COMMUNISMEHistoire économique des pays communistes

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les résultats économiques

Qu'il s'agisse de la Russie en 1917, de la Mongolie en 1920, de la majorité des démocraties européennes et asiatiques après la Seconde Guerre mondiale, de Cuba en 1959, le régime communiste s'est installé dans des pays industriellement sous-développés, dotés d'une agriculture à faibles rendements, peu pourvus en matières premières (Europe de l'Est) ou .disposant de ressources naturelles insuffisamment mises en valeur (U.R.S.S.), avec une main-d'œuvre d'origine essentiellement rurale, sous-employée et peu qualifiée.

Comment le décollage de ces pays s'est-il opéré ? Selon une opinion répandue, le modèle socialiste de développement a permis un démarrage incontestable de l'industrialisation, quoique avec des coûts économiques et humains élevés ; il a fait sortir les populations de la famine et de la misère, et leur a assuré un niveau de vie médiocre mais égalitaire.

De fait, le modèle soviétique d'industrialisation imposé en U.R.S.S., à partir de 1928, avec le lancement du premier plan quinquennal a été appliqué par la suite dans les autres pays socialistes. Il a sans doute assuré aux moins développés l'impulsion initiale en matière de croissance. Lorsque le communisme s'est implanté dans des pays déjà industriellement développés, le modèle soviétique a eu, en revanche, des effets très dommageables à long terme ; ces derniers n'ont pu être véritablement mesurés qu'au moment où ces pays ont amorcé la transition vers le marché.

Le modèle soviétique, qui se référait à la théorie de la reproduction élargie incomplètement formulée par Marx et revue par Lénine et Staline, s'est traduit en quelques propositions simples : assurer un développement prioritaire des moyens de production, en concentrant les investissements au premier chef sur l'industrie lourde ; dégager les ressources nécessaires par la socialisation forcée de l'agriculture et par un transfert vers l'industrie des surplus obtenus dans ce secteur, y compris le déplacement autoritaire de la main-d'œuvre vers les centres urbains ; appliquer un mode de croissance extensif, par la mise en valeur de ressources jusqu'alors inexploitées, la construction de nouvelles usines, l'engagement dans la production de travailleurs nouveaux amenés de la campagne et formés sur le tas.

La stratégie de croissance issue de ce modèle s'est appuyée sur des priorités déterminées : celle de l'investissement, au détriment de la consommation ; celle de l'industrie, au détriment des autres branches productives ; celle du secteur « productif » dans son ensemble, au détriment des activités dites non productives. Elle a admis des variantes selon les pays et s'est infléchie dans le temps, sans pouvoir contrecarrer une décélération irréversible de la croissance.

Les variantes

Europe de l'Est : le modèle soviétique d'industrialisation

En Europe de l'Est, certaines démocraties populaires étaient déjà relativement industrialisées au moment du passage au communisme. En Tchécoslovaquie et en Allemagne orientale (devenue R.D.A. en 1949), la population active occupée dans l'industrie représentait près de 40 p. 100 de l'emploi total de 1948-1949, contre une proportion de 10 à 20 p. 100 dans les autres démocraties populaires européennes.

Les tableaux retracent les évolutions correspondantes. On y voit d'abord comment le partage du revenu national entre consommation et investissement a donné a celui-ci une part croissante du produit matériel net, à partir de niveaux remarquablement faibles en 1950, surtout, précisément, en R.D.A. et en Tchécoslovaquie. Le point culminant, en ce qui concerne le rapport entre accumulation (investissement net et variations de stocks) et revenu national, a été atteint en 1975. Par la suite, le déclin de l'investissement – en valeur relative puis, après 1980, en valeur absolue – a été dû moins au souci de privilégier la consommation qu'aux contraintes limitant la formation de capital nouveau, du fait en particulier de la montée de l'endettement en devises.

