VIE COMMUNE FRÈRES DE LA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Membres d'un mouvement spirituel du xive et du xve siècle, qui eut pour origine le renouveau religieux de conversion, de réforme et de pénitence prêché par Gérard Groote, instaurateur de la devotio moderna. De son vivant, Groote avait installé dans sa maison de Deventer des femmes qui se destinaient à la vie commune. Après sa mort, son disciple Radewijns, qui regroupait déjà, dans son vicariat de Deventer, en tant que prêtre, les compagnons de Groote, organisa le mouvement : l'institut des Frères de la vie commune prend place dans le contexte néerlandais des béguinages, et ce genre de cercles communautaires n'avait rien d'insolite. Mais, à partir du regroupement spontané primitif, le souci de permanence pousse Radewijns à fonder un monastère (il semble bien, d'ailleurs, que Groote y ait déjà pensé de son vivant), ce qu'il réalise avec la communauté de chanoines qu'il installe à Windesheim. L'institut de Deventer subsiste alors comme cercle de frères pour encadrer les écoliers qui seront les fondations monastiques du mouvement.

Les documents rédigés pour faire approuver ces instituts nous renseignent sur le mode de vie : sans être liés par des vœux, les frères cohabitent et observent l'obéissance à un directeur, la pauvreté et la continence ; ils suivent un règlement commun pour les repas, la prière et le travail ; ils lisent les Écritures et les auteurs spirituels en langue vulgaire. Le principe de leur spiritualité tient dans une phrase de Radewijns : « La vraie science doit ne servir qu'à comprendre ce que l'on fait. » Le but de toute ascèse est la domination de soi, la maîtrise des passions et la pratique des vertus.

Cette école de volonté trouve sa plus belle expression dans l'Imitation de Jésus-Christ, que fait connaître Thomas a Kempis, qui est aussi le biographe de Groote et de Radewijns. Par divers intermédiaires enfin, la spiritualité active des Frères de la vie commune inspirera les Exercices spirituels d'Ignace de Loyola.

—  Jean-Robert ARMOGATHE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  VIE COMMUNE FRÈRES DE LA  » est également traité dans :

BOSCH JÉRÔME (1450-1460 env.-1516)

  • Écrit par 
  • Claude-Henri ROCQUET
  •  • 8 722 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Dévotion, mystique, hérésie »  : […] Par le nom même dont il signa ses œuvres – Jheronymus Bosch – le peintre Jeroen Van Aken s'est rattaché à sa ville natale, Hertogenbosch. Issu d'une famille d'artisans et de peintres, il devient par son mariage, vers 1478, un bourgeois, un notable. Ce notable, jusqu'à sa mort, en 1516, appartiendra à la confrérie Notre-Dame. Appartenance dont l'importance ne se borne sans dou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerome-bosch/#i_38628

DEVOTIO MODERNA

  • Écrit par 
  • Louis COGNET
  •  • 1 401 mots

Dans le chapitre « L'essor du mouvement »  : […] L'initiateur en fut incontestablement Gérard Groote (1340-1384), fils d'une famille bourgeoise de Deventer, tôt pourvu de bénéfices ecclésiastiques, mais qui ne fut jamais prêtre, et qui, après une carrière assez mondaine, se convertit vers 1374. Il résigna alors ses bénéfices, vécut dans la retraite et la pauvreté, et créa deux groupes religieux, les Frères et les Sœurs de la vie commune, sociét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/devotio-moderna/#i_38628

GROOTE GÉRARD (1340-1384)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 320 mots

Spirituel néerlandais, initiateur de la devotio moderna , Gérard Groote, né au diocèse d'Utrecht dans une famille de notables, orphelin à dix ans, fait de brillantes études universitaires à Paris et à Cologne (peut-être aussi à Prague et à Orléans) ; d'une grande curiosité, il étudie les sciences naturelles aussi bien que le droit et les arts. Une conversion mystérieuse, vers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerard-groote/#i_38628

RADEWIJNS FLORENT (1350 env.-1400)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 283 mots

Spirituel néerlandais, organisateur des frères de la Vie commune. Né près d'Utrecht, Radewijns fait des études universitaires à Prague. Maître ès arts en 1378, il revient aux Pays-Bas ; on le retrouve bientôt à Deventer, aux côtés de Gérard Groote, dont il devient le plus proche disciple : Groote, qui se jugeait lui-même indigne du sacerdoce, envoie Radewijns recevoir les ordres à Worms, vers 1380 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/florent-radewijns/#i_38628

RUUSBROEC ou RUYSBROECK JAN VAN (1293-1381)

  • Écrit par 
  • Patrice SICARD
  •  • 1 430 mots

Dans le chapitre « Le vicaire bruxellois »  : […] Né en 1293, au petit village de Ruusbroec (ou Ruysbroeck), entre Bruxelles et Halle, qui devait fournir le nom par lequel on le désigne, Jan fut placé à onze ans auprès d'un oncle, chanoine de la collégiale Sainte-Gudule de Bruxelles. La thèse de l' illiteratus par laquelle ses premiers biographes ont voulu accréditer l'inspiration exclusivement surnaturelle de ses écrits se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruusbroec-ruysbroeck/#i_38628

Pour citer l’article

Jean-Robert ARMOGATHE, « VIE COMMUNE FRÈRES DE LA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/freres-de-la-vie-commune/