COCAÏNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Erythroxylon coca (famille des Linacées), cultivée surtout en Amérique du Sud d'où la plante est originaire, produit la cocaïne au niveau des feuilles par transformation de l'ornithine. Les racines paraissent totalement dépourvues d'alcaloïde. La teneur en alcaloïde varie selon les échantillons et, en particulier, selon l'âge des feuilles récoltées, de cinq à vingt grammes par kilogramme. Ces alcaloïdes sont fragiles : pour éviter leur altération, on traite les feuilles sur place aussi rapidement que possible. Après pulvérisation, on procède à une extraction continue, en présence d'une base faible, par un solvant organique non miscible à l'eau. Le produit ainsi obtenu renferme de 75 à 90 p. 100 de cocaïne pure. Certaines variétés de coca (coca de Java), riches en cinnamylocaïne mais pauvres en cocaïne, permettent d'obtenir cette dernière par hémisynthèse.

Culture de la coca

Culture de la coca

Photographie

D'usage millénaire en Amérique du Sud, non seulement pour ses qualités nutritives mais aussi en tant que plante sacrée et offrande rituelle, la coca est associée aujourd'hui à son principal produit, la cocaïne. Le boom de la cocaïne a fait de la culture de la coca une des principales... 

Crédits : Alain Labrousse

Afficher

La cocaïne est une base tertiaire monovalente, dont les fonctions esters sont facilement hydrolysées. Elle est l'ester méthylique de la benzoyl-ecgonine répondant à la formule C17H21NO4. L'ecgonine C9H15NO3 dérive du tropane, noyau bicyclique associant la pipéridine à la N-méthyl pyrrolidine ; c'est l'acide hydroxy-3 tropane carboxylique-2. Par estérification des fonctions alcool et acide respectivement (par des acides et des alcools de nature variable) se forment différentes molécules appelées par extension « cocaïnes ».

La cocaïne se caractérise essentiellement par trois activités fondamentales : psycholeptique, sympathomimétique et anesthésique locale.

L'activité psycholeptique se manifeste après passage dans la circulation générale à la suite d'une injection intraveineuse ou de la traversée d'une muqueuse (prise nasale des toxicomanes). L'effet stimulant central produit une hyperloquacité, une excitation du psychisme et des facultés intellectuelles, une diminution de la sensation de fatigue qui favorise l'effort physique. Avec de fortes doses, des tremblements, de l'incoordination motrice et des convulsions peuvent apparaître. Une [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  COCAÏNE  » est également traité dans :

ADDICTION

  • Écrit par 
  • Bernard Pierre ROQUES, 
  • Eduardo VERA OCAMPO
  •  • 7 782 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Rôle du système dopaminergique »  : […] Un des phénomènes les plus curieux et les plus difficiles à expliquer dans la toxicomanie, c'est le fait que, si un individu a pris une substance, il ne peut s'en défaire lorsqu'il en est devenu dépendant. Pourquoi ? Il y a le fait que l'abandon de la substance crée un effet de stress, le sevrage, qui peut être très douloureux en particulier chez l'alcoolique et l'héroïnomane. Cependant, le sevrag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/addiction/#i_7623

ALCALOÏDES

  • Écrit par 
  • Jacques E. POISSON
  •  • 5 684 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Intérêt thérapeutique »  : […] Les alcaloïdes jouent toujours un rôle important, comme principes actifs des médicaments, malgré l'essor des produits de synthèse. Ils sont utilisés soit tels quels, soit sous forme de dérivés plus actifs, mieux tolérés par l'organisme, ou manifestant des effets différents. Ils ont souvent servi de modèle pour imaginer de nouvelles molécules de synthèse. La morphine reste le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcaloides/#i_7623

ANESTHÉSIE

  • Écrit par 
  • Francis BONNET, 
  • François CHAST
  •  • 4 116 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Anesthésiques locaux »  : […] Jusqu'au milieu du xx e  siècle, l'anesthésique local le plus efficace a été extrait des feuilles de la « plante divine des Incas », à savoir la coca. En 1860, à Göttingen, Albert Niemann (1834-1861) isola, à partir d'un extrait de feuilles de coca, un alcaloïde qu'il baptisa cocaïne et qui fut considéré comme un simple stimulant, voisin de la ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anesthesie/#i_7623

BOLIVIE

  • Écrit par 
  • Virginie BABY-COLLIN, 
  • Jean-Pierre BERNARD, 
  • Jean-Pierre LAVAUD
  • , Universalis
  •  • 11 759 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le retour du M.N.R. »  : […] Les élections du 14 juillet 1985 marquent le retour des partis de droite : l'Action démocratique nationaliste (A.D.N.) menée par l'ex-président Banzer arrive en tête (28,5 p. 100 des voix), suivie de très près par le M.N.R. (26,49 p. 100) ; le Congrès élit finalement Paz Estenssoro président de la république. À soixante-dix-sept ans, c'est son troisième mandat. Les deux partis vainqueurs s'uniss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bolivie/#i_7623

