DOMINIQUE saint (1170 env.-1221)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fondateur de l'ordre des Frères prêcheurs (Dominicains), Domingo de Guzmán est né vers 1170 à Caleruega (Castille), dans une famille noble. Il étudie la théologie à Palencia. Vers 1196, il entre comme chanoine dans le chapitre du diocèse d'Osma, dont il devient le sous-prieur quelques années plus tard. En 1203, Dominique accompagne son évêque en mission dans le sud de la France.

C'est à cette occasion qu'il prend conscience de la menace constituée contre l'Église par l'hérésie albigeoise, ou cathare.

Au cours d'un second voyage, Dominique et son évêque rendent visite au pape pour requérir le droit d'aller évangéliser les païens, mais ce dernier refuse. En 1206, les légats pontificaux et les prédicateurs du pape, découragés par l'échec de leur mission, se tournent vers l'évêque d'Osma et Dominique, qui les persuadent que les hérétiques ne peuvent être reconquis que par un ascétisme égal à celui des « parfaits », et que les prédicateurs doivent donc aller par les chemins pieds nus et dans la pauvreté. Ainsi commence la mission de prédication évangélique itinérante de Dominique en Languedoc. Une étape importante de sa campagne de reconquête des hérétiques est l'établissement en 1206 d'un couvent de moniales à Prouilhe pour accueillir les femmes et les jeunes filles récemment ramenées à l'Église.

En 1208, le légat pontifical Pierre de Castelnau est assassiné par un émissaire de Raimond VI, comte de Toulouse. Le pape lance aux princes chrétiens un appel à la croisade, sous le commandement de Simon de Montfort. Dominique, bientôt rejoint par six autres frères, poursuit néanmoins sa mission dans la région de Prouilhe tandis que la guerre contre les Albigeois se déchaîne, jusqu'à la victoire de Simon de Montfort à Muret en 1213. Les catholiques entrent dans Toulouse, Dominique et ses compagnons sont accueillis à bras ouverts par l'évêque Foulques, qui les nomme prédicateurs diocésains en 1215.

À la suite de la charte accordée par Foulques, Dominique conçoit rapidement l'idée de fonder un ordre de pr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences en hébreu à l'université de Cambridge, révérend

Classification


Autres références

«  DOMINIQUE saint (1170 env.-1221)  » est également traité dans :

ALBIGEOIS (CROISADE CONTRE LES)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 146 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Antécédents de la croisade »  : […] Depuis le milieu du xii e  siècle, l'hérésie dualiste appelée catharisme par les historiens avait pris, comme en Italie du Nord, une extension de plus en plus grande dans le midi de la France où s'était tenu, en 1176, à Saint-Félix de Caraman, près de Toulouse, un concile qui avait précisé l'organisation du culte et d'une véritable Église cathares. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croisade-contre-les-albigeois/#i_39041

CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Laurent ALBARET
  •  • 752 mots

1145 Le cistercien Bernard de Clairvaux organise une mission de prédication à Toulouse et dans l'Albigeois. Il découvre à Verfeil une dissidence religieuse qui revendique une filiation apostolique et rejette les sacrements de l'Église. Il la nomme l'hérésie des « albigeois ». 1179 Le concile de Latran III, prenant acte des missions cisterciennes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albigeois-reperes-chronologiques/#i_39041

DOMINICAINS

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 3 391 mots
  •  • 3 médias

Dans l'histoire des ordres religieux, la fondation des Frères prêcheurs ou Dominicains représente, au début du xiii e siècle, un tournant décisif. Rien de nouveau certes à ce que des religieux deviennent en fait prédicateurs ou missionnaires – tel fut le cas de nombreux moines aux siècles précédents –, mais il est original qu'une forme de vie reli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominicains/#i_39041

ENLUMINURE

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN, 
  • Eric PALAZZO
  •  • 11 847 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les laïcs dans les images liturgiques »  : […] Les nombreuses représentations de laïcs – rois, princes ou simples fidèles – en dévotion devant l'image du Christ, de la Vierge ou d'un saint, participent dans une certaine mesure à la codification visuelle d'un rite – la prière privée – pour lequel il n'existe pas de consigne écrite dans les ordines liturgiques. En revanche, plusieurs passages de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enluminure/#i_39041

Pour citer l’article

Sebastian BULLOUGH, « DOMINIQUE saint (1170 env.-1221) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominique-saint-1170-env-1221/