Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CHILI

Nom officiel

République du Chili (CL)

    Chef de l'État et du gouvernement

    Gabriel Boric (depuis le 11 mars 2022)

      Capitale

      Santiago 1

        Langue officielle

        Espagnol

          Unité monétaire

          Peso chilien (CLP)

            Population (estim.) 20 095 000 (2024)
              Superficie 756 096 km²
                • Article mis en ligne le
                • Modifié le
                • Écrit par , , , , et

                Le Chili contemporain

                Salvador Allende lors du coup d'État du 11 septembre 1973 - crédits : Luis Orlando Lagos Vázquez/ Keystone/ Getty Images

                Salvador Allende lors du coup d'État du 11 septembre 1973

                L'accession du socialiste Salvador Allende à la présidence de la République du Chili en 1970 et les trois années de son gouvernement constituent une rupture essentielle dans l'histoire contemporaine du Chili – voire de toute l'Amérique latine. Participant du moment révolutionnaire que vit le sous-continent depuis la révolution cubaine de 1959, l'Unité populaire est également porteuse d'un projet de démocratisation du pays et marque l'apogée de l'interventionnisme d'État en matière économique et sociale. Mais, soutenu par les États-Unis, le coup d'État du 11 septembre 1973 clôt brutalement ce cycle. Archétype des régimes de sécurité nationale qui fleurissent en Amérique latine depuis le milieu des années 1960, la dictature militaire contrôlée par le général Augusto Pinochet, autoritaire et répressive, rompt la continuité constitutionnelle qui caractérisait le Chili depuis 1925. Le régime met en œuvre un projet néo-libéral qui transforme profondément les structures économiques et sociales et devient un puissant modèle pour les pays confrontés à la crise des années 1970. Au tournant des années 1980 et 1990, la fin de la dictature – négociée entre civils et militaires – et l'organisation d'élections libres jettent les bases d'une normalisation démocratique confirmée par le retour de l'alternance politique après plus de seize ans de pouvoir personnel. Toutefois, la relative continuité des politiques économiques, la persistance de profondes inégalités sociales en dépit de la croissance soutenue et l'impunité dont ont joui les militaires au sortir de la dictature ne laissent pas d'interroger la nature de la transition démocratique et de la démocratie contemporaine au Chili.

                L'Unité populaire (1970-1973)

                Le 4 septembre 1970, la victoire électorale du socialiste Salvador Allende Gossens (1908-1973), avec 36,3 % des suffrages exprimés contre 34,9 % au candidat de la droite conservatrice Jorge Alessandri, et 27,8 % au démocrate-chrétien Radomiro Tomic, constitue une surprise dans le contexte politique latino-américain des décennies 1950-1970 – marqué par le renversement du gouvernement réformiste du Guatemala en 1954 et par la révolution cubaine en 1959 –, en même temps qu'elle illustre la stratégie de transition pacifique vers le socialisme définie par le XXe congrès du Parti communiste d'Union soviétique en 1956.

                Allende président

                L'arrivée d'Allende au palais de la Moneda est d'abord l'aboutissement d'un long parcours personnel : natif de Valparaíso, médecin de formation et franc-maçon, il figure parmi les membres fondateurs du Parti socialiste chilien en 1933 et participe au gouvernement de Front populaire de Pedro Aguirre Cerda cinq ans plus tard. Candidat aux élections présidentielles de 1952, 1958 et 1964, il est à chaque fois battu et acquiert la conviction que seule une gauche unie peut accéder légalement au pouvoir. En 1969, alors que s'achève le mandat d'Eduardo Frei Montalva, Allende est le principal artisan de la coalition de l'Unité populaire, et son programme, adopté le 17 décembre 1969, dénonce à la fois les inégalités sociales, l'impérialisme des puissances étrangères et les limites de la gestion réformiste des démocrates-chrétiens ; planification, réforme agraire, nationalisation et démocratisation sont les mots d'ordre de cette plate-forme électorale qui entend transformer les structures sociales en profondeur sans sortir de la légalité constitutionnelle.

                Après deux mois de tractations politiques reflétant les craintes qu'inspire l'Unité populaire au Chili comme à l'étranger, Allende prend ses fonctions le 4 novembre 1970 et annonce la formation d'un gouvernement de coalition comprenant quatre socialistes, trois communistes, trois radicaux,[...]

                La suite de cet article est accessible aux abonnés

                • Des contenus variés, complets et fiables
                • Accessible sur tous les écrans
                • Pas de publicité

                Découvrez nos offres

                Déjà abonné ? Se connecter

                Écrit par

                • : secrétaire d'Ambassade de la République du Chili
                • : professeur d'histoire contemporaine, université Sorbonne nouvelle, Institut des hautes études de l'Amérique latine
                • : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis
                • : professeur des Universités
                • : docteur en sociologie
                • : professeur de géographie à l'Institut des Hautes études d'Amérique latine, Université de Paris III-Sorbonne nouvelle

                Classification

                Pour citer cet article

                Raimundo AVALOS, Olivier COMPAGNON, Encyclopædia Universalis, Roland PASKOFF, Sergio SPOERER et Sébastien VELUT. CHILI [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

                Article mis en ligne le et modifié le 30/03/2022

                Médias

                Chili : carte physique - crédits : Encyclopædia Universalis France

                Chili : carte physique

                Chili : drapeau - crédits : Encyclopædia Universalis France

                Chili : drapeau

                Chili : milieux naturels - crédits : Encyclopædia Universalis France

                Chili : milieux naturels

                Autres références

                • CHILI, chronologie contemporaine

                  • Écrit par Universalis
                • AISÉN ÎLES D'

                  • Écrit par
                  • 258 mots
                  • 1 média

                  S'égrenant du 44e au 48e parallèle entre le Pacifique et la cordillère des Andes englacée, les îles de la région d'Aisén (Chili) constituent un milieu de transition. Encore bien arrosées, elles ne bénéficient pas de températures estivales (10 0C-11 0C) suffisamment élevées pour...

                • ALLENDE SALVADOR (1908-1973)

                  • Écrit par
                  • 746 mots
                  • 4 médias

                  Président du Chili sous le gouvernement d'Unité populaire, Salvador Allende restera dans l'histoire comme le premier leader politique ayant dirigé une tentative de « transition pacifique » et dans la légalité vers le socialisme.

                  Issu d'une famille de la bonne bourgeoisie de ...

                • ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array)

                  • Écrit par
                  • 2 129 mots
                  • 5 médias

                  Le 13 mars 2013, au cœur du désert d'Atacama, le radiotélescope A.L.M.A. (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array) a été inauguré, en présence de Sebastián Piñera, président de la République du Chili, et des représentants des trois grandes organisations astronomiques – issues...

                • AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

                  • Écrit par , , , , , , et
                  • 24 158 mots
                  • 23 médias
                  La fosse du Pérou-Chili (ou fosse d'Atacama), une des plus longues du monde, suit l'édifice andin sur presque toute sa longueur, de Bahía Solano, en Colombie, jusqu'à la péninsule de Taitao, au Chili. Cette fosse, profonde de plus de 8 000 mètres au large du Chili, est l'expression morphologique...
                • Afficher les 47 références