Pays d'Europe de l'Est : revenu national et investissement (1950-1989)

Tableau : Pays d'Europe de l'Est : revenu national et investissement (1950-1989)

Structures du revenu national et de l'investissement (sources: «Annuaire statistique du C.A.E.M.», éditions de 1971 et de 1990; études économiques de l'O.C.D.E. pour la Yougoslavie). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Population active par secteurs en Europe de l'Est

Tableau : Population active par secteurs en Europe de l'Est

Répartition de la population active par secteurs en Europe de l'Est (source: «Annuaire statistique du C.A.E.M.», édition de 1990, et «Étude sur la situation économique de l'Europe en 1990-1991», Nations unies, Genève). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'investissement a été initialement dirigé vers le secteur productif, et c'est également vers le milieu des années soixante que s'est opérée une réorientation vers les branches « non productives » (services courants à la population, infrastructures du système d'éducation, de santé, de loisirs). La Roumanie est allée à contresens de cette évolution : le secteur non productif y a tenu une place très faible et toujours décroissante dans la répartition de l'investissement. En 1985, encore, le secteur réputé improductif absorbait généralement moins du cinquième de la population active (le huitième en Roumanie), alors que, dans les pays développés à économie de marché, sa part était comprise entre 50 et 60 p 100 (près de 70 p. 100 aux États-Unis).

C'est vers l'industrie, et tout particulièrement vers l'industrie lourde, qu'a été orientée la croissance. La contribution de ce secteur au revenu national a continué encore à croître dans les deux pays les plus industrialisés, de même qu'en Bulgarie, alors que, depuis 1975, elle a légèrement diminué en Hongrie et en Roumanie, et fortement en Pologne. L'industrie a employé partout les grandes masses de la population active. Ce fut le résultat d'un transfert volontariste de la force de travail agricole vers ce secteur, dans les années cinquante. L'agriculture était encore en 1960 un secteur dominant dans la plupart des pays est-européens, à l'exception de la R.D.A. et de la Tchécoslovaquie, tant du point de vue de l'emploi (entre 30 et 50 p. 100) que de sa contribution au revenu national (entre 25 et 40 p. 100).

Population active par secteurs en Europe de l'Est

Tableau : Population active par secteurs en Europe de l'Est

Répartition de la population active par secteurs en Europe de l'Est (source: «Annuaire statistique du C.A.E.M.», édition de 1990, et «Étude sur la situation économique de l'Europe en 1990-1991», Nations unies, Genève). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Dans une phase initiale, jusque vers la fin des années cinquante, les politiques industrielles ont eu pour objet de constituer une industrie lourde, appuyée sur le développement accéléré de la sidérurgie et des constructions mécaniques. La R.D.A. fut la première à s'orienter, au début des années soixante, vers une croissance « intensive » réalisée non plus grâce à une injection massive d'investissements et de main-d'œuvre, mais par des gains de productivité et une priorité donnée aux branches « modernes », porteuses de progrès techniques – électronique, machines électriques, moyens d'automatisation. Ce mouvement d'intensification se généralisa en même temps que se développaient les réformes économiques, tendant à un assouplissement de la planification centrale accompagné d'un intéressement des entreprises à leurs résultats. Il fut puissamment soutenu, au début des années soixante-dix, par l'expansion sans précédent du commerce Est-Ouest. Les nombreuses usines importées clés en main par tous les pays de l'Est (surtout dans les branches chimiques et mécaniques) devaient, selon la stratégie décidée en Europe de l'Est, générer des produits d'exportation dont la recette servirait à rembourser les dettes contractées auprès des firmes et des banques occide [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages

Médias de l’article

Début et fin du système socialiste d'économie

Début et fin du système socialiste d'économie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Balances matières

Balances matières
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Pays d'Europe de l'Est : revenu national et investissement (1950-1989)

Pays d'Europe de l'Est : revenu national et investissement (1950-1989)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Population active par secteurs en Europe de l'Est

Population active par secteurs en Europe de l'Est
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite de sciences économiques, université de Pau

Classification

Autres références

«  COMMUNISME  » est également traité dans :

COMMUNISME - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Bernard PUDAL
  •  • 655 mots

Le terme communisme et les doctrines qui lui sont attachées furent au xxe siècle principalement associés à une histoire, celle de l'U.R.S.S. et du mouvement communiste international. Le siècle du communisme ainsi compris ne peut s'analyser indépendamment du rôle joué par l'U.R.S.S. Bénéficiant de l'antériorité due à sa « réussite historique » et de ce […] Lire la suite

COMMUNISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Annie KRIEGEL
  •  • 13 810 mots
  •  • 10 médias

Le communisme fut couramment présenté, jusqu'à l'effondrement du système soviétique, comme une interprétation de l'histoire permettant tout à la fois de justifier l'antériorité du projet marxiste sur tous les autres et de ne pas lui interdire d'apparaître comme l'aboutissement évolutionniste de l'histoire de l'humanité. Nous n'avons pas cherché ici à lui tr […] Lire la suite

