CHRÉTIEN DE TROYES (1135 env.-env. 1183)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un nouveau discours amoureux

L'élaboration d'un nouveau discours amoureux est au centre d'un dispositif romanesque qui rivalise avec l'Art d'aimer d'Ovide ainsi qu'avec la poésie des troubadours. Dans Érec et Énide et dans le Chevalier au lion, un héros gagne une épouse dans un premier mouvement de prouesse, puis la perd par oubli des armes ou négligence de l'amour, et la reconquiert après une douloureuse errance. Mais cet éloge de l'amour conjugal ne réussit pas à oblitérer le souvenir de la légende de Tristan. L'histoire des amants de Cornouailles, pourtant réprouvée dans l'une des deux chansons lyriques attribuées à Chrétien, offre un modèle fascinant et irritant. Fénice, amante de Cligès, doit épouser, comme Iseut, l'oncle de celui qu'elle aime. Lorsqu'elle feindra la mort pour échapper à cette contrainte matrimoniale, elle sera torturée par des médecins qui, pour avoir percé la ruse de la fausse morte, croient avoir prise sur le désir amoureux. Son supplice répond avec une cruelle ironie à son vœu d'être démembrée, plutôt que d'accepter que l'on fasse mémoire d'elle en l'associant à la femme du roi Marc. Les souffrances, physiques et morales, de Tristan hantent l'imaginaire de Chrétien. Admis après bien des épreuves dans le lit de Guenièvre, Lancelot, blessé, souille de sang le lit de la reine : la plaie d'amour s'inscrit dans le réel pour dénoncer la passion adultère, mais elle annonce aussi le miracle de l'amour. Avec le Chevalier à la charrette, Chrétien atteint l'apogée de son art de la « conjointure ». Nouveau Tristan, Lancelot est aussi, en même temps, une figure du Christ. Enfin, au cœur du Conte du Graal règne un roi infirme, souffrant d'un coup porté entre ses hanches. Cette chair meurtrie reconduit le problème de la faute dans un roman aux accents mystiques.

Perceval, Chrétien de Troyes

Perceval, Chrétien de Troyes

Photographie

Au cœur des aventures de Perceval que narre Chrétien de Troyes intervient le motif du Graal, qui sera appelé à connaître un durable succès. Ici, l'arrivée du Graal à la cour du Roi Pêcheur. Enluminure française, XIVe siècle. 

Crédits : AKG

Afficher

Entre corps dépecé et union conjugale, la « conjointure » prend figure d'adynaton (association de choses incompatibles) conduisant l'œuvre à la limite de ses possibilités de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : docteur ès lettres, maître assistante à la faculté des lettres de l'université de Genève

Classification


Autres références

«  CHRÉTIEN DE TROYES (1135 env.-env. 1183)  » est également traité dans :

LANCELOT, OU LE CHEVALIER DE LA CHARETTE, Chrétien de Troyes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 900 mots

Dans Yvain, ou le Chevalier au lion, écrit entre 1177 et 1181, Chrétien de Troyes (1135 env.-env. 1183) explore sans vraiment les résoudre les tensions entre l'amour conjugal et l'aventure héroïque. Composé parallèlement, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lancelot-ou-le-chevalier-de-la-charette/#i_10590

PERCEVAL OU LE CONTE DU GRAAL, Chrétien de Troyes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Emmanuèle BAUMGARTNER
  •  • 946 mots
  •  • 1 média

Dans Perceval, ou le Conte du Graal, roman en vers octosyllabes, composé à la demande du comte de Flandre Philippe d'Alsace, Chrétien de Troyes (1135 env.-1183 env.) renouvelle sa technique narrative, tout en lançant dans le champ littéraire un motif appelé à un succès aussi large que du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perceval-ou-le-conte-du-graal/#i_10590

ARTHURIEN CYCLE

  • Écrit par 
  • Cedric E. PICKFORD
  •  • 5 710 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Chrétien de Troyes »  : […] « L'œuvre de Chrétien de Troyes est un confluent où s'unissent les principaux courants de son époque », dit Jean Frappier. Ce n'est donc pas lui, comme on l'a souvent avancé, le créateur du roman arthurien. Si Chrétien n'a pas inventé le thème arthurien, il y a apporté un souci nouveau ; il a voulu créer une œuvre d'art ; il s'en prend aux mauvais conteurs et proclame, au début de son roman […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cycle-arthurien/#i_10590

COURTOISIE

  • Écrit par 
  • Paul ZUMTHOR
  • , Universalis
  •  • 5 087 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un nouvel art d'aimer »  : […] La courtoisie concerne en effet, de façon particulière, les rapports entre les sexes. Elle s'oppose à une situation de fait que nous entrevoyons à travers les « chansons de geste », poèmes dont la thématique remonte, pour l'essentiel, au milieu du xi e  siècle, sinon plus haut encore : mépris des attachements féminins, indignes d'un chevalier, ind […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/courtoisie/#i_10590