COCA

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 1 010 mots
  •  • 6 médias

Il existe une confusion très largement répandue entre la cocaïne, alcaloïde isolé pour la première fois par le chimiste et pharmacien allemand Albert Niemann ( 1834-1861 ) en 1859, et la feuille de coca dont on l'extrait. La coca appartient à la famille des Erythroxylaceae du genre pantropical. Deux de ses quelque 250 espèces, que l'on trouve sur le continent sud-américain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coca/#i_7623

COLOMBIE

  • Écrit par 
  • Marcel NIEDERGANG, 
  • Olivier PISSOAT, 
  • Clément THIBAUD
  • , Universalis
  •  • 13 648 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Du « démontage » du FN à l'assaut de l'État »  : […] L'année 1974 marque la fin du FN, avec l'organisation des premières élections compétitives depuis la Violencia et la victoire du libéral Alfonso López Michelsen. Mais le FN laissait la cogestion partisane en héritage, empêchant l'émergence d'une opposition démocratique. Le parti libéral domina la vie politique : de 1974 à 2006, seuls deux conservateurs parvinrent à la présidence, Belisario Betancu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colombie/#i_7623

DROGUE

  • Écrit par 
  • Alain EHRENBERG, 
  • Olivier JUILLIARD, 
  • Alain LABROUSSE
  • , Universalis
  •  • 12 110 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Absence de résultats tangibles de la lutte antidrogue »  : […] Ces dix années écoulées, il a bien fallu constater qu'aucune réduction de la production des drogues n'avait été obtenue. La production de cocaïne, en dépit de quelque cinq milliards de dollars dépensés par les États-Unis dans les pays andins dans le cadre de vastes programmes de lutte comme le Plan Colombie ou l'Initiative andine, auxquels se sont ajoutés les centaines de millions de dollars app […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drogue/#i_7623

GUINÉE-BISSAU

  • Écrit par 
  • Francis SIMONIS
  •  • 3 629 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le pays depuis l’indépendance : entre instabilité et coups d’État »  : […] À la suite de la déclaration d’indépendance en 1974, Luís Cabral, demi-frère d’Amilcar, devient le premier président de la Guinée-Bissau, qui est alors un pays exsangue dont moins de 1 p. 100 de la population sait lire et écrire. Les organisations nées de la lutte armée s’installent au pouvoir : le PAIGC devient un parti unique qui s’inspire des démocraties populaires d’Europe de l’Est. Le leader […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guinee-bissau/#i_7623

PHARMACODÉPENDANCE

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES
  •  • 1 249 mots
  •  • 2 médias

Le phénomène de dépendance d'un individu vis-à-vis d'un médicament a été dénommé pharmacodépendance par l'Organisation mondiale de la santé (O.M.S.), qui en a donné la définition, internationalement admise, suivante : « État psychique et quelquefois également physique résultant de l'interaction entre un organisme vivant et un médicament, se caractérisant par des modifications du comportement et p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharmacodependance/#i_7623

PHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES, 
  • Jérôme BARRE, 
  • Pierre BECHTEL, 
  • Jean-Cyr GAIGNAULT, 
  • Georges HOUIN, 
  • Henri SCHMITT, 
  • Jean-Paul TILLEMENT
  •  • 20 274 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Modulation chimique « simple » »  : […] On synthétise des dérivés proches d'une molécule active d'origine naturelle ou synthétique. On observe parallèlement les variations de l'activité et/ou de la toxicité qui résultent de ces modulations. Cette première mise en rapport constitue la forme la plus qualitative des relations structure-activité. Ces modulations chimiques se limitent à des transformations (alcoylation, éthérification, etc.) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharmacologie/#i_7623

QUECHUA

  • Écrit par 
  • Henri FAVRE
  •  • 4 314 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La question quechua »  : […] Bien que depuis longtemps intégrés à la société hispano-coloniale qui influença considérablement leur développement culturel, les Quechua n'ont commencé à peser dans la vie politique nationale des États andins qu'à une date relativement récente. Les bouleversements sociaux provoqués au Pérou par la guerre du Pacifique, et en Bolivie par celle du Chaco (1932-1935), ont contribué à faire prendre con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quechua/#i_7623

Pour citer l’article

A. M. HAZEBROUCQ, « COCAÏNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cocaine/