Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CRISES D'ACCÈS À L'ALIMENTATION

L’analyse des causes des crises d’accès à l’alimentation

Très souvent, plusieurs causes, variant selon les contextes, sont à l’origine des crises d’accès à l’alimentation. Une analyse focalisée sur la quantité d’aliments disponibles ne suffit pas, en général, pour les expliquer correctement.

Causes immédiates : disponibilités vivrières ou capacités d’accès à l’alimentation

Amartya Kumar Sen est un économiste et philosophe indien qui a beaucoup travaillé sur la pauvreté et la faim. Il a reçu en 1998 le prix Nobel d’économie pour avoir « contribué à restaurer la dimension éthique du débat économique et social, en combinant des outils économiques et philosophiques ». Il a été marqué, à l’âge de dix ans, par la famine du Bengale (l’un des États fédérés de l’Inde) de 1943, qui a été déterminante dans l’orientation de ses travaux.

Dans son livre Poverty and Famines: an Essay onEntitlementandDeprivation (1981), Sen affirme que l’analyse des causes des famines a pendant longtemps été inspirée par la pensée de Thomas Robert Malthus (1766-1834). Cette approche est essentiellement quantitative et fondée sur le ratio moyen entre les disponibilités alimentaires et les besoins de la population : quand ce ratio est trop faible, une famine se développe car les disponibilités ne permettent pas de couvrir l’ensemble des besoins, ceux-ci étant examinés sous l’angle des kilocalories. Pourtant, selon Sen, des famines se développent même si ce ratio n’est pas particulièrement faible. Ainsi, lors de la famine du Bengale en 1943 – au cours de laquelle environ 3 millions de personnes ont trouvé la mort sur une population totale de 60 millions – les disponibilités céréalières par habitant étaient plus élevées qu’en 1941, année sans famine. C’est pourquoi il propose d’étudier les crises alimentaires en prenant en compte d’autres critères que des calculs de disponibilités, plus précisément en examinant les capacités d’accès des ménages à l’alimentation.

Le cadre d’analyse proposé par Amartya Kumar Sen

En effet, quand une famine se développe dans une région donnée, toute la population n’est pas frappée de la même façon : certaines catégories de ménages souffrent beaucoup plus que les autres car elles perdent une grande partie de leur capacité à se procurer de la nourriture. Deux causes immédiates, qui peuvent se combiner, viennent expliquer cette situation : ces ménages perdent tout ou partie de leurs moyens d’existence, ou bien les prix des denrées vivrières de base augmentent fortement par rapport aux prix des biens ou services qu’eux-mêmes vendent, ou par rapport à leur salaire. Il s’agit donc d’un problème de ressources ou de prix relatifs. Par exemple, au Bengale en 1943, ce sont surtout les pêcheurs, les transporteurs par bateaux et les ouvriers agricoles, en milieu rural, qui ont été frappés par la famine. En effet, dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale, pour limiter l’invasion du Bengale par le Japon, les autorités du Royaume-Uni, alors puissance colonisatrice en Inde, ont décidé en 1942 de détruire tous les bateaux pouvant transporter au moins dix personnes. D’où la perte de leurs moyens d’existence pour une partie des pêcheurs et des transporteurs. Mais ce contexte de guerre a entraîné aussi à Calcutta, grande ville du Bengale, l’installation d’usines d’armement, le recrutement de nombreux ouvriers et l’accroissement du pouvoir d’achat. La demande solvable en riz et en blé augmentant dans cette ville, les prix de ces deux denrées ont grimpé. En conséquence, pour les commerçants, il est devenu beaucoup plus profitable de faire des livraisons à la ville plutôt que dans les campagnes alentour. Là, les prix des céréales ont aussi augmenté, faute d’offre suffisante et du fait du stockage spéculatif pratiqué par certains commerçants. Les[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeure en sciences de la population et du développement, spécialisée dans les questions agricoles et alimentaires à l'Université libre de Bruxelles (Belgique)

Classification

Pour citer cet article

Laurence ROUDART. CRISES D'ACCÈS À L'ALIMENTATION [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 01/12/2022

Médias

Insécurité alimentaire aiguë au Soudan du Sud - crédits : Encyclopædia Universalis France

Insécurité alimentaire aiguë au Soudan du Sud

Pays en situation de crise alimentaire - crédits : Encyclopædia Universalis France

Pays en situation de crise alimentaire

L’aide alimentaire en nature - crédits : Tony Karumba/ AFP

L’aide alimentaire en nature