COMMUNISME - Mouvement communiste et question nationale

  • Écrit par 
  • Roland LOMME
  •  • 21 018 mots
  •  • 6 médias

C'est en Europe centrale que le problème national s'est posé avec le plus d'acuité au mouvement ouvrier et marxiste au xixe et au début du xxe siècle. S'il est au centre des débats à l'issue de la révolution de 19 […] Lire la suite

COMMUNISME DANS LE MONDE JUSQU'À LA CHUTE DE L'URSS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 720 mots

1848 Karl Marx et Friedrich Engels font paraître le Manifeste du parti communiste, dans lequel ils en appellent à une union internationale des travailleurs contre la bourgeoisie capitaliste.Septembre 1864 Création à Londres de la Ire Internationale, qui est dissout […] Lire la suite

AFFICHE ROUGE L'

  • Écrit par 
  • Stéphane COURTOIS
  •  • 2 049 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'organisation des étrangers au sein du P.C.F. »  : […] La Main-d'œuvre étrangère, qui prendra en 1932 le nom de Main-d'œuvre immigrée (M.O.I.) a été créée dès 1926 par le Parti communiste français. Cette organisation était destinée à regrouper tous les communistes étrangers vivant et militant en France. Or, il y avait dans les années 1920, des millions de travailleurs immigrés venus combler les larges brèches provoquées par la guerre de 1914-1918 dan […] Lire la suite

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 335 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La guerre civile »  : […] Quatorze ans après la « révolution de Saur », qui avait porté au pouvoir un maigre Parti communiste composé de deux fractions rivales, le communisme disparaît en Afghanistan, en avril 1992, comme il avait disparu quelques mois plus tôt dans l'ex-empire soviétique. Le cycle réduit parcouru s'inscrit dans plusieurs autres cycles dont les dates précises restent à définir par les historiens. On devin […] Lire la suite

ALBANIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie AUTISSIER, 
  • Odile DANIEL, 
  • Christian GUT
  •  • 22 085 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'occupation italienne (1939-1944) »  : […] Une assemblée fantoche, réunie dès le 12 avril 1939, offrit la couronne au roi d'Italie, Victor-Emmanuel III . Les mesures d'« union » entre les deux pays aboutissaient à une véritable colonisation de l'Albanie et toute une organisation fasciste était mise en place. Pour se faire accepter, les Italiens se lancèrent dans de grands travaux (bonification des terres, travaux publics, érection de bâtim […] Lire la suite

ALLEG HENRI (1921-2013)

  • Écrit par 
  • Charles-Louis FOULON
  •  • 836 mots

Journaliste communiste et militant anticolonialiste, Henri Alleg donna, par son ouvrage La Question , une résonance mondiale aux pratiques de torture des armées françaises en Algérie. Sartre écrivit qu’il fit « triompher l’humanisme des victimes et des colonisés contre les violences déréglées de certains militaires », car son récit avait réuni, selon la formule d’Edgar Morin, « l’expérience du su […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Politique et économie depuis 1949) - Le processus de réunification

  • Écrit par 
  • Henri MÉNUDIER
  •  • 2 709 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Unité et division »  : […] L'Allemagne unie de 1990 est beaucoup plus petite que celle de 1871, déjà amputée de 11 p. 100 de son territoire après le traité de Versailles, en 1919. L'Allemagne « dans les frontières de 1937 », à laquelle se réfèrent les quatre vainqueurs du III e  Reich hitlérien à partir de 1945, correspond au territoire amputé de 1919, auquel s'ajoute la Sarre, rattachée au Reich après un plébiscite ; les a […] Lire la suite

ALMEIDA JUAN (1927-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 268 mots

Révolutionnaire et homme politique cubain. Compagnon d'armes de Fidel Castro dès 1953, Juan Almeida Bosque participe à l'attaque de la caserne du Moncada à Santiago de Cuba pour renverser le régime de Fulgencio Batista, à la suite de laquelle il est condamné à dix ans de prison. Amnistié deux ans plus tard, il participe à la fondation du Mouvement du 26-Juillet et s'exile au Mexique en 1956 avec […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marie LAVIGNE, « COMMUNISME - Histoire économique des pays communistes », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/communisme-histoire-economique-des-pays-communistes/