COMPLEXE, psychanalyse et psychologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme « complexe » appartient au vocabulaire de la psychologie des profondeurs et de la psychanalyse. C'est le psychiatre suisse Carl Gustav Jung qui, en 1902-1903, dénomme ainsi les phénomènes qu'il découvre lorsqu'il réalise son expérience des associations de mots. En effet, Jung, soucieux d'établir les théories de la psychologie à partir de méthodes expérimentales, élabore la situation d'expérience suivante : une liste de mots est présentée à un sujet qui doit répondre à chaque mot entendu par le ou les premiers mots induits, c'est-à-dire qui lui viennent en pensée. L'étude se propose d'enregistrer le temps de réaction et l'aspect qualitatif de la réponse (émotions, contractions, etc.). Les perturbations observées au cours de ce test (temps de réaction prolongé, absence de réponses, reprise du même mot) amènent Jung à penser que les mots inducteurs qui provoquent une perturbation sont ceux qui rencontrent un contenu émotionnel du sujet. Le complexe est alors défini comme un ensemble de représentations et de souvenirs à forte valeur affective, partiellement ou totalement inconscients.

Jung

Jung

Photographie

Le psychiatre suisse Carl Gustav Jung (1875-1961). Un temps séduit par les conceptions freudiennes, il les rejeta finalement au profit d'une psychologie des profondeurs qui niait toute détermination sexuelle des pulsions. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Cette expérience des associations de mots est le point de départ d'une recherche de Jung qui le conduit, après avoir étudié des cas cliniques et aussi en se référant à Freud dont il découvre l'œuvre L'Interprétation des rêves (1900), à établir une théorie en trois points sur les complexes, exposée en 1934 : 1o le complexe absorbe une certaine quantité d'énergie psychique qu'il détourne de la conscience, ce qui provoque des comportements inadaptés (ex. : lapsus linguae, confusion dans les situations où sont réactivés les contenus émotionnels, etc.) ; 2o le complexe forme une entité psychique autonome au sein de la psyché, et cela d'autant plus qu'il est lié à des représentations inconscientes (l'homme n'est pas maître chez lui) — dans les cas extrêmes, les complexes c [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  COMPLEXE, psychanalyse et psychologie  » est également traité dans :

INFÉRIORITÉ SENTIMENT D'

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 883 mots
  •  • 1 média

Expression qui fut surtout employée par Alfred Adler ( Minderwertigkeitsgefühl ) et qu'on pourrait rapprocher de celle de « sentiments d'incomplétude » de Pierre Janet. Pour Adler, le sentiment d'infériorité est fondé sur la réalité : la personne qui l'éprouve est effectivement dans une situation d'infériorité organique ou fonctionnelle. Dans le sentiment ou complexe d'infér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sentiment-d-inferiorite/#i_11459

ŒDIPE COMPLEXE D'

  • Écrit par 
  • Claude RABANT
  •  • 5 298 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Formes du complexe »  : […] À rebours de la représentation théâtrale et de sa dissimulation, le «   mythe freudien de l'œdipe », selon la formule de Lacan, dessine un autre espace qui serait à la limite (et justement comme la limite de la représentation) la représentation nue de cet accomplissement de désir de notre enfance, la représentation nue du désir inconscient : la rivalité sexuelle pour la femme et le désir de tuer l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/complexe-d-oedipe/#i_11459

Pour citer l’article

Sylvie METAIS, « COMPLEXE, psychanalyse et psychologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/complexe-psychanalyse-et-psychologie/