HIRST DAMIEN (1965- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Damien Hirst est un artiste anglais né en 1965 à Bristol. Il

s'installe à Londres au début des années 1980 et travaille dans le bâtiment avant de faire des études d'art au Goldsmiths College. Il commence par réaliser des peintures pointillistes et des sculptures utilisant des techniques mixtes. Sa carrière est lancé en 1988 quand le magnat britannique de la publicité Charles Saatchi visite une importante exposition d'étudiants dont Damien Hirst est le commissaire. Saatchi devient l'un de ses principaux collectionneurs, dont il achète de nombreuses œuvres, comme A Thousand Years (1990) : un grand aquarium contenant une boîte d'asticots, un attrape-mouches électronique et une tête de vache en décomposition sur laquelle les mouches survivantes pondent de nouveaux œufs. Alors que d'autres artistes d'avant-garde continuent à travailler avec des matériaux traditionnels, Damien Hirst se singularise en effet en choisissant comme moyen d'expression privilégié des animaux, morts ou vifs.

En 1993, Damien Hirst se fait connaître à la biennale de Venise avec une pièce, Mother and Child Divided, qui se compose de quatre aquariums en verre et acier contenant une vache et son veau découpés en deux et conservés dans du formol. Un an plus tard, il organise une exposition de jeunes artistes à la Serpentine Gallery de Londres (Some Went Mad, Some Ran Away...). Il y présente plusieurs de ses pièces animalières : The Physical Impossibility of Death in the Mind of Someone Living (« L'impossibilité physique de la mort dans l'esprit d'un vivant »), un requin-tigre de 4,3 mètres de longueur plongé dans un aquarium en verre rempli de formol, et Away from the Flock (« Loin du troupeau »), un agneau conservé de la même manière. L'exposition remporte un succès retentissant. C'est également un énorme coup de publicité pour Hirst, surtout lorsqu'un autre artiste verse de l'encre dans Away from the Flock et rebaptise l'œuvre Black Sheep (litt. « mouton noir », ou « brebis galeuse »).

En 1995, Damien Hirst veut monter une grande exposition à New York, mais le département de la Santé interdit la pièce principale : des vaches mortes non conservées dans le formol. La même année, il reçoit le Turner Prize, le plus prestigieux prix britannique dans le domaine de l'art contemporain. Son œuvre marque-t-elle une nouvelle direction de l'art britannique ? La question reste ouverte. Certains critiques admirent son œuvre, d'autres l'accusent de ne rechercher que la provocation. Quoi qu'il en soit, le Turner Prize confirme la place de Damien Hirst au premier rang des nouveaux talents britanniques. Il retourne à New York en 1996 pour une nouvelle exposition à la galerie Gagosian (No Sense of Absolute Corruption), qui présente quelques pièces animalières et une série de grands tableaux réalisés en déversant de la peinture sur une toile ronde et en la faisant tourner mécaniquement à grande vitesse. Hirst réalise également des vidéos, notamment un clip pour le groupe de rock britannique Blur (The Country House, 1995).

Dans les années 2000, Damien Hirst expose les vanités d'aujourd'hui à travers ses Fly Paintings, des monochromes noirs dans lesquels mouches ou papillons se sont englués, ou encore For the Love of God (2007), un crâne humain auquel dentition et diamants ont été incrustés. Rompant avec les pratiques du marché de l’art en 2008, il vend ses œuvres aux enchères en se passant d'intermédiaires, mais ne rencontre pas le succès escompté. La Tate Modern de Londres lui consacre une rétrospective en 2012.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : juriste et investigateur au comité d'éthique de la ville de Chicago

Classification

Autres références

«  HIRST DAMIEN (1965- )  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Sculpture

  • Écrit par 
  • Paul-Louis RINUY
  •  • 2 368 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Provocation, ironie, subversion : Gilbert et George, Bill Woodrow, Damien Hirst »  : […] Au sein de l'avant-garde britannique des années 1960, Gilbert (né en 1943) et George (né en 1942) incarnent avec humour une position radicale qu'ils inaugurent avec la performance Our New Sculpture , en janvier 1969. Revêtus de stricts costumes gris, les visages et les mains recouverts de bronze en poudre et de peinture métallique, ils chantent, debout sur une table, une chanson retransmise par u […] Lire la suite

SCULPTURE CONTEMPORAINE

  • Écrit par 
  • Paul-Louis RINUY
  •  • 8 068 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un art du temps »  : […] La singularité la plus marquante de la sculpture contemporaine demeure peut-être cachée : c’est son rapport spécifique au temps, qui se révèle en fait un véritable matériau que travaillent les sculpteurs, voire l’objet même de leur quête esthétique. Anne et Patrick Poirier ont fait de ce sujet le fil rouge de leur invention plastique, commencée avec Ostia Antic a (1971-1972) et qui s’est ensuite […] Lire la suite

UN SIÈCLE DE SCULPTURE ANGLAISE (exposition)

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 1 458 mots

Daniel Abadie, le commissaire de l'exposition présentée à la Galerie nationale du Jeu de Paume en 1996, a opéré une sélection radicale des artistes et des œuvres pour mener à bien un projet ambitieux : montrer au public français un siècle de sculpture anglaise. Dix-neuf artistes furent ainsi retenus, et quatre vingt-six œuvres, dont sept grandes sculptures placées dans le jardin des Tuileries, po […] Lire la suite

Pour citer l’article

John H. MATHEWS, « HIRST DAMIEN (1965- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/damien-hirst/