DOUZE TABLES, droit romain

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Selon la tradition rapportée par les historiens anciens, une commission de dix membres (les décemvirs) aurait été chargée en ~ 451 de mettre par écrit le droit qui jusque-là n'était connu que du groupe privilégié des patriciens. Cette commission obtenait en même temps les pleins pouvoirs, se substituait aux magistrats ordinaires et n'était plus tenue de respecter les garanties traditionnelles des citoyens. La commission aurait envoyé certains de ses membres en Grèce pour y étudier les lois de Solon et s'en inspirer. En ~ 450, dix Tables auraient été rédigées. En ~ 449, le travail fut complété par deux nouvelles Tables. Mais les décemvirs voulurent se substituer au pouvoir et abusèrent de leur autorité ; un soulèvement populaire les chassa. Les consuls furent rétablis ; ils firent ratifier les Douze Tables et les affichèrent au Forum.

La véracité de ce récit a été depuis longtemps contestée. Mais à une critique radicale, on préfère en général aujourd'hui une opinion plus mesurée. Au-delà des détails légendaires, le fait d'une mise par écrit et d'une publication du droit au milieu du ~ ve siècle est en général tenue pour historique. Les Douze Tables, que les Romains de l'Empire voyaient encore affichées à Rome et dans les grandes villes, ne nous sont pas parvenues dans leur intégralité. Par les auteurs anciens on en connaît quelques fragments et d'assez amples commentaires. Une restitution en fut faite en 1824 par Dirksen, qui groupe les fragments et les commentaires en « Douze Tables » sur la base d'indices assez minces. Mais l'usage de citer les Douze Tables d'après ce classement est aujourd'hui bien établi.

—  Jean GAUDEMET

Écrit par :

  • : professeur à la faculté de droit et des sciences économiques de Paris, directeur d'études à l'École pratique des hautes études

Classification


Autres références

«  DOUZE TABLES, droit romain  » est également traité dans :

LOI DES DOUZE TABLES

  • Écrit par 
  • Michèle DUCOS
  •  • 210 mots
  •  • 1 média

Selon la tradition, cette première fixation par écrit du droit romain aurait été l'œuvre d'une commission de dix membres (décemvirs), chargés d'établir des lois égales pour les plébéiens et les patriciens. Après sa rédaction, l'ensemble de ces lois fut affiché au Forum sur des tables, d'où son nom. Leur texte n'est pas parvenu dans sa totalité, mais des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-des-douze-tables/#i_33296

DOMMAGES & RÉPARATION DES DOMMAGES

  • Écrit par 
  • Pierre-Marie HUET
  •  • 757 mots

En droit français, on entend par dommage ou préjudice l'atteinte matérielle ou le préjudice moral subis par une personne privée, une collectivité publique ou un État. Outre le dommage direct, dont la responsabilité incombe au dommageur qui a assumé l'acte qui en fut directement cause, le droit considère parfois le dommage indirect, c'est-à-dire la perte ou préjudice liés d'une manière lointaine au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dommages-et-reparation-des-dommages/#i_33296

ROMAIN DROIT

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 6 356 mots

Dans le chapitre « Laïcisation et autonomie »  : […] L'un des traits les plus frappants et l'un des grands mérites du droit romain, si on le compare à beaucoup de droits antiques, résident sans doute dans sa très rapide et très complète laïcisation. Certes, comme dans toutes les sociétés peu évoluées, le droit romain fut à ses origines étroitement lié à la religion. Les plus anciennes sanctions pénales et les plus graves ( sacratio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-romain/#i_33296

ROME : CONFLIT ENTRE LE PATRICIAT ET LA PLÈBE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 273 mots

— 509 Date traditionnelle de la fondation de la République ; les rois étrusques sont chassés au profit de l'oligarchie patricienne. — 494 Première sécession de la plèbe : en se retranchant en armes sur la colline de l'Aventin, la plèbe obtient la création d'une magistrature chargée de la défense de ses intérêts, le tribunat de la plèbe. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-conflit-entre-le-patriciat-et-la-plebe-reperes-chronologiques/#i_33296

TRAITÉ DES LOIS, Cicéron - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michèle DUCOS
  •  • 999 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une philosophie du droit »  : […] Avant de préciser quelles sont les lois les plus utiles à la communauté civique, Cicéron entend établir leur fondement, définir le juste véritable et « puiser le droit au cœur de la philosophie » (I, 5, 17). Il montre les limites du droit positif, inscrit dans les textes, car il ne saurait à lui seul fonder une justice digne de ce nom (I, 15, 42 ; II, 4, 10). Cette affirmation, sans cesse répétée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-des-lois/#i_33296

Pour citer l’article

Jean GAUDEMET, « DOUZE TABLES, droit romain », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/douze-tables-droit-romain/