DOBROUDJA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Région de plateaux et de plaines dominant le cours inférieur du Danube en aval de Ruse et s'abaissant vers la mer Noire, de la baie de Varna aux bouches du Danube, la Dobroudja est traversée par une frontière dont le tracé, depuis le port danubien de Silistra jusqu'à la côte, fut une source d'âpres conflits entre la Bulgarie et la Roumanie. Lieu de fondations grecques (à partir du ~ vie s.), cette région devint le bastion avancé de l'Empire de Trajan (Scythia minor), puis de celui de Byzance ; couloir d'invasions médiévales, absorbée dans l'Empire ottoman au xve siècle, elle revint à la Roumanie en 1878 après les guerres russo-turques ; elle comptait alors une population clairsemée et de grande diversité ethnique. La division actuelle résulte des partages intervenus à l'issue des guerres balkaniques (1913) et de la Première Guerre mondiale, lors de la Seconde Guerre mondiale et enfin au traité de Paris en 1947.

Des transferts de population ont laissé, au nord, une Dobrogea roumaine et, au sud, une Dobrudza bulgare dont les marges méridionales (Loudogorie) conservent une forte minorité turque.

Sur les plateaux découverts de la Dobroudja bulgare, secs, mais aux bons sols noirs, de rares villages disposent d'immenses surfaces de culture, progressivement affectées par les mesures de privatisation et de réforme agraire adoptées en 1991. Mais le système de culture, associé à l'élevage ovin et bovin, fait toujours une large place aux céréales et aux betteraves à sucre. Certains coteaux portent des vergers et des vignobles. À l'exception de quelques bourgades et de Dobrich (ex-Tolboukhine, 100 000 hab. en 2001), les villes sont installées à la périphérie, sur le Danube (Toutrakan, Silistra) et sur la mer Noire où, de Varna à la frontière roumaine, le littor [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, assistant à l'université de Toulouse-Le-Mirail
  • : maître assistant à l'université de Toulouse-Le-Mirail, expert de l'Organisation des Nations unies à Chypre

Classification


Autres références

«  DOBROUDJA  » est également traité dans :

BULGARIE

  • Écrit par 
  • Roger BERNARD, 
  • André BLANC, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Nadia CHRISTOPHOROV, 
  • Jack FEUILLET, 
  • Vladimir KOSTOV, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Robert PHILIPPOT
  •  • 26 974 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La Bulgarie des plaines »  : […] La Bulgarie des plaines est de loin la plus peuplée, la plus cultivée, la plus vivante. Mais elle vit en symbiose avec la montagne qui lui fournit ses eaux, ses bois, ses minerais. La plaine danubienne, de 1 000 m jusqu'au niveau des balta du grand fleuve, est formée par un étagement de plateaux, glacis et terrasses découpés de vallées profondes et larges, aux fonds humides, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulgarie/#i_31138

DANUBE

  • Écrit par 
  • Laurent TOUCHART
  •  • 2 505 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le Danube, frontière des Balkans »  : […] La Save et le Danube matérialisent traditionnellement la limite nord de la péninsule balkanique et c'est à ce confluent que se trouve la capitale de la Serbie, Belgrade (1 274 000 habitants en 2002). En aval, le fleuve se transforme en un lac de 150 kilomètres de longueur, depuis l'érection du double barrage des Portes de fer, construit de 1964 à 1972 en commun avec la Roumanie. Au-delà, le Danube […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/danube/#i_31138

Pour citer l’article

Jean-Pierre VIGNEAU, Pierre-Yves PÉCHOUX, « DOBROUDJA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dobroudja/