CALCUTTA ou KOLKATA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Inde : carte administrative

Inde : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Marché aux fleurs de Calcutta, Inde

Marché aux fleurs de Calcutta, Inde
Crédits : P. Adams/ the Image Bank/ Getty

photographie

Indépendance de l'Inde, 15 août 1947

Indépendance de l'Inde, 15 août 1947
Crédits : Hulton Getty

photographie


Agglomération la plus peuplée de l'Union indienne jusqu'en 1971, quand elle est devancée par Bombay, Calcutta, avec 13,2 millions d’habitants au recensement de 2001, n'occupe plus que le troisième rang, le Grand Delhi la devançant à son tour.Comptoir colonial type, qui a ajouté à ses activités portuaires une fonction industrielle et un rôle de direction économique, elle connaît des difficultés graves, dont certaines sont le reflet des problèmes d'ensemble de l'Inde, mais dont beaucoup d'autres lui sont spécifiques. Pôle de la misère aux conditions de vie effroyables, elle est par excellence le lieu où s'affirme le contraste entre richesse et pauvreté si souvent dénoncé en Inde .

Inde : carte administrative

Inde : carte administrative

carte

Carte administrative de l'Inde. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le triomphe de la situation sur le site

Calcutta est située sur l'un des nombreux effluents qui forment le delta du Gange, la Hooghly, à 150 km de la mer. Elle se trouve ainsi au débouché de l'une des régions les plus peuplées et les plus anciennement actives du monde indien. Pour établir des relations avec les parties les plus actives de l'empire moghol, toutes les puissances européennes durent installer des comptoirs le long de laHooghly, à commencer par les Portugais dès le début du xvie siècle, bientôt suivis par les Hollandais, les Français (à Chandernagor, qu'ils ne quittèrent qu'en 1949) et, bien sûr, les Britanniques. Ceux-ci ayant éliminé peu à peu tous leurs concurrents, c'est leur comptoir, situé près du petit village de Kalikata, qui fixa l'embryon de ce qui allait devenir l'énorme agglomération contemporaine. La première factorerie anglaise fut fondée par Job Charnock en 1690, pour le compte de la Compagnie des Indes orientales, et très vite dotée d'un fort, nommé Fort William en l'honneur de Guillaume III. L'essor véritable de Calcutta date cependant de la bataille de Plassey (1757) qui assura la domination anglaise sur le Bengale et ouvrit la plaine du Gange aux entreprises britanniques.

À partir de cette date, un jeu d'interactions réciproques entre le comptoi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CALCUTTA ou KOLKATA  » est également traité dans :

ART COLONIAL

  • Écrit par 
  • Véronique GERARD-POWELL, 
  • Alexis SORNIN
  •  • 8 402 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Calcutta, Bombay et Madras »  : […] L'instauration de la Compagnie anglaise des Indes orientales, en 1599, et l'essor de ses activités commerciales justifient l'établissement de comptoirs à Calcutta, Bombay et Madras au cours du xviie siècle. Bastion militaire et administratif érigé pour les employés de la Compagnie anglaise, chacun de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-colonial/#i_30075

INDE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Philippe CADÈNE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Georges MASCLE
  •  • 16 378 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Les éléments de différenciation territoriale »  : […] un domaine de forte production et d'échanges animés. C'est aussi le cas de la région de Kolkata, qui bénéficie d'un nouveau dynamisme et où sont toujours actifs les centres anciens d'industrie lourde de la vallée de la Damodar ainsi que le complexe productif de Jamshedpur ; ou de la région d'Hyderabad, qui se développe très rapidement grâce aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_30075

INDE (Arts et culture) - L'art

  • Écrit par 
  • Raïssa BRÉGEAT, 
  • Marie-Thérèse de MALLMANN, 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 49 153 mots
  •  • 63 médias

Dans le chapitre « Le « Calcutta Group » »  : […] Par sa position géographique, Calcutta eut particulièrement à souffrir des conséquences de la partition. Le Calcutta Group, un autre collectif d’artistes, est né de la prise de la conscience du tragique de la condition du paysan indien lors de la famine de 1943. Les membres fondateurs en furent les sculpteurs Pradosh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-l-art/#i_30075

Voir aussi

Pour citer l’article

François DURAND-DASTÈS, « CALCUTTA ou KOLKATA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/calcutta-kolkata/