DEVOTIO MODERNA

La Devotio moderna est un mouvement spirituel qui prit naissance aux Pays-Bas vers la fin du xive siècle et atteignit son plus grand développement au cours du xve siècle, période durant laquelle son influence se fit sentir jusqu'en Allemagne et en France ; la première moitié du xvie siècle vit son déclin. Dès les origines, les membres du mouvement donnent à leur spiritualité le nom de Dévotion moderne, montrant bien par là qu'ils ont conscience de la relative nouveauté de leur apport. Ils cherchent avant tout à favoriser la prière et la piété personnelles, grâce à une ascèse psychologique et intérieure. Le joyau de la Devotio moderna est l'Imitation de Jésus-Christ, le livre le plus lu dans le monde chrétien après la Bible.

L'essor du mouvement

L'initiateur en fut incontestablement Gérard Groote (1340-1384), fils d'une famille bourgeoise de Deventer, tôt pourvu de bénéfices ecclésiastiques, mais qui ne fut jamais prêtre, et qui, après une carrière assez mondaine, se convertit vers 1374. Il résigna alors ses bénéfices, vécut dans la retraite et la pauvreté, et créa deux groupes religieux, les Frères et les Sœurs de la vie commune, sociétés pieuses de personnes vivant en petits groupes sans avoir prononcé aucun vœu. Groote mourut, jeune encore, avant d'avoir pu pleinement réaliser son œuvre, qui fut continuée et renforcée par son disciple Florent Radewijns. Celui-ci donna un statut ferme aux Frères et Sœurs de la vie commune, développa l'œuvre et défendit ses membres contre les attaques des congrégations de réguliers. Il estima, en outre, nécessaire de fonder lui-même la congrégation des chanoines réguliers de Windesheim. D'autres monastères vinrent s'y agréger, et l'ensemble connut une rapide extension : il comptait treize maisons en 1430. Chacune de ces communautés devint à la fois un centre de réforme monastique et un foyer de rayonnement spirituel, et leur influence devait se prolonger longtemps. Ni les chanoines, ni les frères ne s'adonnaient ordinairement à l'apostolat extérieur, et leur vie était principalement contemplative. Cependant, ils se préoccupaient beaucoup de propager les livres de piété et constituèrent d'excellents ateliers de copistes. Parmi les ouvrages qu'ils diffusèrent, beaucoup sont des anthologies de textes scripturaires ou spirituels, connus sous le nom de Rapiaria ou Collectaria : ils créèrent ainsi une mode qui se maintint jusqu'au xviie siècle. Mais, en outre, la Devotio moderna produisit de nombreux auteurs originaux dont peu, malheureusement, sont de premier plan. Pourtant, c'est de ce mouvement qu'est sorti le livre de spiritualité le plus lu sans doute dans la chrétienté : l'Imitation de Jésus-Christ. D'autre part, les Frères furent amenés à ouvrir de nombreuses écoles, en général d'excellente qualité : on sait que Érasme fut leur élève à Bois-le-Duc.

À un moment où les signes d'une décadence du milieu ecclésiastique n'étaient que trop évidents, les intentions réformistes du milieu de la Devotio moderna se manifestèrent ouvertement. Frères et chanoines réagirent avec vigueur contre le luxe et la richesse des monastères, prêchèrent la pauvreté de la vie et la simplicité dans la construction des bâtiments, ce qui explique que leur influence sur l'architecture et l'art religieux ait été pratiquement nulle. Tout un milieu de pieux laïcs et de prêtres séculiers gravita autour de chacune de leurs maisons, étendant leur influence. Dans ce milieu, on trouve beaucoup de gens de condition modeste et de culture assez restreinte, d'où la nécessité pour le groupe de la Devotio moderna de s'adapter à ce public relativement simple et peu intellectuel, ce qui nuancera sa spiritualité d'une manière assez particulière.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Louis COGNET : professeur à l'Institut catholique de Paris

Classification

Pour citer cet article

Louis COGNET, « DEVOTIO MODERNA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL :

Autres références

  • BOSCH JÉRÔME (1450-1460 env.-1516)

    • Écrit par Claude-Henri ROCQUET
    • 7 707 mots
    • 3 médias
    ...Jésus-Christ, avait été des leurs ; et Érasme, adolescent, fut leur élève, à Deventer et à Bois-le-Duc. Tout ce climat spirituel constituait la devotio moderna, étape intermédiaire entre la vie du monde et l'extase d'un Ruysbroek : la modération en était le caractère majeur. Cette dévotion moderne...
  • ÉRASME (1467 env.-1536)

    • Écrit par Jean-Claude MARGOLIN
    • 5 464 mots
    • 1 média
    ...la Vie commune de Deventer, que devait illustrer le maître Alexandre Hegius. Il sera marqué pour la vie par la spiritualité de ces frères, émules de la devotio moderna, qui conciliaient la vie active et la contemplation, l'enseignement de la Bible et celui des auteurs de l'antiquité païenne. L'école...
  • GROOTE GÉRARD (1340-1384)

    • Écrit par Jean-Robert ARMOGATHE
    • 281 mots

    Spirituel néerlandais, initiateur de la devotio moderna, Gérard Groote, né au diocèse d'Utrecht dans une famille de notables, orphelin à dix ans, fait de brillantes études universitaires à Paris et à Cologne (peut-être aussi à Prague et à Orléans) ; d'une grande curiosité, il étudie les sciences...

  • HEGIUS ALEXANDER (1433 env.-1498)

    • Écrit par Paul DIBON
    • 268 mots

    Connu traditionnellement sous le nom de « meester Sander », Alexander Hegius, pédagogue et poète latin, est un des pionniers de cet humanisme biblique qui, dans la ligne de la Devotio moderna, a marqué le xvi e siècle néerlandais et dont J. Lindeboom s'est fait l'historien dans sa thèse intitulée...

  • IMITATION DE JÉSUS-CHRIST

    • Écrit par Louis COGNET
    • 1 549 mots

    L'ouvrage de piété anonyme du xv e siècle intitulé De imitatione Christi, d'après le titre de son premier chapitre, a connu jusqu'à l'époque actuelle, dans tout l'univers chrétien, un incroyable succès : après la Bible, c'est le livre qui a été, de loin, le plus édité...

  • Afficher les 8 références

Voir aussi