CAMPANA COLLECTION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une chute qui suscite des convoitises

Tout cela coûtait cher, et la fortune personnelle du marquis lui apparut bientôt insuffisante : il n'hésita pas à puiser dans les sommes que ses fonctions lui faisaient manipuler. En 1857, ce fut la chute : Campana fut arrêté, soumis à un procès et condamné en 1858 à vingt ans de travaux forcés (il devait néanmoins être rapidement gracié, sur l'intervention de Napoléon III, avant de mourir, ruiné, en 1880).

Se posa alors la question du devenir de la collection. L'État pontifical, qui l'avait saisie, mais avait d'importants besoins financiers, prit la décision de la mettre en vente. Les amateurs ne manquaient pas ; plusieurs pays étrangers étaient intéressés et, si la France acquit l'essentiel de la collection, elle n'était pas seule à s'être mise sur les rangs : la Grande-Bretagne, la Russie, et jusqu'à la Belgique s'étaient manifestées. Vu l'ampleur de la collection, la dépense à envisager avait de quoi faire hésiter : la France dut débourser 4800000 francs or pour les douze mille objets qu'elle acheta ; les journalistes hostiles à l'initiative eurent beau jeu de souligner l'énormité de la somme, qui représentait autant que le budget consacré aux acquisitions par le ministère des Beaux-Arts pendant les dix années qui avaient précédé. La décision d'achat ne fut prise qu'à la suite de l'intervention personnelle de Napoléon III, qui avait connu la famille Campana au cours de la vie errante qu'il avait menée à travers l'Europe avant de devenir prince-président, puis empereur.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CAMPANA COLLECTION  » est également traité dans :

TRÉSORS ANTIQUES. BIJOUX DE LA COLLECTION CAMPANA (exposition)

  • Écrit par 
  • Claudette JOANNIS
  •  • 942 mots

Du 21 octobre 2005 au 16 janvier 2006, le Louvre a accueilli, sous l'intitulé Trésors antiques, des Bijoux de la collection Campana (catalogue par F. Gaultier et C. Metzger, commissaires de l'exposition, Musée du Louvre Éditions-5 Continents Éditions, Paris-Milan, 2005), une exposition qui mérite à plusieurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tresors-antiques-bijoux-de-la-collection-campana/#i_27145

Voir aussi

Pour citer l’article

Dominique BRIQUEL, « CAMPANA COLLECTION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/collection-campana/