Mystique chrétienne


DEVOTIO MODERNA

  • Écrit par 
  • Louis COGNET
  •  • 1 396 mots

La Devotio moderna est un mouvement spirituel qui prit naissance aux Pays-Bas vers la fin du xive siècle et atteignit son plus grand développement au cours du xve siècle, période durant laquelle son influence se fit sentir jusqu'en Allemagne et en France ; la première moitié du […] Lire la suite

ÉCOLE FRANÇAISE DE SPIRITUALITÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 786 mots

Il est devenu courant, depuis la parution du tome III de l'Histoire littéraire du sentiment religieux d'Henri Bremond (1925), de parler d'une « école française de spiritualité », aux limites chronologiques et typologiques assez imprécises, mais située au xviie siècle et dans la mouvance […] Lire la suite

EXTASE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 338 mots

Dès 1901, l'extase a été décrite comme un état morbide par Pierre Janet. La psychologie pathologique la rattache à des états d'hystérie à composante mystique : immobilité du malade, joie mêlée d'angoisse, contemplation intense, perte de contact avec le monde extérieur en sont les signes apparents. Mais l'extase peut affecter des sujets sains, dont la sensibilité vient à défaillir provisoirement, s […] Lire la suite

HÉSYCHASME

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 342 mots

Du mot grec hésychia, qui, dans l'hellénisme chrétien, désigne le « silence » et la « paix » de l'union à Dieu, l'hésychasme consiste en une méthode ascétique et mystique, « art des arts et science des sciences », qui est au cœur de la spiritualité de l'Église orthodoxe. Il s'agit de « dés […] Lire la suite

IMITATION DE JÉSUS-CHRIST

  • Écrit par 
  • Louis COGNET
  •  • 1 760 mots

L'ouvrage de piété anonyme du xve siècle intitulé De imitatione Christi, d'après le titre de son premier chapitre, a connu jusqu'à l'époque actuelle, dans tout l'univers chrétien, un incroyable succès : après la Bible, c'est le livre qui a été, de loin, le plus édité et traduit. De longues et v […] Lire la suite

NUAGE D'INCONNAISSANCE

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 277 mots

Ouvrage anonyme anglais, Le Nuage d'inconnaissance (The Cloud of Unknowing) est un écrit du milieu du xive siècle, rédigé au plus fort de la querelle entre « actifs » et « contemplatifs ». Adressé à une solitaire (comme les épîtres qui accompagnent Le Nuage dans les plus anciens manuscrits), […] Lire la suite

PHILOCALIE

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT
  •  • 403 mots

Le terme de philocalie désigne littéralement, dans le vocabulaire de l'hellénisme chrétien, l'« amour de la beauté », celle de Dieu et celle de la créature transfigurée. Au sens large, il s'applique à toute anthologie de textes ascétiques et spirituels où s'inscrit l'expérience mystique de l'Église orthodoxe. Certaines « philocalies » restent d'usag […] Lire la suite

SACRÉ-CŒUR DÉVOTION AU

  • Écrit par 
  • Charles BERTHELOT DU CHESNAY
  •  • 980 mots
  •  • 1 média

Depuis une centaine d'années, dans les pays catholiques, un cœur couronné d'épines, c'est un sacré-cœur ; une statue ou un tableau qui représente Jésus-Christ avec une poitrine rayonnante ou un cœur à la main, c'est encore un sacré-cœur ou une image du Sacré-Cœur. Si l'on affirme que la dévotion au Sacré-Cœur est en honneur dans l'Église catholique, il arrive […] Lire la suite

SAINTE-ÉPINE MIRACLE DE LA

  • Écrit par 
  • Jean MESNARD
  •  • 334 mots

Prêtée par un ami du monastère, une épine de la couronne du Christ (fragment de la relique pour laquelle Saint Louis avait fait bâtir la Sainte-Chapelle) est vénérée à Port-Royal de Paris au cours d'une cérémonie célébrée le vendredi 24 mars 1656. Dans la procession qui se déroule, marche une pensionnaire âgée de dix ans, Marguerite Périer, nièce de Pasca […] Lire la suite

SAINT-MÉDARD CONVULSIONNAIRES DE

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 400 mots

Le 1er mai 1727, au cœur de la querelle qui s'était élevée autour de l'acceptation de la constitution Unigenitus et de l'appel au concile lancé par des évêques et de nombreux prêtres contre ce document condamnant Pasquier Quesnel, un diacre appelant, François de Pâris, meurt à Paris à l'âge de trente-sept ans. Il était le fils aîné d'un conseiller au Parlement, qui aurait vo […] Lire la suite