BUREN DANIEL (1938- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le « degré zéro » de la peinture

Le renoncement au geste en faveur d'une trame anonyme, devenue pure signalétique visuelle, a partie liée avec une critique profonde du milieu de l'art, de ses valeurs et de son mode de fonctionnement. Au mois de décembre 1966, l'association B.M.P.T., formée par Buren et les peintres Olivier Mosset, Michel Parmentier et Niele Toroni, se fixe justement pour but, à travers une série de Manifestations, de procéder à une déstabilisation méthodique du système. Dans Manifestation no 3, organisée en juin 1967 au musée des Arts décoratifs à Paris, le public invité était installé face à quatre toiles réalisées chacune par l'un des membres du groupe, toutes de facture impersonnelle. Après 45 minutes d'impatience, les spectateurs recevaient un tract précisant qu'il ne s'agissait que de regarder les peintures. Si B.M.P.T. entend ramener la peinture à son « degré zéro », il exclut l’iconoclasme radical. Au bout de neuf mois d’existence et cinq actions communes, le groupe se dissout car Parmentier s’oppose à l’idée de faire réaliser à chacun une toile dans le style des trois autres. Cependant, les Manifestations de B.M.P.T. ont poussé Buren à revendiquer un nouveau statut pour la peinture. Dans sa « Mise en garde » de 1969, l’artiste affirme : « La peinture ne devrait plus être la vision/illusion quelconque, même mentale, d'un phénomène (nature, subconscient, géométrie...), mais VISUALITÉ de la peinture elle-même. »


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteur en histoire de l'art, responsable de programmation au musée du Louvre

Classification

Autres références

«  BUREN DANIEL (1938- )  » est également traité dans :

LES ÉCRITS 1965-2012 (D. Buren) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Maïten BOUISSET
  •  • 1 022 mots

Depuis qu’il est apparu sur la scène artistique parisienne, au cours des années 1960, Daniel Buren a accordé une place fondamentale à l’écriture. « Écrire sur l’art, dit-il, est une occupation bien trop sérieuse pour la laisser aux mains des seuls critiques ». Et il ajoute : « Je mets toujours à la disposition du public un petit texte… qu’il est souvent […] Lire la suite

DESCRIPTION (esthétique)

  • Écrit par 
  • Christine PELTRE
  •  • 1 143 mots

L'histoire de l'art ne peut se construire qu'à partir de l'examen attentif de l'apparence, aussi la description est-elle l'un de ses outils d'investigation fondamentaux. Des travaux, comme ceux de Philippe Hamon ( La Description littéraire : anthologie de textes théoriques et critiques , 1991) et de Roland Recht ( Le Texte de l'œuvre d'art : la description , 1998), ou, encore, les actes du colloqu […] Lire la suite

ÉPHÉMÈRE, arts

  • Écrit par 
  • Véronique GOUDINOUX
  •  • 2 182 mots

Dans le chapitre « L'éphémère comme qualité »  : […] Sans doute est-ce véritablement du côté du mouvement Fluxus qu'il faut chercher une conception nouvelle de l'éphémère. En 1961, l'artiste américain Allan Kaprow, inventeur du happening, écrit : « Le dernier point que j'aimerais développer à propos de la comparaison entre happening et pièce de théâtre est implicite dans toute la discussion – c'est leur caractère éphémère. Composé de sorte qu'une p […] Lire la suite

FRANCE (Arts et culture) - L'art public

  • Écrit par 
  • Caroline CROS, 
  • Universalis
  •  • 3 245 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une nouvelle impulsion politique »  : […] Mais l'arrivée en 1981 de Jack Lang au ministère de la Culture, pendant la présidence de François Mitterrand, marque un véritable tournant dans l'histoire de la commande publique. Le ministre comprend très vite l'intérêt d'une procédure comme la commande publique qu'il va renforcer en affectant un fonds budgétaire important à la Délégation aux arts plastiques. Claude Mollard, en charge de l'organi […] Lire la suite

MOSSET OLIVIER (1944- )

  • Écrit par 
  • Alain JOUFFROY
  •  • 972 mots

Né à Berne (Suisse) à la fin de la guerre, l’artiste Olivier Mosset incarne sans doute les contradictions des avant-gardes artistiques, telles qu'elles se sont manifestées en Europe et aux États-Unis depuis les années 1960. Ayant vécu et travaillé à Paris de 1965 à 1977, il s'est installé ensuite aux États-Unis, où il joue, non sans un certain détachement, un rôle de pivot entre les deux continent […] Lire la suite

PARMENTIER MICHEL (1938-2000)

  • Écrit par 
  • Bernard MARCADÉ
  •  • 844 mots

Le peintre Michel Parmentier est né à Paris en 1938. Son œuvre reste historiquement liée aux quatre manifestations auxquelles il participa en 1967, en compagnie de Daniel Buren, Olivier Mosset et Niele Toroni. Cette œuvre, qu'il interrompit volontairement en 1968 et qu'il reprit en 1983, est marquée par son radicalisme, son absence de parti pris expressif et son refus de tout compromis formel et […] Lire la suite

QUAND LES ARTISTES FONT ÉCOLE (ouvrage collectif)

  • Écrit par 
  • Thierry DUFRÊNE
  •  • 1 053 mots

Bien avant le site de création contemporaine qu'est devenu en 2002 le palais de Tokyo, avec son pavillon-école à destination des jeunes artistes confié à Ange Leccia, Paris avait abrité une pépinière exceptionnelle, celle de l'Institut des hautes études en arts plastiques dirigé entre 1988 et 1995 par Pontus Hulten, ancien directeur du Musée national d'art moderne. Là furent formés quelques-uns d […] Lire la suite

SCULPTURE CONTEMPORAINE

  • Écrit par 
  • Paul-Louis RINUY
  •  • 8 066 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Réinventer la monumentalité »  : […] House s’inscrit dans la vogue nouvelle des années 1990- 2000, la commande d’œuvres qu’on a souvent regroupées sous l’appellation d’antimonuments ou de contre-monuments. « Comment faire un monument à la fin du xx e  siècle ? », telle était la question de départ que se posait l’artiste néerlandais Jan Dibbets lors de son projet d’ Hommage à Arago (1989-1994), à Paris, qui consistait en cent vingt- […] Lire la suite

SUPPORTS / SURFACES

  • Écrit par 
  • Didier SEMIN
  •  • 2 479 mots

Dans le chapitre « D’autres exemples, d’autres pratiques »  : […] Ces préoccupations furent en leur temps largement partagées par des artistes qui ne se sont nullement rangés sous la bannière Supports/Surfaces – Daniel Buren ou Michel Parmentier, par exemple. Le choix que fit Claude Viallat, en 1966, de s’en tenir à un motif unique et inclassable – ni vraiment géométrique ni vraiment biomorphe, vaguement évocateur d’un osselet ou d’une éponge – fait strictement […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marcella LISTA, « BUREN DANIEL (1938- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-buren/