CONSTANTA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ancienne colonie grecque (Tomis), puis emporium romain et comptoir génois, Constanţa a connu, après une longue éclipse, un renouveau de son activité maritime : rattachée à la Roumanie (fin xixe s.), elle devint le principal port du pays. Les aménagements entrepris alors se sont poursuivis et la progression du trafic est soutenue. Les importations de minerais et les exportations de machines compensent largement le déclin du trafic du blé et du pétrole (un pipeline relie le port au champ pétrolifère de Ploieşti). Le secteur industriel a été renforcé : modernisation des chantiers navals pour le lancement des forts tonnages, production d'engrais à l'usine de superphosphates de Navodari, développement des industries alimentaires et essor des matériaux de construction. Ces progrès se traduisent dans le paysage urbain : de grands ensembles neufs se juxtaposent aux vestiges archéologiques, aux maisons basses des quartiers anciens, aux percées et aux constructions luxueuses du début du xxe siècle. Son agglomération englobe les stations littorales ; elle atteignait 310 471 habitants en 2002.

Roumanie : carte administrative

carte : Roumanie : carte administrative

carte

Carte administrative de la Roumanie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

—  Jean-Pierre VIGNEAU

Écrit par :

Classification

Autres références

«  CONSTANTA  » est également traité dans :

DANUBE

  • Écrit par 
  • Laurent TOUCHART
  •  • 2 505 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le Danube, frontière des Balkans »  : […] La Save et le Danube matérialisent traditionnellement la limite nord de la péninsule balkanique et c'est à ce confluent que se trouve la capitale de la Serbie, Belgrade (1 274 000 habitants en 2002). En aval, le fleuve se transforme en un lac de 150 kilomètres de longueur, depuis l'érection du double barrage des Portes de fer, construit de 1964 à 1972 en commun avec la Roumanie. Au-delà, le Danube […] Lire la suite

DOBROUDJA

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX, 
  • Jean-Pierre VIGNEAU
  •  • 948 mots

Région de plateaux et de plaines dominant le cours inférieur du Danube en aval de Ruse et s'abaissant vers la mer Noire, de la baie de Varna aux bouches du Danube, la Dobroudja est traversée par une frontière dont le tracé, depuis le port danubien de Silistra jusqu'à la côte, fut une source d'âpres conflits entre la Bulgarie et la Roumanie. Lieu de fondations grecques (à partir du ~ vi e s.), cet […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Pierre VIGNEAU, « CONSTANTA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/constanta/