FERGUS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 346 mots

Parmi les nombreux romans arthuriens en vers rédigés en français entre la mort de Chrétien de Troyes (peu après 1190) et le Meliador de Froissart (1370-1390), Fergus (vers 1225) a l'originalité de prendre pour héros le fils d'un paysan ; le jeune Fergus pousse la charrue dans le champ de son père quand passe le roi Arthur ; aussitôt le garçon quitte sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fergus/#i_10590

GAUVAIN

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 953 mots

Un héros solaire du nom de Gwalchmei apparaît dans les triades galloises du haut Moyen Âge (petits poèmes mnémotechniques citant trois héros, trois exploits ou trois merveilles) ; ce même nom réapparaît dans les traductions galloises de l' Histoire des rois d'Angleterre de Geoffrey de Monmouth (vers 1130), comme équivalent de Galguanus ou de Walwanius. C'est sans doute Geoff […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gauvain/#i_10590

GRAAL

  • Écrit par 
  • Cedric E. PICKFORD
  •  • 1 069 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les textes »  : […] Parmi les textes français, le roman de Perceval, ou le Conte du Graal de Chrétien de Troyes (1135 env.-1183 env.) est capital. C'est l'histoire du chevalier orphelin Perceval qui, après avoir été reçu à la cour du roi Arthur, court les aventures dont une des plus mystérieuses est sa visite au roi Pêcheur. Dans son château, Perceval voit défiler devant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/graal/#i_10590

GUENIÈVRE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 721 mots

L'épouse d'Arthur, légendaire roi de Bretagne, appelée Gwenhwyfar dans les textes gallois médiévaux, apparaît pour la première fois sous le nom de Gennuvar dans un texte latin, la Vie de Gildas ( Vita Gildæ , avant 1136) de Caradoc de Lancarvan, qui laisse deviner une légende celtique antérieure : Melwas, roi du Pays du Midi, emmène l'épouse d'Arthur da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guenievre/#i_10590

HARTMANN VON AUE (1160 env.-entre 1205 et 1215)

  • Écrit par 
  • Pierre SERVANT
  •  • 1 393 mots

Le premier en date des grands classiques du roman courtois en Allemagne (G. Zink). D'après les quelques témoignages littéraires qui nous sont parvenus (Wolfram d'Eschenbach, Gottfried de Strasbourg) et les renseignements qu'il nous a fournis lui-même dans ses œuvres, nous savons que Hartmann von Aue était d'origine souabe, chevalier de naissance non libre ( dienstmann ), mini […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hartmann-von-aue/#i_10590

LANCELOT

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 772 mots
  •  • 1 média

Apparu tard dans la légende arthurienne, Lancelot du Lac devient le héros central de l'histoire de Bretagne et des légendes du Graal conjointes dans le cycle romanesque du Lancelot-Graal en prose du début du xiii e  siècle. Le héros est dérobé à sa mère par une fée, la même que la fée Viviane aimée de Merlin, qui l'élève da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lancelot/#i_10590

MOYEN ÂGE - La poésie lyrique

  • Écrit par 
  • Daniel POIRION
  •  • 5 698 mots

Dans le chapitre « La poésie courtisane »  : […] Ce sont surtout les poètes français en effet qui, au contact des troubadours, ont exploité méthodiquement les ressources techniques et idéologiques de la poésie occitane. La diffusion de ce lyrisme suit naturellement les axes de la civilisation de cour. Il apporte les cadres de pensée, les rites, le goût qui conviennent à ce type de vie sociale qui s'établit à Blois, en Champagne, autour des fille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moyen-age-la-poesie-lyrique/#i_10590

PERCEVAL

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 745 mots

Cité parmi les chevaliers d'Arthur dans Érec , Perceval donne son nom au dernier roman de Chrétien de Troyes, Le Conte du Graal (env. 1180). Perceval, dont le père et les frères sont morts au combat, est élevé par sa mère dans la forêt, dans l'ignorance de la chevalerie, jusqu'au jour où il voit des chevaliers et veut devenir comme eux. Il part, laissan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perceval/#i_10590

ROMAN - Genèse du roman

  • Écrit par 
  • ETIEMBLE
  •  • 5 840 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'évêque d'Avranches, premier généticien du roman »  : […] Et si nous relisions la première théorie comparatiste du genre ? Des romans en vers, et des « poèmes épiques qui, outre qu'ils sont en vers, ont encore des différences essentielles qui les distinguent des romans, quoiqu'ils aient d'ailleurs un très grand rapport », Mgr Huet, l'évêque d'Avranches, distingue au xvii e  siècle les « histoire feintes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-genese-du-roman/#i_10590

WOLFRAM D'ESCHENBACH (1170 env.-env. 1220)

  • Écrit par 
  • Danielle BUSCHINGER
  •  • 1 156 mots

Wolfram, chevalier bavarois, est un des grands poètes qui ont présenté aux milieux courtois allemands la matière d'œuvres françaises, selon une technique (l'« adaptation courtoise ») qui respecte les structures narratives mais joue sur l'originalité de la mise en œuvre. Son Parzival est une adaptation du Perceval de Chrétien de Troyes, son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfram-d-eschenbach/#i_10590

Pour citer l’article

Yasmina FOEHR-JANSSENS, « CHRÉTIEN DE TROYES (1135 env.-env. 1183) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chretien-de-troyes/