COLUMBIA, fleuve

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fleuve d’Amérique du Nord long de 2 000 kilomètres, le Columbia coule sur 801 kilomètres, depuis sa source au Columbia Lake en Colombie-Britannique au Canada, jusqu’à la frontière avec les États-Unis. Il parcourt ensuite 1 243 kilomètres en territoire états-unien, avant de se jeter dans l’océan Pacifique à Astoria, en Oregon. Le fleuve Columbia et ses affluents – plus de quarante – drainent un bassin hydrographique d’environ 668 000 kilomètres carrés. Les rivières Snake, Willamette et Pend Oreille, toutes trois situées principalement aux États-Unis, comptent parmi ses plus importants tributaires. Les rivières Kootenay (ou Kootenai) et Okanagan (ou Okanogan) sont ses plus gros affluents transfrontaliers. Au sud de la frontière, le fleuve coule vers le sud avant de décrire un grand arc, connu sous le nom de « Big Bend ». En aval de la rivière Snake, il fait un virage à angle droit et traverse la chaîne des Cascades, formant un profond canyon, le Columbia River Gorge. Il coule ensuite vers l’ouest jusqu’à son embouchure. Le fleuve délimite une grande partie de la frontière entre les États de Washington (au nord) et de l’Oregon (au sud). Il n’a formé aucun delta, du fait de son fort débit conjugué à la puissance des marées. Celles-ci se font sentir sur une distance qui peut atteindre 225 kilomètres en automne et en hiver, lorsque le niveau de l’eau est au plus bas. Les navires océaniques remontent jusqu’à Portland (Oregon) et Vancouver (Washington), situées de part et d’autre du fleuve. Reconnu pour sa grande diversité écologique et pour la quantité phénoménale de saumons qui y frayaient, le cours du Columbia a été passablement perturbé depuis le début du xxe siècle par la construction d’une série de barrages et de réservoirs, notamment à des fins de production hydroélectrique.

Histoire

C’est le marchand de fourrures américain Robert Gray qui, en 1792, donne au Nich’iWana, ou « grand fleuve », tel que le désignent les Autochtones, son nom actuel, en l’honneur de son navire, le Columbia Rediviva, premier navire allochtone à s’ancrer à l’embouchure du Columbia. Le fleuve et son bassin seront au cœur de la traite des fourrures du district du Columbia, créé au début du xixe siècle par la Compagnie du Nord-Ouest puis exploité par la Compagnie de la baie d'Hudson. Avec le traité d’Oregon signé en 1846 entre la Grande-Bretagne et les États-Unis, le territoire au nord de la nouvelle frontière internationale a conservé son nom dans le cadre de la région qui est devenue la Colombie « britannique ».

Pendant des millénaires, le saumon a assuré la subsistance d’importantes populations autochtones. On estime que de 11 à 16 millions de saumons remontaient le fleuve annuellement avant les premiers contacts avec les Européens. Six espèces différentes de saumon (Oncorhynchus) ont été recensées : chinook (ou saumon royal, le plus gros), coho, sockeye, kéta, rose et arc-en-ciel. Le saumon se révèle aussi être une ressource de choix pour les colons. En plus de la pêche traditionnelle, une pêche commerciale se développe à partir des années 1850. Astoria, Portland et Vancouver avaient des conserveries significatives. La pêche au filet et la mise en conserve ont vu leur importance diminuer après les années 1950.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : professeure agrégée, département d'histoire et d'études classiques de l'université de l'Alberta (Canada)

Classification

Autres références

«  COLUMBIA, fleuve  » est également traité dans :

CHINOOK

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 422 mots

Indiens de la côte pacifique nord-ouest de l'Amérique du Nord, les Chinook vivaient sur le cours inférieur de la rivière Columbia, depuis l'embouchure jusqu'à The Dalles, dans l'Oregon et autour de la baie de Willapa. Grâce à cette situation privilégiée, ils devinrent des commerçants renommés pratiquant des échanges le long de la côte, au nord et au sud, et vers l'intérieur jusque dans les grandes […] Lire la suite

PACIFIQUE RÉGION

  • Écrit par 
  • Bernard MOMER
  •  • 1 534 mots

Dans le chapitre « Géographie physique »  : […] La physiographie du Nord-Ouest Pacifique est caractérisée par le système montagneux du Pacifique qui comprend, dans cette région, la chaîne côtière de la Colombie-Britannique, la chaîne Olympique, la chaîne des Cascades, les chaînes côtières de Washington et de l'Oregon et les monts Klamath, du nord au sud. Plusieurs volcans actifs se trouvent au sein de ces chaînes, tels le mont Meager (2 680 m), […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Liza PIPER, « COLUMBIA, fleuve », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/columbia-fleuve/