelles composée sous le règne de Tibère II (578-582) reprenait cent cinquante-huit constitutions de Justinien auxquelles s'ajoutaien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-romain/#i_42736

Pour citer l’article

Jean GAUDEMET, « BASILIQUES, droit romain », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/basiliques-droit-romain/